« En mémoire de Clément »

Un tag sur le Collège des Bernardins

L’inscription « En mémoire de Clément », suivie de la signature « Vegan Antifa », a été découverte sur un mur extérieur du Collège des Bernardins, à Paris, lundi 10 juin au matin. « Il y avait d’autres tags dans le quartier, précise Axelle Boussion, directrice de la communication du Collège des Bernardins. »

Des graffitis qui ont été effacés dans la nuit de mardi à mercredi par les services de la Mairie de Paris, à la surprise du Collège des Bernardins qui avait commandé les services d’une entreprise de nettoyage à cet effet pour le lendemain. « Cela arrive de temps en temps qu’on retrouve des petits tags, poursuit Axelle Boussion. Mais pas aussi importants. »

L’inscription faisait référence à la mort de Clément Méric, militant antifasciste, dans une altercation avec des membres du groupe d’extrême droite Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), tout comme les tags qui ont ciblé la cathédrale de Limoges dans la nuit du 6 au 7 juin dernier. Sur le portail d’entrée de la cathédrale Saint-Étienne était écrit : « Droit canonique = sharia ». À proximité de la cathédrale, d’autres tags avaient été tracés la même nuit. Les passants pouvaient ainsi lire sur une palissade de chantier, « À Clément tué par la peste brune », signé du sigle anarchiste. À ce même endroit était également tagué « zone antifa ».

« Mort aux cathos » sur la basilique Saint-Sernin à Toulouse

À Nantes, après la profanation de la cathédrale Saint-Pierre dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 juin (statues d’anges et croix noircies sur le maître-autel, insultes et inscriptions à caractère nazi sur le sol du chœur, chiffre satanique – 666 – sur un autel flambant neuf inauguré en mai, peinture blanche sur le haut-parleur et un tuyau de clairon du grand orgue, porte fracturée…), c’est le collège et lycée privé Françoise-d’Amboise-Chavagnes qui a été ciblé par des inscriptions injurieuses. Injures (notamment envers les catholiques), dessins obscènes et messages sataniques recouvraient une partie des murs de l’établissement lundi 10 juin au matin.

Une semaine auparavant, le dimanche 2 juin, l’inscription « Mort aux cathos » était découverte sur le mur extérieur de la basilique Saint-Sernin à Toulouse.

Mgr André Lacrampe, archevêque de Besançon, a protesté de son côté le 5 juin au sujet de la dégradation, « pour la quatrième fois en quelques semaines », du cimetière de Saint-Claude à Besançon où « une trentaine de tombes ont été endommagées ». « Je m’associe à l’indignation générale devant ces actes répétés de vandalisme. Et je souhaite que tout soit mis en œuvre pour que le ou les auteurs soient au plus vite identifiés et présentés à la justice », a déclaré Mgr Lacrampe.

Presse cul-bénite (Clémence Houdaille, La-Croix.com, 12 juin 2013)

This entry was posted in Antifascisme, Archives de l'athéisme, Graffitis divers and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.