[Notre-Dame-des-Landes] 5 mois ferme pour avoir résisté aux robocops sur les barricades

Résultat en direct à la sortie du tribunal de Nantes du jugement des copains arrêtés à Notre-Dame-des-Landes

21 heures, ce mercredi soir 28 novembre : Résultat en direct à la sortie du tribunal de Nantes du jugement des copains arrêtés à Notre-Dame-des-Landes par une équipes de policiers-provocateurs (des policiers cagoulés déguisés en black-bloc !).

Trois condamnations :

• 10 mois de prison dont cinq mois ferme, plus une interdiction de séjour dans le département alors qu’il y habite. C’est dramatique car le copain fait l’objet d’un mandat de dépôt immédiat sans recours suspensif : il est donc menotté et dormira dès cette nuit en prison !!! Solidarité !!!

• Deux condamnations à du sursis pour les deux autres (respectivement 5 et 2 mois).

Des témoins de l’audience disent qu’ils auraient été frappés par les policiers pendant l’arrestation (la quatrième personne, relâchée plus tôt, avait par exemple un œil au beurre noir).

Mailing Nantes en lutte – 28 novembre 2012


NDDL résultats du jugement à l’instant

Précision : les arrêtés présentaient effectivement des traces de coups et selon plusieurs témoins les gendarmes n’ont pas mis de brassards, la personne ayant pris [5] mois ferme fait appel et nous recherchons des photos prouvant que les flics n’avaient pas de brassards (ce qui peut annuler la procédure selon l’avocat). Merci.

Infozone, 28 novembre 2012


Un camarade a pris 7 mois ferme pour avoir résisté aux robocops sur les barricades ! Solidarité avec le camarade ! Luttons contre le Parti socialiste et la justice étatique !

L’État a apparemment décidé de frapper fort, afin de déstabiliser la lutte active sur le terrain contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

Cela ne fait que renforcer notre détermination à en finir avec l’occupation militaire de la ZAD, et à résister contre ce projet défendu avec violence par un État aux bottes du capital !

Vous pouvez déjà soutenir les trois camarades jugés aujourd’hui en comparution immédiate, dont un qui a pris 7 mois ferme [sic, NdJL], en envoyant des messages de soutien sur la ZAD à cette adresse mail.

Manifestez partout devant les permanences du Ps votre colère et votre solidarité avec le camarade placé dans les geôles de l’État ! Demandez dans votre entourage aux adhérent-e-s du Ps de déchirer leur carte et de la renvoyer à leur fédération, car ce parti socialiste n’en porte que le nom, et a montré encore une fois qu’il est digne de méthodes proches des dictatures !

Ils veulent nous bâillonner  nous enfermer, nous mutiler, ils ne font que chaque jour qui passe accroître notre résistance !

Toutes/tous zadistes !

Voir ici l’appel au soutien des camarades cet après-midi lors de leur procès (le 28/11).

Voici le compte-rendu du jugement lu sur le flash info de la ZAD du 28/11/2012 :

Les trois copains, ceux qui se sont fait arrêter par les flics en civil, viennent d’avoir le rendu de leur comparution immédiate, ils comparaissaient pour violences contre agents.

Pour le 1er, mandat de dépot de 7 mois ferme. Interdiction de Loire Atlantique pendant 5 mois après sa sortie sauf sur la commune de résidence, avec controle judiciaire pour violence sur gendarme et port d’arme. La personne fait appel. Mais il part directement en prison !!

Pour le 2e, 2 mois avec susrsis pour avoir été derrière les barricades (atroupement).

Pour le 3e, 6 mois avec sursis et 500 euros d’amende pour refus d’ADN et interdiction de Loire Atlantique pendant 2 ans.

RÉFLECHISSEZ BIEN AVANT D’ACCEPTER LA COMPARUTION IMMÉDIATE VOUS N’AUREZ AUCUNE CHANCE DE PRÉPARER VOTRE PROCÈS. Il est toujours préférable de refuser, car les peines sont toujours plus lourdes.

Pour info, voici un guide indispensable face à la police et à la justice :

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/0622.jpg

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE

Collectif de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, 28 novembre 2012


Nantes. Un militant anti-aéroport condamné à cinq mois de prison ferme

Interpellés, lundi, sur une barricade à Vigneux-de-Bretagne, trois militants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes viennent d’être jugés sous le régime de la comparution immédiate, au tribunal correctionnel de Nantes. Parmi les faits qui leur étaient reprochés, des violences sur des personnes dépositaires de l’autorité publique. Pour certains s’ajoutaient le port d’arme du type fronde ou lance-pierres et la rébellion.

Un militant de 27 ans a été reconnu coupable de violence avec usage d’une arme, de port d’arme de catégorie 6 et de participation armée et voilée à un attroupement. Il a été condamné à de la prison ferme : à savoir dix mois dont cinq sont assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans. Il écope aussi d’une interdiction de séjourner en Loire-Atlantique, excepté sur la commune d’Avessac, où il habite.

Le deuxième, âgé de 34 ans, a été relaxé des violences sur gendarmes pour lesquelles il était mis en cause. Il a été reconnu coupable pour attroupement après l’ordre de se disperser et la rébellion. Il a été condamné à deux mois assortis du sursis simple.

Le dernier militant, âgé de 37 ans, a été reconnu coupable de l’ensemble des faits reprochés : les violences, la rébellion, le port d’arme de catégorie 6, la participation armée à un attroupement avec visage dissimulé et le refus de se soumettre aux différents relevés et prélèvements biométriques. Le tribunal l’a condamné à six mois assortis du sursis simple. Il s’est vu, en plus, délivrer une interdiction de séjourner en Loire-Atlantique valable durant deux ans et une amende de 500 € assortie du sursis.

Presse aéroportée (Ouest-France.fr, 28 novembre 2012)


Infos des comparutions immédiates… La justice n’arrêtera pas notre rage

Des nouvelles des 5 camarades arrêtés suite aux affrontements de lundi 26 novembre au niveau des barricades devant le Sabot. Est confirmée l’intervention de gendarmes en mission d’infiltration (en civil donc). Ils étaient passés précédemment à la Vache Rit demander des renforts pour les barricades. Sur place ils ont lancé des projectiles avant de saisir des manifestantEs au moment de la charge des gendarmes mobiles. Bande de porcs !!!

Les 5 personnes étaient poursuivies a minima pour attroupement. Les flics prétendent, à tort, que les sommations avaient été prononcées. Celles qui prennent plus cher ont été condamnées pour violence et rébellion.

• Une personne a été relâchée sans poursuite ;

• Une a refusé de donner son identité et passera en comparution immédiate sous X ;

• Une prend 6 mois avec sursis + 500 euros avec sursis pour refus de prélèvement ADN + interdiction de séjour en Loire-Atlantique pendant 2 ans ;

• Une prend 2 mois avec sursis pour avoir filmé les flics, qui n’ont pas osé demander le visionnage du film de peur que l’on s’aperçoive que les sommations n’avaient pas été prononcées ;

• Une a été désignée comme « leader » pour avoir prononcé différentes menaces pendant l’après-midi et prend 5 mois ferme avec mandat de dépôt. Elle prend aussi 5 mois supplémentaires avec sursis et obligation de trouver un travail. Elle prend également une interdiction de séjour en Loire-Atlantique pendant 2 ans.

Ni pardon, ni oubli.

Nous exprimons toute notre solidarité à ces camarades.
La justice n’arrêtera pas notre rage.

Non Fides – Base de données anarchistes, 29 novembre 2012

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme and tagged , , , , . Bookmark the permalink.