[Révolution tunisienne] « La loi sera appliquée rigoureusement contre toutes les personnes qui entravent la marche du travail dans les usines de la Compagnie de phosphate de Gafsa ou dans d’autres entreprises économiques dans la région »

Tunisie phosphate Gafsa-Métlaoui : reprend ses activités par la force

Les unités de laveries du phosphate de la Compagnie des phosphates de Gafsa ont repris hierleur activité d’extraction et d’exploitation du phosphate, après une suspension d’un mois, a indiqué une source autorisée, auprès de la compagnie à la correspondante de la TAP dans la région.

Selon une source à la direction régionale de la société Tunisienne des chemins de fer, les activités de transport du phosphate et du triphosphate ont repris à travers la ligne ferroviaire de Métlaoui en direction de Gafsa.

La production de phosphate a été transférée à bord de 8 trains de marchandise vers les usines du Groupement chimique Tunisien (GCT) à Gabès et Mdhila. « Des agents de la sécurité et de la garde nationale sont intervenus mercredi pour mettre fin aux sit-in observés par des chômeurs dans plusieurs usines d’extraction de la Compagnie de phosphate de Gafsa et aussi au niveau de la ligne ferroviaire reliant Métlaoui à Gafsa », ont indiqué des témoins oculaires à la correspondante de la TAP.

Cette information a été confirmée par des sources sécuritaires dans la région.

Des sit-in et des mouvements de protestation organisés depuis un mois par des sans-emplois et des agents de sous-traitance travaillant dans les usines de production, d’extraction et de transport de phosphate à Métaloui ont paralysé l’activité de la Compagnie de phosphate de Gafsa.

Les sites de Métlaoui pour l’extraction et l’exploitation du phosphate constituent les principales activités de la Compagnie de phosphate de Gafsa, qui fournit 60 pc du volume global de la production de la compagnie en phosphate à vocation commerciale, soit environ 8 millions de tonnes.

Une source sécuritaire à Gafsa a précisé que, sur instruction du ministère public, des agents de la sécurité et de la garde nationale sont intervenus pour l’évacuation des protestataires des laveries d’exploitation de phosphate et de la ligne du chemin de fer, sans recourir à la force.

La même source a indiqué que 14 personnes, parmi les sit-inneurs seront poursuivies en justice tout en les maintenant en liberté provisoire. « La loi sera appliquée rigoureusement contre toutes les personnes qui entravent la marche du travail dans les usines de la Compagnie de phosphate de Gafsa ou dans d’autres entreprises économiques dans la région » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, des protestataires parmi les travailleurs en sous-traitance ayant revendiqué leur réintégration dans leur postes de travail, ont poursuivi leur sit-in dans les bassins miniers de Kaf Eddouar et Kaf Echfeyer.

La Compagnie de phosphate de Gafsa est le principal employeur dans la région du bassin minier englobant les délégations de Redeyef, Om Laarayas, Métalaoui et Mdhila.  Cette région connaît depuis des années un taux de chômage assez élevé. À noter que 2589 agents d’exécution ont été recrutés par la Compagnie de phosphate de Gafsa par voie de concours.

Publié par des ennemis de la révolution (TunisiaIT.com, 16 novembre 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.