[Chronique de Youv derrière les barreaux] « Je crois que j’ai trouvé la solution contre toute cette poisse, il faut éteindre la télé et commencer à vivre sa vie »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[18 mars 2012]
Les chats noirs

S’il te plaît vas-y zappe, je change de chaîne, arrête de fantasmer sur Tony ou Sonny ils ont sniffé leur dentifrice, pire t’es impressionné et respectes Moussa parce qu’il a sorti le dernier Merco, alors que ses parents prennent le métro ou encore tu envies Karim parce qu’il sort avec la dernière blonde à la mode, mais ce que tu ignores ce n’est qu’une marionnette, il a délaissé sa famille, ce sont les volontés de sa poupée, l’habit fait rarement le moine, ce que tu vois est parfois trompeur t’étonne pas d’être dans la poisse et d’être devenu un chat noir, si tes idoles sont des princes déchus des épouvantails qui font même plus peur aux corbeaux tellement ils ont fait leur nid sur leurs chapeaux de paille, tu trempes tes mains dans le cambouis alors que tu as déjà les mains noires, chat noir tu longes les murs rêvant la vie des autres, tu connais tout sur tout le monde mais personne ne te connaît, vas-y change de chaîne ! ou règle ta parabole, ça grésille tu n’es pas le seul dans ce cas, autrefois j’ai connu un banlieusard maigre comme un fil, mais il marchait toujours les bras écartés des aisselles pour améliorer sa carrure et faire le costaud, corps chétif caché sous une doudoune il donnait l’impression d’être épais, un jour à 4 heures du matin on rentrait d’une soirée by night on voit au loin marchant le long des tours les bras le long du corps un homme qu’on avait du mal à distinguer, à la lueur de nos phares quand il s’est approché on l’a démasqué dès qu’il nous a reconnus il a de suite écarté les bras de ses aisselles en mode balèze LOL, voilà l’exemple d’un individu qui vit dans le paraître, mais comment lui en vouloir on vit dans un monde où l’apparence compte beaucoup et beaucoup ont tout misé dessus, mais à la première syllabe de sa voix dans une discussion le mythe s’effondre la coque est vide, certains se droguent à la salle de musculation pour coucher avec une droite et mettre à l’amende les fumeurs de shit en manque de condition physique, mais je crois qu’ils ont zappé qu’il y a des ados qui ont commis des tueries à l’arme de guerre dans leur collège, donc limite tes gros bras au tour de taille de ta copine, on est des chats noirs, la simplicité on l’a pas apprise, on connaît que la difficulté, on s’identifie à des acteurs boostés à la cocaïne, ma prof de maths avait raison, elle m’a dit tu finiras mal, mais elle aussi a mal fini, à force de nous fréquenter on l’a rendue folle cachetonnée aux antidépresseurs, même en trichant j’aurais raté mon bac car il m’aurait servi à rien, j’ai vu des mecs avec le bac + 4 faire des crédits pour un panini au fromage, il nous manquait un conseiller financier, car on a dilapidé notre fortune à nous acheter des survêtements Lacoste vert bouteille à 300 euros, ghetto style chat noir, catalogués même dans la sape pourtant on y a mis le prix, on aime briller, on brille tellement qu’on nous voit partout, partout où il ne faut pas, la poisse collée à la peau, elle a contaminé toute ma rue juste à la vue de mon adresse sur mon CV le chef d’entreprise a déchiré ma lettre de candidature, je ne comprends pas pourquoi il a été étonné quand j’ai crevé les pneus de son bolide, noir comme un chat je me suis fait attraper MDR.

Je crois que j’ai trouvé la solution contre toute cette poisse, il faut éteindre la télé et commencer à vivre sa vie.

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.