[Saint-Étienne] Actions directes contre les fascistes lors de la cérémonie du 11 novembre : 5 antifascistes interpellé.e.s

11 novembre : bagarre extrême gauche-FN à Saint-Étienne, 5 interpellations

Cinq militants d’extrême gauche ont été interpellés dimanche matin à Saint-Étienne après avoir blessé deux membres du Front national aux abords du local du parti où un groupe se préparait à assister à une cérémonie du 11 novembre, a-t-on appris de source policière et auprès du FN.

Le Front national de la Loire a précisé que trois jeunes hommes ont reçu des coups de pied et de poing par des opposants qui les ont attaqués dans le dos.

L’un a eu cinq points de suture à la tête, un deuxième doit porter une minerve et le troisième a été simplement choqué. Ils ont déposé plainte.

Les militants d’extrême gauche, qui ont été placés en garde à vue pour violences aggravées en réunion, ont expliqué qu’ils considéraient comme une provocation la présence de membres du FN à la commémoration de l’armistice de 1918.

Le FN de la Loire organisait dimanche une journée de formation à destination d’une soixantaine de jeunes, comme quasiment chaque année. À cette occasion ce public se rend habituellement à la commémoration du 11 novembre.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/092.jpg

La cérémonie à Saint-Étienne s’est néanmoins déroulée sans incident, les forces de l’ordre présentes en nombre ayant maintenu à distance frontistes et militants d’extrême gauche, dont certains se sont livrés à des « provocations », a-t-on indiqué de source policière.

« Comment faire pour s’exprimer et même circuler librement dans ce pays ? », s’est interrogé la secrétaire départementale du FN, Sophie Robert, interrogée par l’AFP.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Agence Faut Payer, 11 novembre 2012)


Saint-Étienne : cinq interpellations lors d’affrontements entre extrémistes

Si les affrontements ont pu être évités lors de la cérémonie du 11 novembre à Saint-Étienne malgré des provocations de représentants de l’extrême gauche, un peu plus tôt, vers 9 heures, une bagarre a éclaté dans le local du FN faisant trois blessés. La police a interpellé cinq personnes qui ont été placées en garde à vue.

Vers 9 heures ce dimanche matin, un groupe se revendiquant d’extrême gauche a pénétré dans le local du FN rue de la République et une bagarre a éclaté. Trois jeunes du FN, tous majeurs, ont été blessés et ont porté plainte. La police est parvenue à interpeller cinq des agresseurs, de jeunes Stéphanois majeurs qui ont été placés en garde à vue pour violences aggravées en réunion.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/105.jpg

Un peu plus tard, une cinquantaine de jeunes du Front National, réunis en formation comme chaque année à Saint-Étienne ont participé à la manifestation du 11 novembre qui se déroulait place Jean-Jaurès. Alors que les personnes présentes se rendaient place Fourneyron, les jeunes du FN ont quitté dans le calme le cortège au niveau de la place Dorian, repliant les drapeaux, pour se rendre dans leur local.  Ils ont une nouvelle fois été pris à partie par une vingtaine de personnes se revendiquant d’extrême gauche mais les forces de l’ordre sont rapidement intervenues pour s’interposer entre les deux groupes et tous se sont séparés sans qu’aucun affrontement n’est eu lieu [sic], les jeunes du FN refusant de répondre aux provocations et préférant entonner la Marseillaise.

À noter enfin que les représentants de l’extrême gauche ont continué à chercher l’affrontement dans l’après-midi.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LeProgres.fr, 11 novembre 2012) via Le Chat Noir Émeutier

This entry was posted in Antifascisme and tagged , , . Bookmark the permalink.