[Rustenburg et Northam, Afrique du Sud] « Personne ne reprend le travail, la grève continue »

Afrique du Sud : les grévistes d’Amplats refusent la nouvelle offre

Les salariés d’Anglo American Platinum (Amplats) ont rejeté la nouvelle offre du numéro un mondial du platine, touché par une grève qui paralyse ses sites sud-africains de Rustenburg et Northam (nord) depuis huit semaines et se sont dits prêts à poursuivre leur mouvement.

Des milliers de mineurs se sont rassemblés samedi dans un stade de Rustenburg, sous la surveillance des forces de l’ordre, assistées par un hélicoptère.

Personne ne reprend le travail, la grève continue, a déclaré Evans Ramokga, un représentant des mineurs d’Amplats.

Les salariés ne sont pas satisfaits des conditions et donc personne n’accepte la (nouvelle) offre parce qu’il n’y a même pas d’augmentation, a-t-il ajouté.

Le rassemblement de samedi s’est tenu après que la police eut annoncé que quatre salariés d’Amplats — deux hommes et deux femmes — avaient été attaqués, accusés d’avoir tenté de travailler vendredi.

Ces salariés ont été bombardé de pierres et roués de coups, en présence d’un millier de personnes, a affirmé le porte-parole de la police, Thulani Ngubane.

Les quatre salariés ont été hospitalisés et l’une des victimes est en soins intensifs, a-t-il précisé.

Après avoir renoué mercredi le dialogue avec syndicats et représentants des grévistes, Amplats avait indiqué vendredi avoir fait une nouvelle offre améliorée pour tenter de mettre fin au conflit, proposant une prime unique de 4.500 rands (405 euros) bruts. Les mineurs devaient reprendre le travail lundi.

Cette prime devait être versée deux semaines après la reprise du travail, tandis que les 12.000 grévistes dont la société a annoncé le licenciement début octobre seraient réintégrés.

Le groupe s’engageait également à entamer rapidement des négociations salariales, mais se refusait à envisager toute augmentation avant le 1er juillet 2013, date d’expiration de l’accord actuel.

Les mineurs d’Amplats, qui ont entamé le 12 septembre une grève sauvage pour réclamer de substantielles augmentations de salaire, avaient refusé de reprendre le travail le 30 octobre après que la direction eut proposé une prime de 2.000 rands nets.

Amplats est la dernière grande compagnie minière encore paralysée par la vague de grèves sauvages qui a démarré dans le sang à Marikana en août. Le groupe a perdu 167.681 onces de production depuis début septembre (soit 7% de sa production totale en 2011), a précisé vendredi la direction.

Ces conflits sociaux ont fait au total près de 60 morts en deux mois et demi, dont 34 mineurs de Lonmin (platine) abattus par la police le 16 août à Marikana. Chez Amplats, les violences ont fait 4 à 9 morts, selon les sources.

Presse esclavagiste (Agence Faut Payer, 10 novembre 2012)

This entry was posted in Radicalisation des luttes ouvrières and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.