[Touggourt, Algérie] Pouvoir assassin

Deux morts et plusieurs blessés dans des affrontements à Tougourt

Deux morts, Toumi Meftah et Malki Nourredine et de nombreux blessés ont été enregistré ce vendredi dans heurts violents entre la police et des manifestants à Draa El Baroud, quartier périphérique de Tougourt.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/11/0411.jpg

Les manifestants avaient installé une tente sur la route et retenu un camion de carburant.

Les heurts se sont déclenchés quand des dizaines de manifestants, qui avaient bloqué la RN3, en fin d’après-midi, ont menacé d’incendier le commissariat de police du quartier Draa El Baroud et faire exploser une citerne de carburant.

La manifestation a été déclenché pour protester contre le retard dans la distribution de terrains constructibles et le non raccordement des constructions au réseau d’eau potable.

Bilan de de ses affrontements : 25 blessés dont 5 graves transférés à l’hôpital de Constantine et 9 policiers, selon Abdelhak Bouhafs directeur de la santé de la wilaya de Tougourt.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/11/0210.jpg

Leur presse (Houria Alioua, ElWatan.com, 28 novembre 2014)

 

Émeutes de Touggourt. « Les manifestants ont attaqué un commissariat avec du cocktail Molotov » (source sécuritaire)

(…) Le drame s’est produit lorsque pas plus de 700 manifestants ont attaqué un commissariat pour libérer 14 émeutiers arrêtés par les forces de l’ordre, selon la même source. « Les manifestants ont attaqué le commissariat avec des cocktails Molotov et voulaient libérer 14 trublions arrêtés par les forces de l’ordre », précise notre source. La DGSN a lancé une enquête pour déterminer les circonstances exactes du drame. « Seule l’enquête peut nous dire si les deux personnes ont été tuées par balles et dans quelles conditions », affirme notre source. (…)

Presse antiémeute (Rafik Tadjer, TSA-Algerie.com, 29 novembre 2014)

 

Touggourt : Belaiz limoge les chefs de daïra et de sûreté

Alors que les jeunes de Touggourt campent sur leur position et défient les forces de l’ordre à l’entrée de la ville dans une face à face froid avec les forces de sécurités en renfort dans tous les sites névralgiques de la ville, les premières sanctions commencent à tomber après la venue, il y’a à peine 1 heure de Tayeb Belaiz, ministre de l’intérieur et Abdelghani Hamel.

Le ministre vient en effet de mettre fin aux fonctions des chefs de daïra et  de sûreté de la daïra de Touggourt dans un acte d’apaisement des esprits surchauffés suite au décès de deux jeunes protestataire dans la nuit de vendredi à samedi prés du poste de police de Draa El Baroud, quartiers périphérique de la commune de Nezla, prés de Touggourt.

Les habitants crient à la bavure policière et réclament une enquête impartiale que le ministre vient de lancer sur le champ.

Tayeb Belaiz qui a demandé à voir les familles Toumi et Malki est actuellement en route pour Draa El Baroud. Nous apprenons par ailleurs qu’un policier est dans le coma, frappé hier par un projectile au niveau de la tête.

Leur presse (Houria Alioua, ElWatan.com, 29 novembre 2014)

 

Après le limogeage du chef de daïra et du chef de la sûreté de daïra de Touggourt, le ministre de l’intérieur Tayeb Belaïz, a annoncé samedi l’élargissement des jeunes protestataires interpellés lors des affrontements meurtriers du vendredi 28 novembre qui ont fait 2 morts, 36 blessés dont quatre dans un état grave.

Une mesure d’apaisement décidée alors qu’une manifestation a été organisée le jour même par des centaines de jeunes qui ont marché dans les rues de Touggourt en direction du siège de la sûreté pour dénoncer les violences et réclamer la libération des 14 manifestants détenus. (…)

http://juralib.noblogs.org/files/2014/11/0312.jpg

Leur presse (huffpostmaghreb.com, 30 novembre 2014)

This entry was posted in La police travaille, Les luttes de classes en Algérie, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.