[Chronique de Youv derrière les barreaux] Impro sous l’œil bienveillant de ma rue

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[1er décembre 2012]
Impro sous l’œil bienveillant de ma rue

Mon art est de les vexer sans excès, rancune justifiée par leur manière qu’ils ont de nous traiter. Ils s’inquiètent que l’on fasse le rapprochement entre la France et le Proche-Orient, on continuera tant que les médias feront l’amalgame entre le Coran et Mohamed MERAH.

J’ai passé les trois quarts de mon temps entre cette rue et les cours de promenade, l’atmosphère y était lourde, prête à exploser comme une grenade.

Ne te fie pas aux panneaux de signalisation, depuis belle lurette personne ne suivait leurs directions le dernier qui l’a fait a fini en prison.

Derrière les rues de penseurs qu’indiquaient ces panneaux se cachaient des halls pleins à craquer, des jeunes y fumaient à ne plus savoir quoi penser.

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

Ce contenu a été publié dans Beau comme une prison qui brûle, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [Chronique de Youv derrière les barreaux] Impro sous l’œil bienveillant de ma rue

Les commentaires sont fermés.