[In memoriam Clément Méric] Quelle résistance antifasciste ?

Quelle résistance antifasciste ?

La mort violente de Clément Méric, tué par des fascistes, a provoqué un profond émoi. Pour beaucoup d’entre nous, elle s’inscrit dans un contexte de développement, depuis des années, d’un lourd climat politique et social.

On constate, depuis 2010 environ, une multiplication des agressions d’extrême-droite contre des militantEs antifascistes, syndicalistes, révolutionnaires, des homosexuelLEs, des immigréEs dans de nombreuses villes (Lyon, région Lilloise, Tours, Rennes, Limoges…) sans parler des dégradations contre des locaux associatifs, politiques, syndicaux.

La banalisation des thèses du Front National dans le champ politique et médiatique et dans des franges non négligeables de la population, traditionnellement réactionnaires ou bien condamnées à la pauvreté et la précarité par le capitalisme et l’État, est une réalité depuis longtemps.

Ces thèses d’extrême droite imprègnent les politiques sécuritaires, répressives, anti-sociales, anti-immigration mises en place aussi bien par l’UMP que par le PS, depuis les réformes des retraites qui obligent les salariéEs à cotiser plus longtemps pour toucher moins, les accords de Wagram qui précarisent encore un peu plus les travailleurs/euses et facilitent leur licenciement, le flicage des chômeurs/euses, jusqu’à la criminalisation des luttes sociales, les rafles de sans-papiers, les descentes policières dans les camps de roms en passant par le matraquage politico-médiatique islamophobe (ou comment dissimuler la xénophobie derrière la défense de la laïcité…).

Tout cela ne peut qu’être aggravé par la situation de crise sociale actuelle. L’austérité, la pauvreté, la précarité véhiculées par le capitalisme sont des terreaux favorables à la recherche de boucs émissaires, au chacunE pour soi, aux replis identitaires, aux désirs d’État fort et d’ordre musclé.

Pour toutes ces raisons, nous pensons que l’antifascisme n’a de valeur et de sens que s’il se déclare anticapitaliste et anti-autoritaire et assume l’idée de rupture révolutionnaire avec un système économique et politique basé sur les inégalités et les injustices de classe, l’exploitation et la domination des humainEs et des ressources naturelles.

Demander la protection de l’État capitaliste face à l’extrême droite est un leurre. Qui peut penser que la dissolution de quelques groupuscules fachos réglera le problème ? Nous pensons de toutes façons que l’État et le capitalisme ne sont pas là pour assurer la liberté et la justice mais pour se perpétuer quel qu’en soit le prix. Si la pseudo démocratie actuelle permet cela, très bien, s’il faut un régime autoritaire parce que la « démocratie » ne peut plus garantir l’ordre et le bon déroulement du business, très bien aussi. Le système actuel nourrit l’extrême droite et sait l’utiliser s’il le faut pour briser violemment les luttes subversives ou créer le désordre pour mieux rétablir l’ordre, le sien, celui qui rapporte sur notre dos.

Ainsi, pour nous, il ne suffit pas d’identifier les fachos ou d’organiser notre autodéfense si nécessaire : la lutte contre l’extrême droite passe en bonne partie par la participation aux luttes sociales, par le fait de développer en leur sein les pratiques de solidarité, d’entraide, d’égalité, de convergences, d’auto-organisation, de coordination, d’action directe, d’apprentissage collectif, d’internationalisme.

C’est dans et à travers ces luttes, contre l’austérité, la précarité, la pauvreté que nous pourrons construire un rapport de force et une culture d’émancipation qui fera barrage aux thèses réactionnaires, nationalistes, autoritaires, xénophobes, sexistes tout en nous permettant d’améliorer nos conditions de vie et nos capacités de défense collective.

Pour ce faire, il faut aussi mener le combat pour que les mouvements sociaux conquièrent leur indépendance, leur autonomie, leur liberté d’organisation, de pensée et d’action, pour qu’ils rompent avec les récupérations politiciennes, avec les bureaucraties de la gauche politique et syndicale qui les étouffent et les mènent volontairement dans l’impasse. Il y a une certaine urgence. Les temps qui viennent vont être durs. Préparons nous.

Pour s’informer sur l’extrême droite… Nous vous signalons quelques sites militants d’informations antifascistes : La Horde • REFLEXes • Fafwatch • Action antifasciste Paris-Banlieue • Ras le front Rouen • Collectif Antifasciste Rennais. Vous trouverez aussi des informations intéressantes sur ces deux sites journalistiques : Droites extrêmes • Préférence nationale.

Tract antifasciste diffusé par l’Assemblée Libertaire de Caen le 23 juin 2013 à l’occasion de la seconde manifestation à la mémoire de Clément Méric.

Sous la cendre

This entry was posted in Antifascisme and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to [In memoriam Clément Méric] Quelle résistance antifasciste ?

  1. ernesto says:

    J’aimerais le maximum de débat. Voici ce que j’ai posté sur le site de sous les cendres, et cela vous concerne aussi =) lol :
    Commentaire: Merci pour votre réponse politique à mes questions du moment. Je viens de vous découvrir via jura lib. Je pense que nous avons des choses à faire ensemble. En tout cas, votre texte réponds à une partie. Je vais vous faire suivre deux textes : un de mes camarades qui a été validé par le petit groupe dans lequel je milite sur Tours et un plus perso qui explique en gros pourquoi je vais en psy car je n’ai pas de réponse à LA question que je me pose : comment allons nous répondre POLITIQUEMENT à la mort de Clément (qui aurait pu être chacun d’entre nous -en tout cas moi aussi -vous verrez avec les textes qui suivent. ????? A mon avis, nous n’auront pas de réponse rapide car ils faut nous « confrontions » nos idées, nos pratiques et nos méthodologies. Nous aurons forcément des divergences ! Qui que nous soyons ! Alors comment allons-nous, nous organiser (a minima, les buros on n’en veut pas !) ???? Qui a la recette magique qui mettra fin à ce monde pourri dans lequel nous vivons de fait ? Perso, je n’ai que des pistes et j’ai envie de lire les réactions d’un maximum de personnes (affinitaires ou pas). Donc, voici deux contributions au débat qui s’annonce, de préférence avant que le gouvernement ne mette dans la balance -social-démocratie/fachos (UMP+FN) – le droit de vote pour les étrangers extra communautaire – car là il va y avoir du sport, les mobilisations du camp réactionnire (identitaires, groupuscules d’extreme droite vilents, cathos intégrsites et assimilés, une certaine frange de l’UMP et du FN et certains dits « à gauche », ça fait du monde ! En gros, nous avons un an pour mettre en place « des » stratégies et des actions en place. En plus de ce qui est déjà en place ! Nous avons du pain sur la planche. [Contre les charognards] Encaisser le choc, Rendre les coups Boîte de réception x lagentda@no-log.org 11 juin à lagentda *Encaisser le choc, Rendre les coups* « « il faut en finir ! », encore une phrase qui fut lancée jadis, aux heures tragiques, une parole ramassée dans le lointain de l’histoire, qui sort du cimetière des insurgés d’autrefois, pour devenir la devise des insurgés de demain. » L’assassinat de Clément M. par une bande de fascistes nous a tous touchés ces derniers jours, il a provoqué des réactions un peu partout. Trop peu, ce n’est pas quinze mille personnes qu’on aurait voulu voir dans la rue jeudi soir mais quinze millions. Mais disons le crûment : on ne construit rien sur des cadavres, le culte de la charogne n’a toujours conduit qu’à édifier de nouvelles cathédrales. Nos luttes n’ont besoin ni de saints ni de martyrs laissons cela aux cul-bénits. Cela n’enlève rien à la douleur. Après la mort d’un individu, il reste un tas de chairs et d’os voués à disparaître. Pour autant il ne reste pas rien, les sentiments et les passions suscitées par cet assassinat chez de nombreuses personnes sont bien réels. La façon dont cette mort résonne chez tout-es cell-eux qui subissent la pression et les agressions des groupes d’extrême-droite à une saveur acre. Il reste à tout ceux qui l’on côtoyé leurs souvenirs de ces instants, et ça personne ne le leur enlèvera. La façon dont chacun alimente sa rage et sa révolte avec ses souvenirs et ses sentiments, et celle dont il souhaite les partager ne regarde que soi. Chaque mort est par essence sans lendemain, mais il reste tout ce qui nous entoure. La réalité des luttes qu’on mène et des coups qu’on se mange dans les manifestations quotidiennes de la guerre sociale. On a vu beaucoup de gens descendre dans la rue, se rassembler sous le coup de l’émotion, et c’est très sain. Il y avait plus de monde que d’habitude et c’est bien là le problème, on se retrouve à dix quand il s’agit de lutter aux cotés de sans-papiers ou de défendre un squat. On ne suscite plus que des regards apitoyés ou amusés quand on parle d’essayer une société sans état, ou de partager les richesses et le travail. Clément est mort on accuse le choc, mais on luttait déjà avant et on continuera de lutter contre toutes les formes de domination y compris le fascisme. Il ne faut pas se voiler la face, des coups on continuera à en manger et des morts sous les coups des fascistes ou de l’état on en verra d’autres. Manque de peau. La cicatrice de chaque coup qu’ils nous infligent, le souvenir de chaque compagnon dont le cadavre jonche maintenant le bas-coté du chemin vers notre liberté ne font que renforcer notre rage et notre détermination quand à la destruction de l’ordre social en place et de toutes hiérarchies. Ce qu’il y à combattre ce n’est pas seulement le fascisme et les groupuscules d’extrême-droite au nom de la sauvegarde de la démocratie. Mais bien le capitalisme et l’état, les politiques sécuritaires et racistes qui sont nécessaires à la perpétuation de la domination et de l’exploitation. Il n’est nulle répression qui puisse réparer ce qui a été commis, aucune peine même la peine de mort n’a jamais réparé un meurtre par une quelconque équivalence métaphysique ou alchimique. La vengeance quand à elle, reste à l’appréciation de ceux qui ont un affront à venger. Elle est une solution parmi tant d’autres ni bonne ni mauvaise, à chacun de juger de sa légitimité et d’en apprécier les conséquences. Pendant ce temps là ceux qui nous gouvernent, l’état, vont y trouver prétexte à renforcer leurs dispositifs de contrôle au nom de la lutte contre les « violences extrémistes ». Ils laisseront les violences entre groupes « extrémistes » se développer, et en profiteront pour enfermer et réprimer tout ce qui dérape. Ils se poseront en chevaliers blancs de la lutte antifasciste en faisant condamner lourdement les agresseurs ou en dissolvant deux ou trois groupuscules ; eux, qui raflaient pour expulser des sans-papiers le jour même à Barbès, rasent les camps de roms, quadrillent villes et banlieues avec leurs flics ne font que véhiculer les représentations qui font aujourd’hui le lit de l’extrême-droite. Si aujourd’hui le fascismes est dans toutes les têtes, c’est aussi de leur faute. On verra toute une bande journalistes charognards, de politichiens en mal d’audience et de récupérateurs divers se disputer le cadavre de Clément, pour en tirer quelques bénéfices. On les verra appeler à l’unité derrière la bannière d’un front antifasciste, et appeler les gens à accepter le dialogue social pour ne pas faire le jeu du fascisme et du populisme. La pacification sociale ne cesse d’œuvrer. Dans le capitalisme vert, tout est recyclable… Il y a un antagonisme irréconciliable entre dominants et dominés qui traverse la société. Et lutter contre le fascisme sans remettre en cause le capitalisme et l’existence de l’état est aussi inutile qu’un peigne pour un skinhead. Quand on lutte aux cotés de sans-papiers, pour les squats, contre le sexisme et le patriarcat, pour la défense de la terre ou contre la marchandise. On attaque ce qui fait le cœur du fascisme comme de la démocratie : la domination et l’autorité. Non seulement on ne laisse pas prise aux préjugés et à l’atomisation sociale qui enferment beaucoup trop d’individus dans la résignation. Mais en plus on expérimente et essaie de vivre au quotidien dans nos luttes et dans nos cercles, des rapports sociaux horizontaux à mille lieux des de la misère de l’aliénation. De cette manière on crée à travers notre présence, nos liens et nos affinités, dans les lieux qu’on fait vivre, des espaces où la haine des dominés ne se tourne plus vers leur semblables, mais vers ceux qui les dominent ou qui contribuent à perpétuer l’ordre social. C’est dans la solidarité, le sabotage et la lutte contre toute autorité que nous lutterons efficacement contre le fascisme. La mort de Clément a été l’occasion de nous retrouver dans la rue, elle nous a rappelé ce pourquoi nous luttons. Ne laissons pas ce choc sans lendemain. Car rester bras ballants comme un spectateur, c’est laisser aux politichiens et aux récupérateurs le soin de régler le problème de l’extrême droite ; et dire que le problème se limite à l’extrême droite c’est accepter le système qui crée les conditions objectives favorisant ces assassinats. Il faut redouter plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes. Devenons incontrôlables, nous ferons la révolution dans un charivari de claquettes. Pour l’anarchie… et dernier mail perso/public, et c’est aussi pour ça que je vais en psy. [Peace, Love, Unity…Riots] : Les luttes continuent ! Boîte de réception x lagentda@no-log.org 28 juin (Il y a 2 jours) à lahorde Les luttes continuent ! Et les répressions aussi ! Plusieurs d’entre nous ont des prunes à payer ou des frais de justice et faire des tracts et des affiches ça coûte des sous, des pépettes, thunes, lovés,…comme vous voulez. 2000 boules supplémentaires pour les 4 de Tours, 2000 boules en deux procès pour F. (coup de boule à un ch’tard et refus d’ADN, minimum syndical, quoi !), autre F. (un tourangeau, mais on s’en fout, là n’est pas la question) qui à 200 boules aussi pour sa lutte à NDDL et qui va en appel, un autre camarade qui est un anar individualiste situationniste -ce qui une espèce en voie de disparition, à protéger donc ! lol- qui est vraiment allergique à Big Brother, un poto N., dit Zorba l’anar, =), qui a envie de foutre le feu à cette société de merde -qui l’en blâmerait ?- mais pour l’instant, n’arrive qu’à foutre le feu dans des poubelles et faire des tags véner -ce qui est bon début me direz vous, sur, mais malheureusement pas suffisant pour faire démarrer le brasier géant que certain,-e-s appellent de leurs voeux, il a des besoins financiers pour survivre dans cette taule pourrie -par nature et de fait- qui n’est qu’une reproduction en plus concentré de la violence capitaliste qui essaie de gérer nos vies -mais nous ne laisserons pas faire-, G. du DAL qui vient de se faire agresser chez elle ! et de façon préméditée et ultra-violente pour elle comme pour son entourage. Une autre copine, A. qui ‘est fait violentée par 2 fafs à 5h30 du mat’ sur les quais parce qu’elle voulait profiter pleinement d’un lever de soleil sur la loire, et a failli être jetée tout bonnement dans la flotte parce qu’elle a cette chance d’être une jolie moukère – ils sont vraiment cons ces couards hydrocéphales de Vox/ Loups Turons, elle est portugaise !, bande de tarés !- , tou-te-s les Sans papiers qui sont dans une merde noire, tou-te-s les sourd-e-s qui veulent être reconnue comme une communauté à part entière et subit notre oppression même involontaire comme pour beaucoup de ce que l’on nomme le handicap, not’Jérome, qui allergique aux condés, en est la victime la plus facile- c’est un enfant, et demain sera de la fête, il aura un gtreau d’anniversaire, Bibi, crispin renoux et aussi l’agent Da, qui s’est fait défoncé par une partie des mêmes méduses que sus-citées, par 6 (soit disant) hommes et 2 femmes (ah bon, les femmes peuvent être violentes ! lol) ou j’ai été mis ce que l’on appelle Knock Out en boxe ( ce qui signifie que le cerveau à touché la boite crânienne – ce qui est bon signe, ça veux dire que j’ai un cerveau, ouf !) et pas moins de 7 provocations et agressions dont une contre des Jeunes Communistes – espèce en voie de ré-apparition, donc faut voir ? Non je plaisante ! Et ne plaisante pas ! J’aime pas les apprentis staliniens qui vont appeler à voter pour Josette Blanchet ou Pierre Texier, qui ne soutiennent pas forcément celles et ceux qui les soutiennent, la solidarité, c’est dans les deux sens ! Je n’aime pas beaucoup, non plus, les billets d’humeur syndicaux qui déclenchent une accusation ou un soupçon d’antisémitisme et là on tape dans du lourd car je suis vraiment allergique à ça. Mais certain-e-s d’entre nous ont décidé de s’organiser (a minima et un peu plus) pour répondre à cette nécessité absolue qu’est la solidarité et la lutte contre les répressions, et bien sur sur d’autres luttes ! Et nous n’avons pas de monopoles ! Chacun-e s’organise comme ille l’entends ! Et ça c’est à Tours ! Et ben non ! C’est partout pareil, en fRance, en europe et dans le monde entier ! C’est dingue ! Pour vos vacances d’été, vous avez le choix entre la Turquie, la Tunisie, la Palestine, la Syrie, le Brésil, l’Espagne, le Portugal, la Grèce -sympa aussi, lol-, Notre Dame des Landes et pleins d’autres spots vraiment cool à vivre. Parce que partout ou il y a des luttes, il y a répressions. C’est comme ça, c’est règle ! Mais, parce qu’il y a un MAIS, il y a au moins un moyen pour influer sur cette règle, c’est la qualité -de création, d’ouverture, de radicalité ou pas,…et la quantité des personnes et des moyens financiers et structurels qui vont atténuer -ou pas- la violence du système capitaliste et étatique. Alors l’une des questions qui se pose est -en tout cas c’est une de mes principales questions que je me pose en ce moment -, comment allons-nous répondre collectivement, politiquement, syndicalement, associativement, culturellement,… à la mort de Clément Méric ! Et de fait, qu’allons nous faire ? On continue de boire des coups en terrasse en pensant qu’on est de gauche parce que l’on voté PS ou Vert aux dernières élections et que cela nous donne bonne conscience pour ne rien faire pour les autres et finalement pour soi même et son entourage ? Ou ne pas voter en croyant être anarchiste ? Ben, pour ma part, je crois que je prends ma part du taf qui se présente à nous, je partagerais bien volontiers ! En gros, il faut réfléchir à ce que l’on envie de vivre et quels moyens on se donne pour y arriver ! Plus, on est nombreux à bosser sur un sujet, plus c’est facile ! Sans occulter le gros souci qui est : quelle forme d’organisation ? Perso, je m’occupe d’une liste mail d’infos militantes, politiques, associatives, culturelles,…, lagentda@no-log.org que j’ai créé pendant que j’avais une jambe cassée et que j’étais obligé de rester assis. Et qui a été longuement, intensivement, qualitativement, intellectuellement, m’a remplacé au pied levé à un moment ou j’allais mal. Elle c’est C.=), ma meilleure amie et camarade, l’être que je chéri le plus au monde, pour qui j’ai le plus grand respect, la plus grande admiration et le privilège d’être son ami. Du moins, je l’espère car je l’ai déçu ces derniers temps. Je suis redevenu, par instant, autoritaire, plus que véhément comme trop souvent et, pire, je me suis retourné contre mes colocataires, compagnons, amis, camarades. Les pas-camarade aussi comme Jean Patrick Gille (jospiniste, c’est pour dire), ex premier adjoint à Germain (Jean II, lol) que j’ai poutré avec beaucoup de plaisir et de convictions ! On peut discuter de la pertinence et de l’efficacité politique et des réelles convictions antifasciste dans le monde militant tourangeau -j’oublie rien, j’ai gardé la liste, lol- mais que là, place Jean Jaurès, le jeudi 6 juin, nous avions, d’un peu partout en fRance, voulu réagir à la mort de Clément Méric et que JPG alias Jpegue, le psycho rigide -mais qui travaille sur lui-même ! lol-, vienne se montrer et faire une éventuelle retape sur le cadavre de Clément !!!! Mais va te faire pendre ailleurs ! Dégages ! Nous ne sommes pas dans le même camp ! Sur la barricade de la vie, nous ne sommes pas du même côté. C’est un fait. En 1997, j’avais voté pour toi aux législatives, tu sais celles que tu as perdu deux fois contre RDDV (!), mais depuis je crois avoir compris certaines choses en politique. Et vu la politique de merde que vous, le PS et la gauche plurielle -on n’oublie pas, on garde la liste- avez appliquée ou initiée que ce soit au niveau municipal, départemental, régional, héxagonal et même au niveau européen et mondial, vous dites et faites de la merde sur notre dos. Des gens comme JPG prenne du pouvoir parce que l’on leur laisse ! Organisons-nous ! Ré – agissons ! Soutenous-nous car c’est notre solidarité qui est notre force pour faire reculer la connerie et la barbarie qui s’annonce. Pour ma part, il est inconcevable 1, qu’il n’y ai pas la RE-constitution d’un collectif ANTIFA sur Tours et la région, et 2, que le Tour de France, l’inauguration du tramway, la casse de Michelin et le broyage des êtres humains qui va avec -sinon, les pneux et le travail en général, je m’en fout !- et la réforme des retraites se passent bien ! Vous avez gagné au loto, c’est par ici les chèques : Vous pouvez envoyer vos contributions financières ou autres à : Les Pieds dans le plat – Appt 65 – 14 Avenue du Général De Gaulle – 37000 Tours Chèques à l’ordre de “Les Pieds dans le plat”. ilnyapasdepetitscombats@riseup.net Vous n’avez pas de thunes -comme nous- vous pouvez « liker » cette super affiche de S. sur mon Face de Bouc -ou Cul de Chèvre pour être égalitaire. mais qu’est ce qu’il nous ont fait ces animaux ! https://www.facebook.com/photo.php?fbid=587408434632755&set=a.143690969004506.22446.100000908121669&type=1&theater Dans nos différents combats, nous ne sommes pas trop aidés par les médias-c’est le moins que l’on puisse dire et maintenant à l’heure d’une communication permanente de face de bouc, des mails, des blogs, des twiiits, des blogs, des sites internet alternatifs aux médias dominants qui sont clairement dans l’autre camp comme la Nouvelle Répugnante, euh la Nouvelle raie Publique, euh, j’y arrive pas, ah oui, la dépêche -nom de la NR en 1940-. Exception faite -ah, l’exception française- il y a le Canard Enchainé même si on peut être circonspect, pour le moins, par l’appel à voter Chirac en 2002. Ce moment historique dans notre histoire et celle de la « gauche », une des plus grosses couleuvres de tous les temps et maintenant, nous en payons le prix. Le prix à payer, c’est celui de répondre à ça (entre autres). Crispin Renoux, l’agent Da qui espère sincèrement qu’un-e ami-e sorte l’ombre, pour le(s) remplacer… Que l’agent Da perdure ou pas, je tiens à saluer une des rares personnes qui ai le verbe plus acide que moi, il s’agit d’une amie, que je considère comme telle malgré notre conflit actuel et la rancoeur qui va avec, dont je ne mettrais pas l’initiale, car elle ne cherche pas lumière -les autres non plus d’ailleurs mais elle, encore moins et qui bosse grave sur mediatours.noblogs.org que je vous invite tou-te-s à consulter et à approvisionner de vos textes et actions (mediatours@riseup.net) qui correspondent à la réalité des luttes et des réflexions qu’elle mets en avant. Je vous aurais prévenu, elle est beaucoup plus radicale que moi ! lol & respect. Qui espère que ses ami-e-s et compagnes intimes, ancien-ne-s, actuel-le-s, et futur-e-s, pardonnent et excusent mon comportement. Si je suis comme ça, c’est que j’ai ouvert les yeux, je n’arrive pas et j’ai pas envie de les refermer et que ça me fait mal et me torture. Je n’ai pas envie ou la nécessité de me suicider, j’ai envie de vivre et lutter. Mais pour cela, il faut essayer d’aller bien et c’est que vais essayer d’obtenir en me reposant et en travail psy pour trouver les racines du mal. Je vous retrouve demain pour la soirée antirep chez colette à 20 heures, pour boire un coup, discuter, échanger, s’informer, s’amuser écouter de la bonne musique (JEAN SEBASTIEN IS BACK !) de la bonne bouffe que chacun pourra amener et partager, votre bonne humeur et votre énergie pour que l’on passe un bon moment. Et après, REPOS OBLIGATOIRE ! PS (ah non !) NB : chacun-e appréciera à sa juste valeur, le fait que je défonce que JPG, les crapules du PS et non des personnes que j’estime être encore dans mon camp ! Les guéguerres me fatiguent, m’épuisent. Je pense pouvoir pardonner comme l’on m’a pardonné. Moi, je me suis excusé…mais il y a de la merde qui est en train de ressortir sur internet… Merci spécial à Danièle et Louis, en lutte et en amour depuis 56/57 ans qui depuis que je les connais, sont deux phares humains dans ma vie. Je tiens à saluer M-C. et M. & M. du même établissement… Merci à ma famille que j’aime malgré des trucs pas toujours très cool, c’est le moins que l’on puise dire – mais comme dans beaucoup d’autres familles. La vie, c’est compliqué ! Merci à toutes les personnes -bonnes ou mauvaises-, c’est à travers vous aussi que je me suis (dé)construit. A bientôt. Dernier NB : ce texte est sur un texte faussement perso (car diffusé en même temps sur l’agent DA) mais qui appelle à du collectif, et peut être partagé en changeant mon nom, ou en l’enlevant, pour celles et ceux qui veulent se le ré-approprier. et spéciale dédicace à SCALP-REFLEXES-NO PASARAN-LA HORDRE Clément Méric ! Présent !

Comments are closed.