[Taule de Lille-Sequedin] Vive la belle

Spectaculaire évasion d’un célèbre braqueur

Redoine Faïd, un temps considéré comme le caïd le plus recherché de France, s’est évadé samedi matin à l’aide d’explosifs de la prison de la banlieue de Lille, après avoir pris quatre surveillants en otage.

Redoine Faïd est de nouveau le « caïd le plus recherché de France ». Le braqueur s’est évadé samedi matin de la prison de Sequedin dans la banlieue lilloise, au terme d’une évasion spectaculaire, qui a combiné prise d’otages et recours aux explosifs.

Vers 8 heures, la porte principale de la prison a été ouverte à l’explosif et à l’arme lourde. Redoine Faïd, qui est issu du grand banditisme, prend quatre surveillants de la prison en otage et sort de l’enceinte. Le braqueur laisse partir ses otages et monte à bord d’une voiture. Le véhicule se mêle à la circulation avant de rejoindre l’autoroute A25 et d’être abandonné et incendié à hauteur de Ronchin, au sud de Lille. Le détenu a poursuivi sa route dans un deuxième véhicule. De nombreux moyens de recherches ont été mis en place, dont un hélicoptère. Redoine Faïd est armé et a des explosifs en sa possession.

« Cela s’est passé très vite, c’était visiblement très bien organisé, on est encore en train de reconstituer » les faits, a déclaré la préfecture. Redoine Faïd a vu ce matin sa femme au parloir, celle-ci lui aurait fourni les explosifs par l’intermédiaire de petits mouchoirs. Tous les parloirs de l’établissement pénitentiaire ont été annulés. La prison aurait subi d’importants dégâts. Il y aurait eu cinq explosions lors de l’évasion, qui ont détruit cinq portes de l’établissement.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/1.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/04/101.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/04/112.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/04/121.jpg

« Repenti médiatique »

Redoine Faïd avait été arrêté en juin 2011 près de Lille à l’issue de six mois de cavale. Il est soupçonné d’être le maître d’œuvre d’un projet d’attaque à main armée qui avait coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne. Peu après la fusillade, un premier suspect porteur de plusieurs armes de guerre avait été interpellé à Champigny-sur-Marne. Par la suite, les policiers s’étaient évertués à déterminer la composition exacte du commando qui « montait » ce jour-là sur le braquage d’un fourgon abritant 10 millions d’euros à destination de la Banque de France. Le 11 janvier dernier, 27 personnes avaient été interpellées en région parisienne. Parmi les « cibles » figurait en bonne place Rédoine Faïd. Mais ce dernier avait réussi à échapper au coup de filet. Condamné à vingt ans de prison pour plusieurs hold-up, dont celui d’un fourgon blindé à Villepinte en 1997, et incarcéré l’année suivante, ce braqueur de haut vol était notamment issu des quartiers de Creil dans l’Oise.

Étoile montante du banditisme, puis « repenti » médiatique Rédoine Faïd, qui était sorti de prison en 2009, avait écrit un livre de témoignages, intitulé Braqueur, des cités au grand banditisme. Il y racontait notamment comment il avait braqué une banque comme dans Réservoir Dogs ou des fourgons blindés en mettant des masques de hockey, à l’image de Robert De Niro dans Heat. Faïd était aussi à la charnière d’un documentaire choc sur la nouvelle « voyoucratie » de banlieue, diffusé en janvier 2011 sur Canal +.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/131.jpg

LIRE L’INTERVIEW – Le braqueur qui s’est évadé samedi de la maison d’arrêt de Sequedin à l’aide d’explosifs s’était confié au « Point » en octobre 2010.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Christophe Cornevin, LeFigaro.fr, 13 avril 2013)

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.