[Valls Kyste My Ass] « Nous sommes là pour trouver des solutions » : casser l’outil de travail, briser les mobiliers urbains, s’attaquer aux édifices publics, lancer des boulons sur les policiers

ArcelorMittal : un manifestant belge perd l’usage d’un œil, enquête interne à la police

Un intérimaire belge d’ArcelorMittal a perdu l’usage d’un œil après avoir été touché par un tir d’arme à balles souples lors d’une manifestation internationale de métallurgistes mercredi 6 février à Strasbourg. Les directions générales de la police et de la gendarmerie nationale françaises ont demandé à leurs inspections de mener une enquête au sujet de cet incident.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/000.jpg

L’incident a eu lieu lors d’un face-à-face tendu avec les forces de l’ordre, qui essayaient empêcher les manifestants d’approcher du Parlement.

John David, 25 ans, travaille en intérim sur le site de Flémalle, dans l’agglomération de Bruxelles. Il était venu manifester devant le Parlement européen pour se joindre à ses collègues venus de Liège (Belgique), de Florange (Moselle) et du Luxembourg. L’incident a eu lieu lors d’un face-à-face tendu avec les forces de l’ordre, qui essayaient d’empêcher les manifestants d’approcher du Parlement. Le jeune homme, dont le visage était en sang, avait été évacué par deux collègues avant l’arrivée des pompiers.

« Les récits affluent pour dire que les forces de police tiraient avec des balles en caoutchouc à hauteur d’homme, à hauteur de la tête », a affirmé un syndicaliste wallon de la FGTB, Jean-Michel Hutsebaut, dénonçant « un pas inacceptable qui a été franchi ». Le numéro un du syndicat français CGT, Bernard Thibault, s’est dit jeudi « scandalisé » par la « réception brutale » des métallurgistes par les forces de police mercredi à Strasbourg, dénonçant un comportement de la police qui assimile selon lui les manifestants à « des délinquants ».

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LeMonde.fr avec l’Agence Faut Payer, 7 février 2013)

 

Manuel Valls lance un avertissement aux ouvriers en colère

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui s’est inquiété mardi des risques « d’implosion sociale » en France en raison de la crise économique, a lancé jeudi un avertissement aux ouvriers en colère, estimant qu’il n’y a « pas de place pour la violence ».

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/42.jpg

L’annonce par Goodyear Dunlop France de son intention de fermer son usine de pneumatiques d’Amiens-Nord (Somme), les licenciements prévus à PSA et la confusion quant à l’avenir de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) ont ravivé des tensions en France, théâtre d’annonces à répétition de plans sociaux depuis plusieurs mois.

« Il y a de la désespérance chez les ouvriers, chez les ouvrières, il y a de la colère. (…) J’en appelle évidemment à la retenue, au dialogue social, à la recherche de solutions », a dit jeudi le ministre de l’Intérieur sur Europe 1.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/441.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/43.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/46.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/32.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/60.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/53.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/31.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/47.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/48.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/54.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/45.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/55.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/331.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/34.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/35.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/36.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/39.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/49.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/37.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/40.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/50.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/57.jpg

« Il n’y a pas de place pour la violence, et je lance évidemment un avertissement, la police, elle fait son travail, mais on ne peut pas admettre qu’on cherche à casser l’outil de travail, à briser des mobiliers urbains, qu’on s’attaque à des édifices publics, qu’on lance des boulons sur des policiers », a-t-il ajouté.

Le ministre du Travail Michel Sapin a de son côté appelé de ses vœux un « dialogue renoué entre les organisations syndicales et la direction de ces entreprises ». « On peut comprendre qu’il y ait de la tension, qu’il y ait parfois même de la colère chez les syndiqués, chez les salariés concernés », a-t-il dit sur Radio Classique et Public Sénat. « Nous sommes là pour trouver des solutions », a-t-il ajouté.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/56.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/52.jpg

ArcelorMittal : un ouvrier a perdu l’oeil droit lors des heurts à Strasbourg

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/38.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/58.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/02/41.jpg

Interrogé mardi sur BFM TV, Manuel Valls avait estimé qu’on assistait « moins à des mouvements sociaux qu’à des explosions, des implosions sociales ».

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Reuters, 8 février 2013)

This entry was posted in La police travaille, Radicalisation des luttes ouvrières, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.