[Le peuple veut une nouvelle révolution] La garde nationale dégagée d’Agareb (Sfax)

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/0119.jpgJournée de folie à Agareb

L’anarchie s’est installée ce dimanche dans la ville d’Agareb dans le gouvernorat de Sfax. Les manifestants ont pris d’assaut un poste de la garde nationale et détruit son contenu alors que les forces de l’ordre ont eu recours à des bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants qui réclamaient le retrait des forces de sécurité de la zone.

Les agents de la garde nationale ont finalement du battre en retraite sous la pression des jeunes protestataires réclamant leur remplacement par l’armée nationale. Tout ceci en réaction à la mort d’un jeune homme percuté vendredi par un véhicule de la garde nationale.

Ce retrait des forces de sécurité a donné l’occasion à quelques malfaiteurs de s’adonner à des actes de vandalisme et de pillage.

Finalement, le calme est revenu suite au déploiement des forces de l’armée pour assurer la sécurité  des établissements étatiques, notamment le siège de la délégation.

De leur côté, les habitants ont pris l’initiative de créer un comité local pour le maintien de l’ordre et combler  l’absence des forces de sécurité dans la ville.

Publié par des ennemis de la révolution (Tunisie Numérique, 20 janvier 2013)

 

Le Chaos à Agareb – Incendie du poste de la garde nationale, pillage de certains commerces

Ce qui s’est passé ce dimanche 20 Janvier à Agareb, au gouvernorat de Sfax, est une colère incontrôlable provenant de jeunes protestataires, suite à la mort d’un jeune homme percuté vendredi par un véhicule de la garde nationale.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/0216.jpg

Face au déchainement des protestataires, les agents de la garde nationale ont battu en retraite, sous la pression des manifestants qui réclamaient d’une manière très violente leur remplacement par l’armée.

Les jeunes ont envahi le poste de la garde nationale et incendié les documents qui s’y trouvaient. Un témoin oculaire a indiqué quant à lui que certains habitants ont profité de l’absence des unités sécuritaires pour piller les magasins.

Quant aux unités de l’armée nationale, elles n’auraient été déployées que dans le périmètre du siège de la délégation.

Publié par des ennemis de la révolution (Tunivisions.net, 20 janvier 2013)

 

(…) Selon les déclarations de Fethi Derbali, gouverneur de la ville de Sfax, sur les ondes de Shems Fm,  la situation se calme progressivement et des négociations sont entamées avec des membres de la société civile afin de rétablir le calme dans la délégation.

Publié par des ennemis de la révolution (Business News, 20 janvier 2013)

 

(…) Le gouverneur de Sfax, Fethi Derbali a indiqué que ces protestations étaient injustifiées puisque le motocycliste roulait tous feux éteints.

L’agent de la garde nationale qui a percuté le jeune homme, a été arrêté, conformément aux procédures réglementaires, a signalé le gouverneur. En revanche, les personnes impliquées dans les actes de violence perpétrés vendredi, ont été relâchées le lendemain et ce afin d’apaiser les tentions, a-t-il fait remarquer.

Publié par des ennemis de la révolution (LEconomisteMaghrebin.com, 21 janvier 2013)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , . Bookmark the permalink.