[Valls Kyste My Ass / Mulhouse] Le Drouot, les Coteaux et Bourtzwiller Zones de Sécurité Prioritaires LOL

MANUEL VALLS À MULHOUSE AUJOURD’HUI

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé qu’il se rendrait aujourd’hui à Mulhouse (Haut-Rhin), théâtre récent de violences urbaines « inacceptables » commises par des « voyous » qui « veulent se faire des policiers ». Il y a eu des « incidents inacceptables, des violences à l’égard des forces de l’ordre », a déclaré M. Valls dénonçant des « groupes de voyous (qui) s’en prennent à l’autorité de l’État ».

Le ministre a rappelé que trois quartiers de Mulhouse sont en Zone de sécurité prioritaire (ZSP) et qu’il irait donc « s’assurer des conditions de leur mise en place ». « Depuis la nuit de la Saint-Sylvestre », a-t-il ajouté,  » il y a des renforts » et « l’ordre doit revenir dans cette ville où y a eu plusieurs interpellations ». « Il est inacceptable que des voyous veulent se faire des policiers », a-t-il martelé.

Une centaine de policiers avaient été affectés provisoirement début janvier par l’Intérieur à Mulhouse, théâtre de plusieurs épisodes de violences urbaines, dont plusieurs pendant la nuit du Nouvel An. Le ministre s’était rendu à Mulhouse à la fin de l’été 2012 pour y annoncer la création de la ZSP.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Agence Faut Payer, 10 janvier 2013)

 

Mulhouse. Après la prise d’assaut d’un tram aux Coteaux
UNE INFORMATION JUDICIAIRE OUVERTE POUR TENTATIVE DE MEURTRE

Deux jours après l’attaque d’une rame de tram dans le quartier des Coteaux, le parquet vient d’ouvrir une information judiciaire pour tentative de meurtre sur le conducteur de Soléa. Les trois mineurs encourent 20 ans de réclusion.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/062.jpg

Capture écran d’une vidéo amateur tournée à Mulhouse le samedi 5 janvier 2013 montrant l’attaque d’un Tram Soléa avec un cocktail molotov.

« Ils veulent la guerre ? Ils l’auront ! »… Les mots avaient été prononcés par le procureur de la République, Hervé Robin, vendredi après-midi à la préfecture de Colmar lors de la présentation du dispositif ZSP (zone de sécurité prioritaire) qui va être mis en place à Mulhouse. Il ne pensait certainement pas qu’il serait aussi vite rattrapé par la réalité du terrain et les événements survenus durant la nuit de samedi à dimanche. Dans le quartier des Coteaux, mais aussi ailleurs puisque l’on a appris que le samedi soir les CRS (envoyés en maintien de l’ordre à Mulhouse) étaient également la cible d’un jet de cocktail Molotov dans un autre quartier, celui de Bourtzwiller… Un acte heureusement sans conséquences.

Pour la délinquance des mineurs, les textes existent et sont d’actualité

Ce soir, le procureur de la République a tenu à faire un point sur les événements et a rappelé la position du parquet. « Depuis plusieurs mois maintenant, nous avons réévalué nos niveaux de réponse. Les textes de loi concernant la délinquance des mineurs et les violences urbaines existent depuis longtemps. Il faut savoir les utiliser et les appliquer : à la suite des événements des mois de juilletaoût (dont un jet de cocktail Molotov sur un équipage de l’unité d’ordre public, notamment, Ndlr) nous sommes sortis des classiques poursuites pour des violences aggravées et nous avons remis au jour les attroupements armés, le guet-apens, la dissimulation de visage, l’utilisation de substances explosives. Illustration de la pertinence des textes, à l’audience du 30 novembre dernier, trois mis en cause dans ce type d’affaires ont écopé de trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt ».

Les mineurs encourent une peine de vingt ans de réclusion

Pour les événements survenus à la Zup des Coteaux, une nouvelle limite a encore été franchie. « Il y a manifestement eu une volonté homicide, estime le procureur de la République. D’ailleurs, comment pourrait-il en aller autrement lorsqu’un individu vient à trois mètres du tram et vise clairement la cabine du conducteur avec son cocktail enflammé ou un pavé ? Depuis cet été, ces voyous s’attaquent à tous, aux policiers, aux pompiers en service, aux équipages du Samu ou du SMUR. Le parquet a donc criminalisé l’ouverture de l’information judiciaire parce que les faits sont criminels. Il y a eu guet-apens, participation à un attroupement armé avec la circonstance aggravante de la dissimulation de visages. Nous avons aussi retenu contre les trois mineurs (âgés de 14, 16 et 17 ans) la tentative d’homicide mais également la destruction ou dégradation de biens en bande organisée à l’aide de moyens dangereux pour la sécurité des personnes. C’était vraiment l’attaque de la caravane au Far West. Des actes graves méritent des réponses significatives », martèle le procureur.

Pour ces faits, les trois mineurs encourent vingt ans de réclusion. Ils ont été déférés au parquet hier en fin d’après-midi et présentés en soirée au juge d’instruction. Le parquet a requis leur placement sous mandat de dépôt. L’enquête, qui va démarrer, devrait tenter d’identifier la dizaine d’autres individus qui ont participé à ce guet-apens.

À noter que dimanche soir Soléa a de nouveau suspendu la circulation de la Ligne 2 depuis l’arrêt Université après la découverte de barres de fer sur les rails dans la cité des Coteaux.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Alain Cheval, DNA.fr, 7 janvier 2013)

 

VIOLENCES. « ON A VOULU TUER » DES POMPIERS À MULHOUSE

Durant le réveillon, les sapeurs-pompiers intervenant à Mulhouse ont été encerclés par des groupes hostiles, insultés, visés par des tirs de feux d’artifices et des jets de pavés. Ils ont continué à assurer leurs missions et à secourir les victimes – dont une en arrêt cardiaque – avec « des prises de risque énormes », souligne leur directeur départemental. Mais être pris pour cible lorsque l’on a pour vocation d’aider les autres a été un choc rude.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/071.jpg

Le centre de commandement du commissariat de Mulhouse a observé une flambée de violence.

« À un moment donné, je dis même qu’on a voulu tuer », estime le maire Jean Rottner, qui a rencontré une délégation de pompiers en compagnie des représentants du Sdis, de l’État et d’autres élus, jeudi dernier.

« Les moutons que l’on mène à l’abattoir »

C’est aussi le message qu’ont fait passer les délégués CGT et FO des sapeurs-pompiers du Haut-Rhin dans un communiqué. « L’objectif des individus, qui ont lancé des pavés de plusieurs kilos à une distance de 3 mètres, est on ne peut plus clair : tuer ! Nous savons que notre métier est dangereux, nous nous entraînons pour en minimiser les risques, mais le comportement irrationnel de ces individus est imprévisible et a des conséquences directes sur la population mulhousienne. Briser le pare-brise d’une ambulance en est un exemple flagrant. Même en temps de guerre, ce type de véhicule est préservé ! »

Pour eux, ce genre de situation, « ultra-violente » et déjà rencontrée cet été, témoigne d’une « dégradation des conditions d’intervention » qui soulève des interrogations sur « le devenir de l’activité des sapeurs-pompiers dans cette ville ».

« Nous n’avons quasiment pas de droit de retrait et devons faire face à notre obligation de porter secours. Il arrivera un moment, vu les circonstances, où nous n’interviendrons plus. Il y a une limite à tout ! », préviennent-ils, avant de conclure, plutôt sceptiques sur l’effet du classement en ZSP : « Nous ne serons pas les moutons que l’on mène à l’abattoir ! Alors, Messieurs les élus et représentants de l’État, réagissez avant qu’il ne soit trop tard ! »

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LePays.fr, 7 janvier 2013)

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to [Valls Kyste My Ass / Mulhouse] Le Drouot, les Coteaux et Bourtzwiller Zones de Sécurité Prioritaires LOL

  1. A.D. says:

    “Il est inacceptable que des voyous veulent se faire des policiers”, a-t-il martelé.
    Il fallait dire « veuillent » et non « veulent », – faute de…frappe ? transcription des propos martelés -les journalistes rapporteurs aiment bien ce mot « martelé », suffit qu’un/e sinistre quelconque ouvre sa bouche pour que aussitôt « le/a sinistre a martelé », ça fait sérieux/se et déterminé/e, ça fait du bruit, ça frappe, l’Etat est là, les enchères aussi, adjugé, VENDU.

    « Pour la délinquance des mineurs, les textes existent et sont d’actualité »
    Les textes existent, bien sûr, une allusion aux Saintes écritures, à la Thora, aux évangiles, à la Charia, au Code Napoléon, sans écarter les Bulles papales; les textes existent et sont nombreux.

  2. A.D. says:

    « C’était vraiment l’attaque de la caravane au Far West. »
    Qui étaient les Peaux-Rouges?, les habitants colorés de la région.
    Qui étaient »la caravane »?, les colonisateurs blancs.
    Merci M. Le Préfet.

Comments are closed.