[Révolution tunisienne] Vive le syndicalisme révolutionnaire LOL (2)

L’UGTT à Gafsa dénonce fermement « le silence douteux des autorités locales et centrales »

L’Union régionale du travail de Gafsa (sud-ouest Tunisie) a fermement dénoncé mercredi 9 janvier « le silence douteux des autorités locales et centrales » face à la détérioration du pouvoir d’achat des employés de la compagnie phosphate Gafsa (CPG) empêchés de rejoindre leur lieu de travail par des protestataires qui revendiquent le droit au travail.

Dans un communiqué de presse l’organisation syndicale indique que « Les revenus et le pouvoir d’achat des employés de phosphate Gafsa ont atteint leur niveau le plus bas ». Le bureau régional de l’UGTT attire aussi l’attention sur « la gravité de la situation économique et la détérioration du climat social dans la région », évoquant les sit-in qui empêchent les travailleurs de la compagnie de phosphate Gafsa de rejoindre leur lieu de travail. « Ces pratiques menacent les employés et provoquent de grands dégâts à la compagnie qui trouve des difficultés à préserver ses marchés extérieurs, à résorber un plus grand nombre de chômeurs et à payer les salaires de ses employés », a constaté l’organisation syndicale qualifiant la situation de « catastrophique ».

L’organisation met par ailleurs en cause « le manque de sérieux » des autorités aux plans régional et national dans la recherche d’une solution aux revendications des protestataires qui bloquent les unités de production.

L’union dénonce aussi le laxisme des autorités face aux dommages occasionnés tout autant à l’entreprise qu’aux employés.

« Les autorités locales et centrales se doivent d’assurer la protection des entreprises dans la région » affirme l’organisation syndicale citant plusieurs grandes entreprises nationales qui ont subi de grands dégâts et qui sont menacées de faillite et d’incapacité à payer les salaires de leurs employés.

Le syndicat évoquent aussi les menaces de violence à l’encontre des travailleurs qui cherchent à rejoindre leur lieu travail appelant les autorités à assurer une protection sécuritaire permanente des entreprises et des travailleurs.

Presse contre-révolutionnaire (TunisieFocus.com, 9 janvier 2013)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , . Bookmark the permalink.