[Notre-Dame-des-Landes/Saint-Affrique] « Que le mouvement engagé hier fasse tache d’huile et que Saint-Affrique ne soit pas la seule mairie socialiste à être occupée sur le territoire français »

Des militants barricadés dans la mairie de St-Affrique

Pour protester contre l’évacuation, hier matin, des squatters sur le site du futur aéroport de la région nantaise, une trentaine de manifestants se sont rendus à la mairie de Saint-Affrique (Aveyron), vers 16 heures, pour rencontrer le sénateur maire, Alain Fauconnier. Une délégation a été reçue par ce dernier vers 17 heures. Les échanges ont duré près d’une heure et Alain Fauconnier a réitéré son soutien au projet et au gouvernement.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/0713.jpg

Les manifestants occupent la salle du conseil, à l’extérieur on s’organise pour les aider à passer la nuit tandis que les gendarmes patientent derrière la porte condamnée.

Dans la foulée, les manifestants ont décidé d’occuper la mairie. Une vingtaine d’entre eux s’est barricadée dans la salle du conseil. Une dizaine de gendarmes de Saint-Affrique ont tenté de les déloger, rapidement le satu quo s’est instauré entre les occupants et les forces de l’ordre.

À l’extérieur, une quinzaine de personnes ont bloqué la porte de la mairie pendant qu’à l’intérieur on s’apprêtait à passer la nuit dans la salle du conseil. Dans le même temps s’organisait un ravitaillement par l’intermédiaire d’une échelle. Alain Fauconnier décidait de rester sur place.

Ce mouvement, où l’on comptait pas mal de représentants de la Confédération paysanne de l’Aveyron, a semble-t-il répondu a l’appel à la mobilisation lancé, hier dans la journée, par José Bové [sic, NdJL]. Il est vrai qu’entre le projet Notre-Dame-des-Landes et la lutte du Larzac les passerelles sont étroites et les similitudes nombreuses, surtout pour le monde paysan alternatif. Car c’est bien de terre et d’une autre façon de vivre dont il est question dans le dossier nantais. Un projet qui remonte aux années 1970 et dont les premiers opposants sont venus dire en Aveyron, tout le mal qu’ils en pensaient déjà pendant la mobilisation contre le projet d’extension du camp du Larzac. Il se pourrait que le mouvement engagé hier fasse tâche d’huile et que Saint-Affrique ne soit pas la seule mairie socialiste à être occupé sur le territoire français.

Hier soir, le calme prévalait dans les deux camps.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LaDepeche.fr, 24 novembre 2012)


(…) Ils ont été évacués « sans violence » vers 02H00 du matin samedi lors de l’intervention d’une quarantaine de gendarmes et d’une compagnie de CRS, a précisé le groupement de gendarmerie de Rodez. (…)

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Agence Faut Payer, 24 novembre 2012)


Du côté de Saint-Affrique : nous avons occupé la mairie jusqu’à 2h du matin, puis débarquement d’au moins une cinquantaine de CRS (merci monsieur le sénateur-maire PS !), gaz lacrymogène, coup de matraque… pas de blessés graves, deux personnes en garde à vue, on a aucune nouvelle. On continue la lutte ! Occupez les lieux de pouvoir, les mairies (plus facile dans les communes rurales), les locaux…

16h : occupation de la mairie (40 personnes)

18h : le maire-sénateur PS, Alain Fauconnier, est entendu par les occupants qui lui signifient les raisons de leur présence. Durant ce début d’occupation, 15 gendarmes s’enferment au RDC et empêchent toutes allées-venues.

19h : après discussions, le maire s’est clairement prononcé pour la construction de l’aéroport de NDDL. Il refuse de laisser entrer les autres camarades présents à l’extérieur en soutien, et de laisser sortir des occupants éleveurs qui doivent aller nourrir leurs brebis. En réponse, les camarades à l’extérieur bloquent les flics dans la mairie, et dressent une échelle qui permet une circulation entre la rue et les étages de la mairie.

20h : l’échelle est dressée. Les paysans descendent par l’échelle pour nourrir leurs bêtes. De nouveaux camarades nous rejoignent.

21h : les gendarmes se gazent eux-mêmes par accident.

22h10 : Saint-Affrique, Sud-Aveyron, on tient toujours la Mairie PS, on doit monter et descendre par une échelle, ce qui n’a pas fait peur à un monsieur de 82 ans, qui est monté avec sa canne en main. Ça discute de comment on continue, comment on étend la zad ici ! En tous cas, on lâchera pas, et on soutient tous ceux qui se font actuellement gazer à NDDL. Du Sud Aveyron ET ALENTOURS : venez les plus nombreux possibles !!!!!

22h45 : grâce au soutien d’aides extérieures (nourriture et cie : ), nous maintenons cette occupation joyeuse. Une projection video en façade de la mairie a lieu. Nous avons bien sûr une pensée pour nos camarades Zadistes, et continuons l’occupation.

La ZAD c’est chez vous, et maintenant c’est chez nous aussi.

Des maisons expulsées, des mairies occupées ! … une mairie PS occupée !!

En réactions aux expulsions, la mairie de Saint-Affrique (12400, contreforts du Larzac…) a été prise d’assaut par une centaine de manifestants pacifistes qui occupent actuellement les locaux. Pour l’insstant, pas de grabuge…

Depuis 16h, occupation de la mairie PS de Saint-Affrique. Nous invitons les sud-Aveyronnais motivés à nous rejoindre. Soutien à vous la ZAD, ne lâchez rien ! Des maisons expulsées, des mairies occupées !

2h25 du matin : une brigade de 60 CRS, en tenue complète, expulse la trentaine de manifestants de la mairie. M. Fauconnier va pouvoir prendre son avion.

À 2h30 du matin, la cinquantaine de personnes occupant la mairie de Saint-Affrique (12) depuis 16h ont vu débarquer la préfète accompagnée d’une masse de CRS (13 cars ?). La porte de la salle du conseil a été barricadée mais a fini par céder à l’assaut des CRS. Après quelques grenades lacrymogènes et échanges peu cordiaux, nous avons été sortis manu militari. Deux camarades ont été embarqués, ils sont toujours en garde-à-vue pour des motifs encore inconnus (bousculade ?), l’un à la Cavalerie, l’autre à l’aire du Viaduc, semble-t-il. Un appel à soutien sera lancé en début d’après-midi.

Zone À Défendre


Interpellations et nuit agitée à la mairie

De mémoire Saint-Affricaine, il y a longtemps que la bourgade n’avait connu un tel raffut. Dans la nuit de vendredi à samedi, en marge de manifestations qui se sont déroulées dans la région nantaise, une trentaine d’opposants au futur aéroport de Notre-Dame des Landes s’est barricadée dans la salle du conseil de la mairie,après avoir rencontré le premier magistrat et sénateur de la ville Alain Fauconnier. L’élu a confirmé son soutien au projet gouvernemental, et par la suite les manifestants ont décidé d’occuper la mairie. Dès 17 h 30, plus personne ne pouvait alors pénétrer dans les lieux, la trentaine de gendarmes présents sur place ayant bouclé le site. Les manifestants cloîtrés ont été ravitaillés tout au long de la soirée via une échelle disposée depuis le balcon de la pièce. Des vidéos ont aussi été projetées sur un drap.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/0134.jpg

Les manifestants ont bloqué l’entrée de la salle du conseil en poussant tables et chaises alors que sur la place de la mairie, les CRS étaient prêts à intervenir.

Évacuation par les CRS

Selon les informations de la sous-préfète de Millau Anne Ballereau, vers deux heures du matin, sur réquisition du sénateur maire Alain Fauconnier, 70 CRS venus de Toulouse ont procédé à l’évacuation de la salle en poussant la porte avec des barres de fer. De l’autre côté les opposants, des jeunes en majorité, se sont en effet barricadés à l’aide de tables et chaises. Sur le parvis, les manifestants ont ensuite été pris en photo. Par ailleurs, de nombreux dégâts ont été constatés sur place. « Le but était de montrer que toute la France se mobilise », témoigne Raymond Fabrègue, membre de la confédération paysanne, présent sur les lieux. Le retour au calme s’est produit vers 2h20 du matin place de la mairie.

Le combat continue puisque le comité de soutien à Notre-Dame-des Landes/Nord Aveyron appelle à un rassemblement devant la préfecture de Rodez à 16h30, lundi alors qu’une mobilisation est attendue mardi à Millau.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/0234.jpg

Une centaine d’opposants au projet « d’Ayrault port » de Notre-Dames-des-Landes a occupé le hall de la mairie, lundi soir.

Le chiffre : 2
interpellations de manifestants ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi. Après garde à vue, les opposants ont été relâchés hier.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Carine Caussieu, LaDepeche.fr, 25 novembre 2012)

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.