[Paris, samedi 29 septembre] Rassemblement en soutien aux prisonniers mapuche en grève de la faim

INDIGNÉS CONTRE LA GUERRE DÉCLARÉE AUX MAPUCHE EN LUTTE AU CHILI POUR LE RESPECT DE LEURS DROITS TERRITORIAUX, LA FIN DE L’ÉTAT DE SIÈGE DE LEURS COMMUNAUTÉS, CONTRE LA CRIMINALISATION DE LEURS DIRIGEANTS,

nous vous invitons à manifester avec nous samedi 29 septembre 2012 de 15 h à 17 heures SUR LE PARVIS DES DROITS DE L’HOMME, PLACE DU TROCADÉRO

EN SOUTIEN À PAULINO LEVIPAN COYÁN, DANIEL LEVINAO MONTOYA, RODRIGO MONTOYA MELINAO et leur porte-parole ERIC MONTOYA MONTOYA, quatre prisonniers politiques de la WENTE WINKUL MAPU du Lof Chekenco qui sont ce lundi 23 septembre au 27e jour de leur grève de la faim, dans la prison d’Angol.


COMMUNIQUÉ PUBLIC DES PRISONNIERS :

Les prisonniers politiques de la communauté WENTE WINKUL MAPU du Lof Chekenco : PAULINO LEVIPAN COYÁN, DANIEL LEVINAO MONTOYA, RODRIGO MONTOYA MELINAO et leur porte-parole ERIC MONTOYA MONTOYA

Désirons communiquer à l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :

Aujourd’hui, 23 septembre, nous déclarons que nous nous sommes levés avec une voix pleine de force. Que nous avons lutté pour récupérer la terre qui nous a été arrachée, que nous voulons être les dignes fils de ce peuple qui, avec vaillance et en versant son sang, l’a défendue à travers l’histoire.

Malgré que nous soyons discriminés et traités d’« Indiens ignorants », nous devons dire qu’avant qu’ils arrivent nous étions déjà là. C’était notre culture, notre langue, notre religion, notre forme de vie qui n’avait rien à voir avec la soumission et l’exploitation des autres.

lls nous ont traités d’ignorants parce que leur avarice et leur égoïsme les a empêchés de connaître, de découvrir et de respecter un peuple différent du leur.

Nous souhaitons dire que quoique qu’ils nous détiennent privés de liberté, un sang guerrier continue de courir dans nos veines que jamais ils vaincront. Que les chaînes que nous portons ne nous intimident pas.

Nous désirons réitérer que malgré les malaises ressentis par cette grève de la faim et que deux d’entre nous sont atteints de tachycardie, nous avancerons pour défendre notre droit à la vie et rendons responsable l’État chilien, dirigé par le président Piñera, de nous refuser le droit à un juste procès, à la présomption d’innocence et au respect des droits internationaux signés par le Chili pour la protection de notre peuple.

Nous continuerons de résister pour défendre notre droit, parce que ce n’est pas seulement notre droit mais celui des fils et des générations de Mapuche qui vont suivre que nous luttons pour la terre dont ils nous ont dépouillés.

Car ni l’emprisonnement ni la mort n’empêcheront notre lutte pour la liberté et la récupération du territoire de notre peuple nation mapuche.

Prisonniers politiques Mapuche WENTE WINKUL MAPU


INFORMATION DE L’ÉTAT DE SANTÉ DES GRÉVISTES :

Paulino Levipan : 67,800 (poids initial, 28 août) – 59.000 (poids au 23 septembre)

Rodrigo Montoya : 64,100 (poids initial, 28 août) – 56.300 (poids au 23 septembre)

Erick Montoya : 65,400 (poids initial, 28 août) – 58.400 (poids au 23 septembre)

Daniel Levinao : 63,700 (poids initial, 28 août) – 53.800 (poids au 23 septembre)

Infozone, 27 septembre 2012

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle, Rendez-vous and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.