[Mexique] Attaque contre les merdes en uniforme

Mexique : Embuscade meurtrière contre la police

Le 18 septembre, un groupe anarchiste se revendiquant de la FAI, la Cellule insurrectionnelle Mariano Sanchez Añon, a tendu une embuscade à une voiture de patrouille de la police de l’État de Mexico dans la municipalité de Valle de Chalco. Trois policiers ont été tués.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/1251.jpg

Secours Rouge/APAPC, 23 septembre 2012


Communiqué

Nous avons décidé de nous ajouter à l’appel des groupes et des individus anarchistes qui ne se limitent pas aux paroles et aux malédictions contre la paix sociale et prennent en main la décision de renverser le système de domination en mettant en pratique la solidarité directe avec nos frères et sœurs emprisonné-e-s.

C’est pourquoi nous revendiquons une nouvelle attaque contre les merdes en uniforme : nous avons ouvert le feu contre la patrouille 282 de la Policia Municipal de Valle de Chalco à Edo Mex, donnant la mort à tous ses occupants.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/1261.jpgNous n’avons pas attaqué une unité de transport public, nous avons tiré contre une patrouille, c’est-à-dire contre un objectif bien identifié dans notre lutte à mort contre le système de domination et ses sbires.

Si, comme ils « se plaignent » dans les médias d’abrutissement de masse, nous avons donné la mort à un seul uniforme et que le reste des occupants de la voiture faisait partie du personnel civil ou de familiers de la police municipale, nous n’avons rien de quoi nous repentir [il s’agissait en fait bien de policiers en civil, NdT]. Nous retournerions à l’attaque sans  remords. Dans la lutte pour la destruction de l’existant, il n’existe ni coupables ni innocents. Tout-te-s celles et ceux qui alimentent ce système de mort sont nos ennemi-e-s.

Nous voulons aussi clarifier le fait que nous ne savons rien du flic qu’ils disent avoir disparu. Nous autres ne séquestrons ni n’emprisonnons pas. Nous ne croyons ni aux prisons, ni à celles qui se disent « prisons du peuple ». Nous luttons pour la libération totale, pas pour imposer un autre système aussi répressif.

Nous saluons les groupes informels et les anarcho-individualistes qui se sont agrégé-e-s à cette nouvelle action coordonnée !
Le chaos est revenu pour tou-te-s celles et ceux qui croyaient qu’il était mort.
Solidarité directe avec les prisonnier-e-s anarchistes au Mexique, au Chili, en Grèce, en Italie, en Indonésie, aux États-Unis, en Suisse et dans le monde.
Contre toute domination !
Feu au pouvoir !
Que la lutte s’étende !
Vive l’anarchie !

Cellule Insurrectionnelle Mariano Sanchez Añon (CI-MSA)
fraction de la Fédération Anarchiste Informelle du Mexique (FAI-M)

Traduit de l’espagnol (Liberación Total), reçu le 25 septembre 2012

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle, La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.