[Zone de Sécurité Prioritaire LOL] Solidarité avec les barricadiers d’Amiens-Nord ! (2)

AMIENS NORD Cinq interpellations suite aux violences

Les forces de l’ordre ont procédé à cinq interpellations dans la nuit de mercredi à jeudi, « en lien direct » avec les affrontements entre jeunes et policiers dans les quartiers nord d’Amiens de ce début de semaine, a indiqué la préfecture de la Somme.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/08/033.jpg

Lundi soir, les violences urbaines à Amiens-Nord ont fait de nombreux dégâts, une école et une salle de sports ont été incendiés

La préfecture a fait état de cinq interpellations « en lien direct avec les événements des nuits précédentes », effectuées pendant la nuit de mercredi à jeudi, dont quatre dans le quartier nord de la ville et une dans un autre quartier d’Amiens.

Il s’agit de cinq hommes, dont deux mineurs, et de trois majeurs dont le plus vieux a 30 ans.

Deux des cinq hommes ont été interpellés en flagrant délit alors qu’ils étaient en train de mettre le feu à une poubelle. Un autre était recherché pour rébellion suite aux événements des derniers jours. Les deux derniers ont été interpellés dans le cadre d’un vol pour l’un et d’un trafic pour l’autre « liés aux émeutes ».

Selon une source judiciaire, l’homme interpellé pour incitation à la rébellion avait dans la nuit de dimanche à lundi, la veille des principaux affrontements, harangué d’autres personnes devant des fonctionnaires. Il est originaire d’Amiens-Nord et était connu des services de police.

« Ce sont les premières interpellations. L’enquête se poursuit », a indiqué la préfecture.

Des enquêteurs de Paris en renfort

Des images d’excellente qualité [sic] prises par la caméra thermique d’un hélicoptère EC135 de la gendarmerie ont permis de faire avancer les investigations concernant l’identification des émeutiers présumés pour les faits de lundi à mardi, selon une source proche de l’enquête.

Ces images, en cours d’examen, permettent également de voir comment sont organisés les fauteurs de trouble présumés.

Des enquêteurs de Paris sont venus prêter main forte, selon une source judiciaire. Une enquête destinée à identifier les auteurs des incidents les plus violents est en cours.

Plusieurs millions d’euros de dégâts

Les principaux affrontements ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, lors desquels 16 policiers ont été blessés et trois établissements publics brûlés, dont une école et un établissement sportif. Les émeutes se sont soldées par plusieurs millions d’euros de dégâts matériels.

Les quartiers Nord d’Amiens ont passé leur deuxième nuit sous surveillance accrue des renforts policiers mis en place mardi, une nouvelle fois sans incident majeur, a précisé la préfecture jeudi à l’aube. Trois voitures et cinq poubelles ont tout de même été incendiées ailleurs dans Amiens.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/08/041.jpg

Des forces de l’ordre patrouillent dans les quartiers nord d’Amiens, le 14 août 2012

Cent policiers ont été envoyés en renfort dès mardi, portant à 250 le nombre des agents des forces de l’ordre mobilisés, dont deux compagnies de CRS, munies de canons à eau.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a annoncé maintenir les renforts « au cours des prochains jours et nuits, afin de garantir le complet retour à la normale ».

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Courrier-Picard.fr, 16 août 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , . Bookmark the permalink.