[« Je te pisse dessus »] Laurent de Caigny, procureur-adjoint au tribunal correctionnel de Reims, travaille

Prison ferme pour outrage : « Je vais te défriser la moustache »…

REIMS (Marne). Pantalon de survêtement blanc, blouson blanc un peu trop large et baskets bleues… Driss, un Rémois de 19 ans, aurait gagné à se taire mardi à l’audience du tribunal correctionnel de Reims. Il n’avait qu’à prouver sa bonne foi et présenter le certificat de décès de sa tante, raison pour laquelle il n’aurait pu exécuter les 140 heures de travail d’intérêt général auxquelles il avait été condamné pour des faits d’usage de chèques contrefaits.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/06/063.jpgAu lieu de ça, il a préféré tenir tête au procureur-adjoint, Laurent de Caigny, le menaçant et le provoquant à l’heure des réquisitions. « Je vais de défriser la moustache », a-t-il lancé, tel un petit coq. Vindicatif, il a fulminé à la barre, tenté de provoquer l’incident. Une provocation qui a laissé de marbre le procureur-adjoint. Il n’a pas relevé l’outrage soulignant simplement « le ridicule » de ce « post-adolescent excité »… Et de requérir quatre mois à l’encontre du prévenu. « Vous voyez, ça n’aura même pas servi à m’énerver. »

Condamné à quatre mois de prison ferme, Driss est reparti comme il était arrivé… énervé. Et de lâcher avant de quitter le prétoire en toute hâte : « Je te pisse dessus »… Des propos qui n’auront échappé à personne.

Publié par des amis de la moustache (lunion.presse.fr, 15 juin 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged . Bookmark the permalink.