[Lorraine] Comment accommoder le gendarme mobile

Un gendarme roué de coups en Lorraine

Un gendarme de 30 ans s’est fait rouer de coups hier soir près de Nancy, en s’interposant dans une bagarre dont il avait été le témoin par hasard, alors qu’il était en civil loin de son lieu d’affectation, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Le sous-officier circulait hier vers 20h30 entre Belleville et Marbache, à une quinzaine de kilomètres au nord de Nancy, lorsqu’il a été témoin d’une altercation : trois hommes en frappaient un quatrième. Il s’est arrêté pour porter secours, en annonçant qu’il était gendarme.

La victime de l’altercation en a profité pour s’esquiver, mais les trois agresseurs s’en sont pris au gendarme : ils l’ont frappé à coups de pieds et de poings, ainsi qu’à l’aide d’un objet contondant. Ils l’ont également jeté à terre et aspergé d’un liquide indéterminé, avant de prendre la fuite à l’arrivée sur les lieux d’un autre automobiliste, lequel a prévenu les secours.

La victime a été hospitalisée, mais son état n’inspire pas d’inquiétude. « Plus de peur que de mal », a dit à l’AFP une source proche de l’enquête. Selon le quotidien régional L’Est Républicain, qui a révélé l’information sur son site internet, le gendarme était en Lorraine pour rendre visite à sa famille mais il est affecté dans l’Allier.

Leur presse (Agence Faut Payer), 3 décembre 2011.


Marbache : Un gendarme passé à tabac

Dramatique début de soirée, sur la départementale entre Belleville et Marbache.

Hier vers 20h30, un gendarme mobile d’une trentaine d’années, originaire de l’Allier, en visite dans de la famille de la région, circulait en voiture sur la RD 657 à la sortie de Belleville. Juste après la bretelle d’autoroute, il surprenait une altercation, trois hommes frappant une autre personne.

Immédiatement, il s’arrêtait pour porter secours, annonçant d’emblée qu’il était gendarme. La victime de l’altercation profitait de son intervention pour s’enfuir, et les agresseurs s’en prenaient alors au militaire.

Commençait alors un lourd passage à tabac, coups de poing et coups de pieds, coups de barre à mine… Finalement, le gendarme était jeté au sol et, une fois à terre, aspergé d’un produit inflammable. C’est à ce moment qu’un automobiliste survenait, devenant témoin de la scène. Visiblement son arrivée fit fuir les agresseurs.

Le courageux automobiliste donnait immédiatement l’alerte et les sapeurs-pompiers du centre de Pompey procèdent aux premiers secours, rapidement rejoints par les gendarmes de Frouard, la brigade de recherche et l’officier de garde des sapeurs-pompiers.

Le blessé a été dirigé vers le centre hospitalier de Nancy.

Leur presse (estrepublicain.fr), 3 décembre 2011.

This entry was posted in Autodéfense. Bookmark the permalink.