[La liberté ou la mort] Émeute contre la pollution chimique à Naimen Banner (Mongolie intérieure)

Chine – Un mort lors d’une manifestation contre la pollution

Une personne est morte et 50 autres ont été arrêtées après que quelque 2.000 policiers ont réprimé une manifestation organisée par des villageois pour protester contre la pollution occasionnée par une usine chimique située dans la Mongolie intérieure, une province chinoise.

Selon un groupe humanitaire basé à New York, qui rapporte l’information, les habitants de Naimen Banner sont descendus dans les rues pour dire qu’un complexe chimique polluait les terres. Le Centre d’information des droits de l’homme en Mongolie du Sud cite un témoin disant que la police ont dispersé les manifestants en utilisant de balles à caoutchouc, des gaz lacrymogènes et de canons à eau, provoquant la mort de l’un d’entre eux. Un responsable des autorités locales a dit ne pas être en mesure de confirmer cette mort, refusant de faire tout autre commentaire.

La Mongolie intérieure connaît sporadiquement des moments de troubles depuis 2011, quand cette vaste région dans le nord de la Chine avait connu nombre de manifestations à la suite de mort d’un berger d’origine mongol, heurté par un camion, lors d’un mouvement de protestation contre la pollution provoquée par une mine de charbon.

Presse contaminée (Reuters, 7 avril 2015)

Fermeture d’usines polluantes en Chine

Des responsables dans le nord de la Chine ont promis de suspendre l’activité de plusieurs usines chimiques, après qu’une manifestation contre leurs émissions polluantes a été émaillée de violences, la police faisant usage de matraques et gaz lacrymogènes.

Dans un communiqué, le Centre d’information sur les droits de l’Homme en Mongolie du Sud (SMHRIC), une association de défense des membres de l’ethnie mongole, a affirmé qu’une personne avait été tuée et des dizaines d’autres arrêtées lors de l’intervention de 2.000 policiers durant le week-end.

Les manifestants dénonçaient les pollutions causées par ces raffineries, qu’ils accusent de déverser leurs polluants dans la steppe servant de pâturage aux éleveurs locaux.

Presse contaminée (LeFigaro.fr avec l’Agence Faut Payer, 7 avril 2015)

This entry was posted in Les luttes de classe en Chine, Luttes pour la terre and tagged , , , . Bookmark the permalink.