[Tou-te-s à Toulouse le samedi 21 février !] Soutenir des modes de vie dignes et sobres sans questionner le système répressif qui les détruit est au mieux naïf et au pire complice de toutes les oppressions ; de même, critiquer le bras armé de l’État sans affirmer au nom de quoi cette critique s’opère – la revendication de l’autonomie des lieux et des vies singulières qui les habitent – peut être source de confusion et donc dangereux

Appel des occupant-e-s de la ZAD du Testet et du Collectif Tant Qu’il Y aura des Bouilles

Nous, habitant-e-s de la vallée du Tescou à Sivens et le collectif Tant Qu’il Y aura des Bouilles, appelons à rejoindre la grande manifestation nationale à Toulouse le 21 février en soutien aux ZAD et contre la répression policière.

http://juralib.noblogs.org/files/2015/02/064.jpg

Dans cet événement convergent deux aspects essentiels de notre lutte qui s’articulent de façon complémentaire. En effet, soutenir des modes de vie dignes et sobres sans questionner le système répressif qui les détruit est au mieux naïf et au pire complice de toutes les oppressions. De même, critiquer le bras armé de l’État sans affirmer au nom de quoi cette critique s’opère – la revendication de l’autonomie des lieux et des vies singulières qui les habitent – peut être source de confusion et donc dangereux (l’expansion du capitalisme néolibéral se fait en parallèle de la dislocation des États).

« Ceux qui la vendent, c’est qu’ils n’ont pas de mère » (Major Moises, 2001)

Les Zones À Défendre sont avant tout des territoires où convergent des individus qui s’opposent à la marchandisation et au saccage de la Terre Mère – que ce soit une forêt, un bocage ou des terres agricoles – et à l’uniformisation des espaces qui détruit tous les lieux en tant que lieux porteurs d’expériences spécifiques. Elles sont aussi un terrain d’expérimentation d’une vie en collectif, de pensées et de pratiques communes, qui – sans nier les différences entre les individus – remettent en cause l’égoïsme et le narcissisme propres au Moi moderne.

Face à nos luttes légitimes, justes et dignes, l’État utilise la violence et un arsenal militaire démesuré, allant jusqu’à tuer, pour perpétuer le règle de la croissance. Il n’hésite pas à récupérer à sa cause un drame national pour créer artificiellement un ennemi intérieur et étendre les lois sécuritaires. De la même manière que, sous Vichy, les résistant-e-s maquisards étaient considéré-e-s par l’État français comme des terroristes, nous serions la nouvelle cible à abattre. Demain, tou-te-s terroristes ?

Pour nous opposer à tous les Projets Nuisibles et Imposés et à leur monde, réunissons-nous le 21 février à Toulouse dans une ambiance joyeuse, festive et conviviale. Toutes les actions décentralisées et ciblées, respectueuses des êtres humains, sont les bienvenues !

Place à la créativité ! Nous comptons sur nos soutiens toulousains et régionaux pour organiser l’accueil des manifestant-e-s venu-e-s d’ici et d’ailleurs (hébergement, informations pratiques etc.). Alors que le monde contemporain oublie l’Histoire et n’envisage le futur qu’avec cynisme et fatalisme, nous avons la féroce et chaleureuse ambition de rouvrir le champ des possibles et l’espérance en un futur pouvant accueillir des vies dignes et humaines pour nous et nos enfants.

Tou-te-s à Toulouse le samedi 21 février !

ZAD partout, tout le temps !

Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours (IAATA), 11 février 2015

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, Luttes pour la terre and tagged , , , , . Bookmark the permalink.