La Police agresse des Rroms à Villeneuve d’Ascq – Appel à manifestation ce mercredi 11 février à Lille

http://juralib.noblogs.org/files/2015/01/0311.jpgLe comportement scandaleux des policiers de la BAC contre les Rroms du « camp » des 4 Cantons à Villeneuve d’Ascq
RÉAGISSONS MASSIVEMENT

Le dimanche 8 février vers 22 heures, 4 policiers de la Bac en civil sont intervenus dans le « camp Rrom ». Visiblement éméchés ces policiers se sont mis immédiatement à gazer les gens qui s’approchaient surpris d’une telle intrusion. Ils s’en sont pris ensuite aux enfants jusqu’à ce que des adultes les repoussent du camp. Les policiers ont alors sortis leur revolver et ont tirés des coups en l’air. Ils ont ensuite appelés leurs collègues qui sont immédiatement arrivés. Ce sont ces collègues en uniformes qui ont mis fin à l’accident en « engueulant » les policiers de la BAC et en les emmenant avec eux.

Le bilan de ces actes ignobles reste : un enfant étranglé, une personne frappée aux yeux, plusieurs autres brûlées par le gaz, de nombreuses familles et enfants choquées. Ces pratiques barbares ne sont pas dues au hasard. Elles sont le résultat de la politique de désignation des Rroms comme nouveau bouc émissaire de la part du gouvernement actuel et plus particulièrement de Valls. Ce dernier déclarait, en effet, le 14 mars 2013 : « Les occupants des campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution ».

http://juralib.noblogs.org/files/2015/02/15.jpg

Rappelons également que se sont déjà 138 lieux de vie Rroms qui ont été détruits et 13’483 personnes expulsés de leur habitation dont 14 « camps » et 660 personnes pour notre région. Ces expulsions banalisent l’idée que les Rroms sont un problème et sont dangereux alors qu’ils sont en danger. Elles constituent une véritable « politique de la race » désignant une population précise à la vindicte publique.

IL FAUT RÉAGIR MASSIVEMENT ET IMMÉDIATEMENT

Nous exigeons que la clarté soit faite sur ces actes ignobles et que les policiers concernés soient jugés et radiés immédiatement.

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein

Manifestation contre les violences de la BAC contre les Rroms
Mercredi 11 février 2015
Place de la République à Lille à 18 h

Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), Comité des Sans-Papiers 59 (CSP 59) – mailing, 9 février 2015

 

Villeneuve-d’Ascq : intervention policière tendue dans un camp de Roms suite à une agression dans le métro

Depuis ce matin, l’information a fait le tour des réseaux sociaux du monde associatif œuvrant autour des migrants. Le Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), le Comité des sans-papiers 59 (CSP), et même la CGT, appellent à manifester contre les violences de la BAC commises, dimanche soir, dans un camp de Roms installé aux 4 Cantons. Sauf que l’intervention policière était justifiée et que les forces de l’ordre ont essuyé une réaction vive des familles Roms.

http://juralib.noblogs.org/files/2015/02/14.jpg

Ana Maria tient son bébé dans les bras et explique que les policiers sont arrivés dans le camp, dimanche vers 18h30, sans expliquer pourquoi. Cette jeune femme est une des rares adultes de la communauté qui vit dans le camp des 4 Cantons à parler correctement français.

Elle donne sa version des faits : « Ils sont arrivés à cinq, avec des lampes et des bombes de gaz. Je leur ai demandé pourquoi, mais ils se sont mis à fouiller les caravanes sans dire ce qu’ils cherchaient ! » Devant le silence des policiers qui entrent et sortent des caravanes, les familles insistent pour avoir une explication. Et c’est là, selon Ana-Maria, que les fonctionnaires ont aspergé les personnes qui se trouvaient devant eux, adultes et enfants compris.

Ana-Maria montre son bébé : « Il en a reçu ; j’ai voulu l’emmener à l’hôpital, mais ils n’ont pas voulu me laisser partir ! » Un jeune homme se penche et montre un hématome à l’arcade. « Ils l’ont frappé avec un gros tube. Pourquoi ? Ils sont retournés à leur voiture et après d’autres policiers sont arrivés. Il y avait huit voitures. » La jeune femme explique que les policiers ont continué à fouiller sans rien trouver, et ont dit qu’ils allaient revenir. Tout ce qu’elle explique est étrange, en effet. Mais la police donne une version des faits bien différente.

La police donne une version différente des faits

La police affirme avoir été appelée dimanche, à 18h pour une agression sur personne vulnérable dans la station de métro 4 Cantons. Deux Roms auraient dérobé le sac à main d’une personne âgée. Selon les informations que la police a recueillies, les deux individus se seraient dirigés ensuite vers le camp de Roms. Cinq fonctionnaires de police en civil se sont donc rendus sur le site pour interpeller les deux voleurs.

Quelques minutes après leur entrée, les policiers sont pris à parti par les familles et bombardés de projectiles en tous genres. Pour se protéger, les policiers utilisent en effet de la bombe lacrymogène. Ils tirent même deux coups de flash-ball en l’air. Devant la colère des familles Roms, ils retournent à leur véhicule et appellent des renforts. Les recherches reprennent dans des conditions tendues.

L’agression dans le métro a été confirmée par une vidéo de Transpole dans laquelle on voit deux individus dérober le sac à main. Les forces de l’ordre ne les ont pas appréhendés. Une procédure judiciaire a été ouverte pour agression sur personne vulnérable et violences sur les forces de l’ordre.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Cédric Gout, lavoixdunord.fr, 9 février 2015)

 

Villeneuve d’Ascq : Une intervention de police, deux versions

ROMS Dimanche soir, une patrouille de la BAC est intervenue dans le camp de Roms des 4 Cantons. Les versions de la police et des différents témoins s’opposent radicalement sur le déroulement des faits…

Une chose est sûre, une intervention de police a eu lieu, dimanche soir, dans le camp de Roms situé derrière la station de métro 4 Cantons, à Villeneuve d’Ascq. C’est après que cela devient compliqué. Sur le déroulement de cette intervention, deux versions s’opposent plus que radicalement : celle des policiers et celles des Roms.

Dimanche, à 18h15, un effectif de la BAC était dépêché à la station de métro 4 Cantons pour porter secours à une « personne vulnérable » qui venait de se faire agresser. La victime a raconté aux policiers qu’elle venait de se faire arracher son sac à main par deux individus « de type rom ». Elle a expliqué que les deux hommes, vêtus de hauts noirs et de pantalons rouges, se sont réfugiés dans le camp de Roms situé derrière la station. Les policiers se sont alors rapprochés et ont repéré, dans le camp, un individu correspondant au signalement.

Les témoignages divergent

Selon Ana Maria, une médiatrice Rom habitant le camp, « les policiers ont ouvert toutes les caravanes puis ont gazé tout le monde sans explications ». Une version démentie par la police qui affirme que les agents n’ont fait usage de gaz lacrymogène que pour se dégager « d’une foule hostile ». Sur place, lundi matin, plusieurs Roms ont fait état de « coups de feu tirés en l’air ». Encore faux, selon la police, qui parle uniquement de deux tirs de Flash-Ball.

Joint par téléphone, lundi midi, le maire de Villeneuve d’Ascq, Gérard Caudron, a « plutôt tendance à croire la version de la police ». « Il y a quand même une victime hospitalisée », s’insurge-t-il. Selon l’élu, une enquête interne à la police a été ouverte pour tenter de démêler le vrai du faux. À l’Aréas, dont les travailleurs sociaux connaissent ce camp, on a plutôt tendance à croire les Roms. Aucune plainte n’a été déposée par la victime de l’agression et aucun suspect n’a été interpellé.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Mikael Libert, 20minutes.fr, 9 février 2015)

This entry was posted in La police travaille, Les révoltes des migrants, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.