[ZAD du Testet, dimanche 1er février] Les milices travaillent

Des miliciens bloquent les entrées à la Zad !!

Depuis 9h30 ce dimanche des dizaines de pro-barrages couplés aux Gendarmes Mobiles bloquent les entrées et sorties de la Zad du Testet. La D32 avant Barat ainsi que l’accès D132 depuis D999 sont bloqués par le véhicules des pro-barrages en travers des routes et les gens sont refoulés. Les 4 fourgons de GM postés au carrefour de Barat et ceux aux autres entrées laissent faire (consentent) les pro-barrages !!! Attention, les chemins de traverse sont, eux aussi, gardés ce matin, par des flics qui bloquent aussi ces entrées (mais quelques militants arrivent à passer).
Leur objectifs ?
Empêcher la tenue des AG du jour des résistants au barrage. À 10h devait se tenir l’AG de coordination, à 14h l’AG du collectif Bouilles pour organiser la suite de la lutte.
Empêcher en cette journée mondiale de zones humides que l’on accède à celle du Testet qui a déjà tant souffert.

http://juralib.noblogs.org/files/2015/02/01.png

SCANDALEUX ! Ce 1er février, journée mondiale des zones humides, défendons la Zad du Testet ! De toute évidence nos réunions et notre union face à leur déni d’écologie, leur fait peur. Soyons plus nombreux.euses encore !!! Venez avec vos appareils photo, vos caméras et votre calme défendre le Testet!!

Telle est la situation à 11h10, rdv et actualisations à suivre dans la journée.

[12h] Un camion de pompier venu parce qu’un occupant a fait un malaise a été empêché pendant 1/4 d’heure d’accéder à la vallée par les miliciens, sous le regard débonnaire des gendarmes.

Autre info : les para-militaires en quad et 4×4 seraient payés par des agriculteurs, c’est ce qu’on a pu recueillir comme info ! On a donc raison de les appeler des miliciens en bande organisée ! Ils circulent librement, s’en prennent aux gens qui viennent dans la vallée, librement. Un copain chassé par les quads au voisinage de la ZAD.

Aux zad militants !! Appel à tous les médias honnêtes, aux auto-médias, aux gens en soutien à venir constater le blocage en force de la Zad par des milices en tenue de chasseur avec la complicité des Gardes Mobiles. Soyez groupés et calmes, en face ils cherchent la bagarre.

[16h] RENDEZ-VOUS devant la gendarmerie à Gaillac, la convergence des résistants va porter plainte contre les nombreuses exactions perpétrées ce matin par les miliciens pro-barrages avec la complicité des forces de l’ordre aux abords de la vallée du Testet. Ce matin, un maire d’une commune du Tarn, s’est fait agressé par les miliciens pro-barrage, s’est fait casser pare-brise et vitre latérale de son véhicule. Un militant retraité s’est vu ouvrir la voiture par les miliciens qui lui ont volé des affaires personnelles qui étaient à l’intérieur. Plusieurs personnes ont été violemment bousculées, empêchées de filmer…

[17h] Gaillac : alors que l’on attend les copains en train de déposer à la gendarmerie, 5 gros bras débarquent en véhicules, très excités, dont un armé d’une barre de fer. Brassard orange, sweat shirt noir à cagoule, avec logo « Brigade anti Pelluts – Soutien aux gendarmes de Sivens ». C’est la milice. Ils nous provoquent. On essaie de discuter tant bien que mal, en se demandant quand les gendarmes (qui observent depuis l’accueil de la gendarmerie) vont intervenir. Finalement ils rappliquent alors qu’un copain se fait fracasser son appareil photo par un milicien… C’est nous les méchants apparemment, les gendarmes sont culs et chemises avec la milice. Ils escamotent la barre de fer et raccompagnent ces messieurs à leur véhicules. Hallucinant.
Du coup, on attend le copain journaliste qui dépose plainte à son tour !

[18h] Un communiqué de membres de la coordination des opposants et PG 81, NPA 81 :

Pro-barrages et gendarmes, même combat ?

Les tensions autour du barrage de Sivens prennent un tour de plus en plus aberrant. Chaque jour, dans les media, les opposants au barrage sont insultés et diffamés. Dans le même temps, les manifestations et les violences des pro-barrages se resserrent autour du site, comme ce cortège menaçant en provenance de Montauban, le 19 janvier.

Aujourd’hui, dimanche 1er février, les animations prévues à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides ont été empêchées par les pro-barrages et les gendarmes, qui ont barré tous les accès à la zone humide de Sivens.

Une réunion de coordination de citoyens, opposés à la construction d’un barrage sur le site de Sivens, n’a pu avoir lieu en raison de ces obstructions. Plusieurs personnes ont été injuriées et molestées, en présence des forces de l’ordre qui ne sont pas intervenues. Les opposants au barrage ont choisi de s’éloigner et de se réunir chez un particulier, à Gaillac. Des pro-barrage les ont filés. En treillis, brassard au bras, ils ont agressé trois anti-barrages au bas de l’immeuble où se tenait la réunion. L’un des agresseurs a alors appelé les gendarmes, lesquels sont arrivés sur le champ, et a prétendu avoir été menacé par un individu qui serait entré dans l’immeuble. Cinq gendarmes en tenue de combat ont alors voulu investir l’appartement où se tenait la réunion. Devant le refus de la propriétaire des lieux de les laisser entrer, et après avoir filmé, photographié et menacé de taser une des personnes venues sur le palier pour s’informer, ils ont finalement quitté les lieux.

Les opposants agressés dans la rue ont enfin pu rejoindre la réunion et informer les participants des dommages causés à leurs véhicules (4 pneus crevés pour l’un, pare-brise et vitre latérale explosés pour l’autre). Ils se sont ensuite rendus, accompagnés de leurs camarades, à la gendarmerie de Gaillac pour y déposer plainte.

Les signataires, participants à la coordination des opposants au barrage de Sivens, empêchés de circuler et de se réunir, agressés, menacés, traités en délinquants, dénoncent ce système de deux poids deux mesures, bienveillant pour les uns, implacable pour les autres, et appellent tous les citoyens attachés à la liberté à protester contre ces dérives intolérables dans un état de droit.

Soyons nombreux à nous insurger contre la montée de l’inadmissible !

Des citoyens participants à la coordination des opposants au barrage de Sivens – Le Parti de Gauche Tarn – Le NPA 81

Tant qu’il y aura des bouilles, 1er février 2015

 

Sivens : quelques tensions sur le site entre pro et anti barrage

http://juralib.noblogs.org/files/2015/02/02.jpg

Il y a quelques jours, agriculteurs et Zadistes se sont défiés sur le site.

Soixante gendarmes sont mobilisés aujourd’hui sur le site du futur barrage de Sivens à Lisle-sur-Tarn. À l’occasion de la journée des zones humides, des ateliers étaient organisés par les zaddistes [sic – NdJL] sur le site. Pour éviter tout affrontement avec la soixantaine d’agriculteurs présents également sur place, les gendarmes ont bloqué les accès de la zone. Pro et anti-barrage ont échangé quelques claques ce midi à Gaillac, mais la situation n’a pas dégénéré.

Réactions des lecteurs : (…) eavlina, le 01/02/2015 à 17h12 | C’est faux. Des milices de pro-barrage se sont attaquées aux automobilistes qui venaient tranquillement sur la zone pour écouter la conférence donnée par un naturaliste. Aux dernières infos, vitres brisées, vols d’objets, bousculades. Il faut informer correctement.

Presse dégénérée (LaDepeche.fr, 1er février 2015)

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, La police travaille, Luttes pour la terre, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.