Appel au soutien financier pour les réfugié-e-s syrien-ne-s en Grèce

Appel au soutien financier

ΕΣΕ (Union Syndicaliste Libertaire) Athènes soutient et se joint aux mouvements de solidarité pour les réfugié-e-s syrien-ne-s (victimes de guerre) qui vivent en Grèce. Mis à part leur légitime revendication pour la délivrance immédiate de l’asile et de documents de voyages, ces gens ont des besoins énormes en termes de logement, de nourriture, de soins médicaux, etc. Des centaines de réfugié-e-s syrien-ne-s vivent en hôtel (comme solution temporaire de survie) dans de mauvaises conditions, sous la responsabilité du gouvernement grec et du maire d’Athènes. Nous pouvons aussi témoigner que les besoins en nourriture sont comblés par les dons de charité et l’action des mouvements de solidarité.

Les autres réfugié-e-s syrien-ne-s (même des familles avec des enfants en bas âge) vivent dans des parcs, dans des conditions dramatiques. Pour des milliers de réfugié-e-s syrien-ne-s, le droit à un logement et un travail digne est un objectif bien éloigné.

L’arrivée massive de réfugié-e-s syrien-ne-s continue et continuera en Grèce, si on prend en compte qu’il y a, dans la Turquie voisine, un million et demi de réfugié-e-s syrien-ne-s qui ont dû fuir la guerre et cherchent à passer les frontières de l’Europe Occidentale.

Les organisations sociales d’Athènes (assemblées de quartiers et centres sociaux) ont pris l’initiative d’accueillir et d’héberger les réfugié-e-s syrien-ne-s. Pour ces organisations, cette initiative entraîne inévitablement des coûts financiers ingérables. Nous, ΕΣΕ – Union Syndicaliste Libertaire, avons décidé de soutenir cet effort.

En conséquence de cela, nous faisons un appel aux organisations syndicales, aux mouvements sociaux et aux travailleu-r-ses de tous les pays, pour soutenir financièrement notre effort. La caisse de solidarité mutuelle de l’ΕΣΕ Athènes ne suffira pas à répondre de façon adéquate à cette initiative.

Tout soutien financier peut être envoyé sur le compte suivant de la banque du Pirée (Piraeus Bank) :
5087-070937-715
ΙΒΑΝ: GR86 0172 0870 00508707 0937 715
BIC: PIRBGRAA

Traduit de l’anglais (Anarkismo.net, 28 janvier 2015) – reçu le 1er février 2015. Pour rappel, il y avait eu un fort mouvement (manifs, grève de la faim devant le parlement, à Syntagma) en novembre-décembre.

This entry was posted in La révolution syrienne and tagged , , , . Bookmark the permalink.