[« À la niche les cognes ! »] La genmerderie d’Aubusson cadenassée et peinturlurée

Une gendarmerie cadenassée et peinturlurée en Creuse

Les militants écologistes avaient appelé au cadenassage de gendarmeries début novembre, après la mort de Rémi Fraisse dans le Tarn : même principe ce week-end à Aubusson avec la peinture en plus.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un ou plusieurs individus ont posé une chaîne avec un cadenas sur le portail de la gendarmerie d’Aubusson. Des piliers ont également été détériorés à coups de peinture rouge.

Cette opération en rappelle d’autres. Il y a un mois, les gendarmeries de Royère, de Gentioux, d’Eymoutiers, de Bugeat et de Sornac avaient déjà été cadenassées.

Pourtant Le parquet de Guéret se garde de faire un lien direct avec un mouvement « zadiste ». Il y a un mois des affiches évoquant les événements de Sivens avaient été déposées après ces cadenassages. Le coup de force d’Aubusson n’a pas été revendiqué.

Cette opération est en tout cas prise très au sérieux par le procureur de Guéret. Le magistrat assure avoir les moyens de retrouver les auteurs et rappelle que la condamnation pour dégradation d’un bien d’utilité publique peut aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75’000 € d’amende.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Christophe Poirier, FranceBleu.fr, 8 décembre 2014)

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, La police travaille, Luttes pour la terre, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.