[Urgence notre police assassine] « Une prédisposition institutionnelle au meurtre »

TRIBUNE : Amal Bentounsi « Permis de tuer : chronique de l’impunité policière, de Ferguson à Paris »

Amal Bentounsi est la sœur d’Amine Bentounsi, tué d’une balle dans le dos par un policier en 2012, et fondatrice du collectif « urgence notre police assassine », qui regroupe plusieurs familles de victimes de crimes policiers. Déterminée à dénoncer l’impunité policière qui existe en France, elle a coécrit le livre Permis de tuer, aux éditions Syllepse.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/12/049.jpg

Ce n’est pas parce que c’est pire ailleurs qu’une situation inacceptable serait acceptable. En France comme aux États-Unis, les étendards de la morale et de la liberté doivent être fièrement portés lorsque la police assassine.

Certains diront que l’on a affaire à des accidents, qui ne sont que regrettables.

Certains diront que les personnes l’ont bien cherché.

Certains se diront même qu’il ne s’agit là pas d’une grande perte.

Il suffit d’écouter les réactions des syndicats policiers pour continuer les justifications indécentes, qui n’ont rien de logiques. L’occasion ne manque pas. Malgré des mensonges répétés les médias leur donnent régulièrement la parole, tout en nous la confisquant.

Comment expliquer que dans de nombreux pays, il n’y ait pas de morts suites à des arrestations policières ?

Comment ne pas voir le long processus qui s’est sournoisement infiltré et dont on peut comparer l’acte mortel au dernier mouvement de pièce qui met le roi mat ?

Est-ce d’ailleurs à la police de se faire justice ?

Est-ce une sanction juste ?

Existe-t-il des vies inutiles ?

En France comme aux États-Unis, des hommes se font assassiner pour ce qu’ils sont, et ce qu’ils font n’est qu’un prétexte. Il y a là une prédisposition institutionnelle au meurtre qui n’est que la partie visible de l’iceberg.

Lorsque l’on voit Obama, malgré la puissance des lobbies, reconnaître qu’il existe un racisme ancré, structurel alors que Monsieur Valls nous répète que les policiers sont républicains et qu’il n’existe pas de « deux poids deux mesures », comment en tant que Français ne pas s’offusquer ?

Lorsque l’on voit que les médias parlent ouvertement d’un permis de tuer, d’une police raciste aux États-Unis et pratiquent la langue de bois ou l’auto-censure lorsque la police assassine en France, comment le comprendre ?

Lorsque l’on voit que la France, championne du monde des délais judiciaires explosés, oriente les enquêtes menées par des collègues policiers via des experts corrompus, via des pressions sur magistrats, pour mieux nettoyer les preuves et dédouaner des assassins, comment l’accepter en tant que citoyen ?

Si en France comme aux États-Unis la police assassine et la justice acquitte, la France par ses médias et ses politiques se distingue par son hypocrisie, par un mépris institutionnalisé et médiatique d’une partie de son peuple, mais surtout par son manque de courage et d’amour.

Amal Bentounsi
Collectif « Urgence notre police assassine »
Clique.tv – 11 décembre 2014

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.