[22 février 2014] « Casser du flic (…) cela ne signifie pas vouloir concurrencer la police sur le plan militaire, mais simplement qu’il est naturel de faire la preuve, en acte, que parmi toutes les possibilités existentielles, certaines sont intolérables. Il faut donc, pavé en main, en tenir informés les premiers concernés. Ce n’est pas parce qu’il appartient à l’espèce humaine qu’un flic mérite de vivre en paix. Accepter cette fonction est une infamie complète. Le gardien de Lager n’est pas moins immonde parce qu’il continue à fêter Noël en famille, et à aimer ses enfants. Et puisqu’ils nous liront avec attention : Ohé ! Coucou ! Désertez, pauvres merdes, tant qu’il en est encore temps. »

http://juralib.noblogs.org/files/2014/04/141.jpg

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ

Communiqué envoyé à Libération le 20 mars (v.o.). Publié par eux le 17 avril, sous le titre « Nantes, la stratégie du Black bloc », entre autres retouches.

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, La police travaille, Répression de la "mouvance anarcho-autonome" en France (2007-...), Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , . Bookmark the permalink.