[La révolution ou la mort] Les opposants ont repris la place Maïdan aux forces policières (jeudi 20 février, 8h15)

(…) 10h46 (…) L’agence AFP a évalué le nombre de victimes à « au moins 17 », peu avant 11 heures du matin. Du son côté, un journal local, le Kyiv Post, évalue de son côté le nombre de morts à « au moins 35 ». (…)

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/084.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2014/02/093.jpg

Publié par le savoir-faire français (LeFigaro.fr, 20 février 2014 à 10h56)

 

Les opposants ont repris la place Maïdan aux forces policières. Des témoignages font état de plusieurs corps au sol sur la place de l’indépendance. Les ministres européens ont dû quitter Kiev pour « raison de sécurité ».

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/07.jpeghttp://juralib.noblogs.org/files/2014/02/016.jpg

9h52 Les ministres européens annulent leur rencontre avec Ianoukovitch à Kiev pour « raison de sécurité ».

9h46 Dix corps recouverts de couvertures étaient allongés jeudi en deux endroits distincts de la place de l’Indépendance à Kiev, théâtre de nouveaux affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, rapporte un photographe de Reuters.

Vasily Fedosenko dit avoir vu d’abord six corps dans la partie nord-ouest de la place puis, quelques instants plus tard, quatre autres une centaine de mètres plus loin. Il s’agissait uniquement de civils, a-t-il précisé.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/025.jpg

Policiers capturés.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/057.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2014/02/046.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2014/02/035.jpg

9h40 Au moins un manifestant a été tué et une dizaine d’autres blessés lors des nouveaux affrontements avec la police qui ont éclaté jeudi matin à Kiev, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les victimes ont été atteinte par balles, sans qu’il soit possible de dire s’il s’agissait de balles en caoutchouc ou de munitions réelles. Un peu plus tôt, des centaines de manifestants avaient chargé et repoussé un cordon de police sur le Maïdan, la place de l’Indépendance à Kiev.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/066.jpg

9h20 La télévision ukrainienne a diffusé jeudi des images de deux corps allongés sur le sol et recouverts de couvertures près de la place de l’Indépendance à Kiev.

8h15 Des centaines de manifestants ont chargé jeudi matin le cordon de police sur le Maïdan à Kiev, reprenant le contrôle de la place, en dépit d’une trêve annoncée par les autorités, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les manifestants, casqués et armés de gourdins, protégées par des boucliers semblables à ceux des policiers, ont escaladé leurs propres barricades avant de se lancer à l’assaut d’un cordon des forces de l’ordre. Les policiers ont reculé sur plusieurs centaines de mètres, abandonnant le terrain qu’ils avaient repris lors d’un assaut dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont protégé leur recul par des tirs soutenus de balles en caoutchouc qui ont blessé une dizaine de manifestants, aussitôt chargés sur des brancards et évacués vers les infirmeries de fortune de l’opposition.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/02/04.png

Le ministère de l’Intérieur a affirmé qu’un sniper a pris des policiers pour cible avant la charge et que vingt policiers ont été blessés, selon un communiqué. De nombreuses ambulances se dirigeaient toutes sirènes hurlantes vers le centre de Kiev.

Ce regain de violences survient alors que les ministres des Affaires étrangères français, allemand et polonais sont arrivés à Kiev pour rencontrer le président Viktor Ianoukovitch et les dirigeants de l’opposition.

Des athlètes ukrainiens ont décidé de quitter les Jeux olympiques de Sotchi alors que des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait au moins 26 morts depuis mardi dans leur pays, a annoncé jeudi le Comité international olympique (CIO). « Je crois que certains ont décidé de rentrer chez eux et (le président du comité olympique ukrainien) Sergueï Bubka a dit qu’il respectait absolument le droit de chacun à prendre ses propres décisions », a dit Mark Adams, porte-parole du CIO. Il n’a pas précisé le nombre d’athlètes concernés ni leur identité. L’Ukraine a envoyé une délégation de 43 athlètes à Sotchi, où les JO s’achèvent dimanche.

———————————————————————

Après une nouvelle journée de violences, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé mercredi soir avoir conclu une « trêve » avec les chefs de file de l’opposition, ajoutant que des négociations allaient débuter pour éviter de nouvelles effusions de sang. L’accord négocié prévoit, en premier lieu, une trêve avant « le lancement de négociations avec l’objectif de mettre fin aux effusions de sang et stabiliser la situation dans l’intérêt de la paix sociale ». Dans un communiqué, la présidence ukrainienne indique qu’il a été négocié avec les trois principaux chefs de file de la contestation, l’ancien ministre de l’Économie Arseni Iatseniouk, l’ex-boxeur Vitali Klitschko qui dirige le parti libéral Oudar et le nationaliste Oleh Tiahnibok.

La journée de mercredi avait pourtant été marquée par de nouvelles violences, d’autant que le président Viktor Ianoukovitch a remplacé mercredi en fin de journée le chef d’état-major des armées, et nommé Iouri Iliine chef d’état-major, en remplacement de Volodymyr Zamana, selon le texte du décret publié sur le site de la présidence, qui ne donne pas de raison à cette nomination.

L’armée ukrainienne peut d’ailleurs, désormais, faire usage de ses armes et limiter la circulation, dans le cadre des mesures antiterroristes prises par les autorités pour neutraliser les « extrémistes » présents parmi les manifestants, avait indiqué mercredi le ministère de la Défense. « Les troupes ont le droit d’utiliser leurs armes dans le cadre de l’opération antiterroriste », a-t-il dit dans un communiqué. Les soldats ont aussi le droit de « limiter ou interdire la circulation des transports et des piétons », et les militaires peuvent effectuer des contrôles d’identité et arrêter les personnes ayant commis des « actes illégaux », était-il indiqué.

Quelques heures auparavant, les services de la sécurité d’État (SBU) en Ukraine lançaient une « opération antiterroriste » à l’échelle du pays en raison de l’occupation de bâtiments publics par des « groupes extrémistes ». « Dans de nombreuses régions du pays, des bâtiments municipaux, des locaux du ministère de l’Intérieur, de la sécurité d’État et du parquet, des sites militaires et des dépôts d’armes sont pris d’assaut », a déclaré le chef du SBU, Oleksandr Iakimenko, dans un communiqué publié sur le site Internet de son organisation. (…)

Publié par le savoir-faire français (LesEchos.fr, 19 février 2014, mis à jour le 20 février à 10h12)

This entry was posted in Les luttes de classes en Russie and tagged , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to [La révolution ou la mort] Les opposants ont repris la place Maïdan aux forces policières (jeudi 20 février, 8h15)

  1. bzzzzzzzzz says:

    Déclaration sur la situation en Ukraine du Syndicat autonome des travailleurs.

    La guerre civile a commencé hier en Ukraine…..
    http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1484

Comments are closed.