[Nouvelle-Calédonie] Vive le van, Vive le van, Vive le vandalisme

Vandalisme : les mines de Nakéty à l’arrêt

Les sites miniers de la NMC et du groupe Ballande, situés à Canala, en Nouvelle-Calédonie, ont été victimes d’actes de vandalisme pendant le week-end. Les dégâts sont considérables et les deux sites sont actuellement à l’arrêt.

Si le marché du nickel s’est réjoui ce week-end de l’annonce faite par le gouvernement indonésien de mettre un terme à l’exportation de son minerai, certaines compagnies présentes sur le territoire calédonien n’ont pas eu le temps de savourer cette bonne nouvelle.

Le week-end dernier, le groupe Ballande et la Nickel Mining Company (NMC, filiale de la SMSP) ont été victimes d’actes de vandalisme sur leurs sites de Canala. Le groupe Ballande et la NMC sont présents sur le même massif et utilisent un tronçon de piste commun.

Pour le groupe Ballande, c’est une trentaine de véhicules qui ont été vandalisés. Des engins de chantier auraient même été utilisés pour écraser des pick-up, avant d’être détruits à leur tour.

Du côté de la NMC, les conséquences se font surtout ressentir au niveau de la logistique. Les bureaux du chef de centre et des secrétaires, ainsi que les salles de réunion ont été totalement détruits par le feu. Des bâtiments d’habitation du personnel et le bureau de la topographie ont aussi été touchés.

La NMC n’a pas encore fait d’évaluation précise des dégâts, mais selon les premières estimations, il serait question de plusieurs dizaines de millions de francs CFP. Les pertes du groupe Ballande seraient quant à elles beaucoup plus élevées.

Le personnel a fait valoir son droit de retrait et l’activité a été gelée sur les deux sites. À la NMC, le site devrait rester à l’arrêt encore quelques jours. Pour la direction, il s’agit avant tout d’assurer la sécurité des employés. Du côté du groupe Ballande, les dégâts sont tellement importants qu’il serait peut-être même question de suspendre définitivement l’activité du site. L’information n’a cependant pas été encore confirmée.

Suite au déclenchement de l’alerte orange vendredi soir sur la Province Nord, des employés de la NMC s’étaient rendus sur le site samedi et dimanche. C’est dimanche qu’ils ont remarqué les dégradations dont avaient été victimes les engins du groupe Ballande. Ces derniers ont été vandalisés dans la nuit de samedi à dimanche. Les locaux de la NMC ont, eux, été incendiés dans la nuit du dimanche au lundi.

L’enquête est actuellement en cours. Claire Lanet, Procureure de la République, parle de dégâts « massifs », d’une « ampleur exceptionnelle » et d’une « valeur considérable ».

Leur presse (Elif Kayi, nouvellecaledonie.la1ere.fr, 21 janvier 2014)

This entry was posted in Luttes pour la terre and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.