[Révolution tunisienne] Nouvelles de Kasserine et Sidi Bouzid

Tunisie : des bâtiments officiels incendiés, heurts entre policiers et manifestants

Plusieurs bâtiments officiels ont été incendiés dans la nuit de mercredi à jeudi par des manifestants à Feriana et Meknassy, dans le centre-ouest déshérité de la Tunisie, selon des témoins interrogés par l’AFP.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/01/042.jpg

Affrontements entre manifestants et policiers mercredi 8 janvier à Kasserine.

À Feriana, dans la région de Kasserine, quelques centaines de manifestants ont attaqué la recette des impôts, un poste de police, une banque et un bâtiment municipal avant de les incendier, selon deux habitants et un policier interrogés par l’AFP.

« La police a riposté par des lacrymogènes avant de reculer », a indiqué un policier, refusant d’être identifié et joint par téléphone.

Selon les témoins, les heurts ont duré jusqu’à 01H00 locale (00H00 GMT).

Des affrontements entre policiers et manifestants avaient déjà eu lieu dans la région de Kasserine mercredi, notamment dans la capitale régionale éponyme et dans la ville de Thala.

Par ailleurs, des affrontements entre jeunes et policiers ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi à Meknassy, dans la région de Sidi-Bouzid.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes. Un poste des forces de l’ordre a été incendié.

« Un poste de police a été incendié. Deux voitures de la police ont été brûlées », a indiqué à l’AFP le responsable locale du puissant syndicat UGTT, Zouheir Khaskhoussi.

Les autorités n’avaient dressé aucun bilan de ces affrontements jeudi matin, alors que les manifestations et blocages de routes se multiplient dans le pays depuis plusieurs jours.

L’un des catalyseurs du mécontentement est l’entrée en vigueur d’une série de taxes sur les moyens de transports privés et professionnels. (…)

Leur presse (Agence Faut Payer via lorientlejour.com, 9 janvier 2014)

 

Violents heurts entre les forces de police et la population à Thala

De violents affrontements ont éclaté cette nuit entre les forces de l’ordre et des jeunes de la ville de Thala. Ces derniers auraient improvisé une marche en hommage aux martyrs de la Révolution tombés à l’aube de la contestation populaire en 2011.

Cette marche aurait été interdite par les forces de l’ordre ce qui a poussé les jeunes à jeter des pierres en direction des policiers. Ceux-ci ont riposté en lançant du gaz lacrymogène pour les disperser. Selon une information publiée dans la soirée par Mosaïque FM, un agent de la sûreté et un autre de la Garde nationale auraient été blessés lors de ces affrontements.

Des informations font état d’incendies ravageant les sièges de certains partis politiques et certains établissements administratifs. Nous donnons ces informations avec les réserves d’usage.
Nous y reviendrons

Leur presse (Business News, 7 janvier 2014)

 

Bataille rangée entre les forces de l’ordre et des manifestants à Ettadhamen et la Soukra

La nuit a été agitée, hier, à la cité Ettadhamen et à la Soukra au gouvernorat de l’Ariana.

De violents heurts ont éclaté dans la nuit du samedi 11 janvier  entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes à la cité Ettadhamen et Dar Fadhel à la Soukra.

Essayant d’envahir des postes de police et bloquant les routes en brûlant des pneus, les jeunes délinquants ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes.

Leur presse (Tunisie Numérique, 12 janvier 2014)

 

Sousse : Affrontements entre police et des groupes de jeunes

Des affrontements ont opposé, hier soir, à Sousse les unités de la police à un groupe de jeunes délinquants.

Procédant au blocage de la route reliant Sahloul à Sidi Abdelhamid et le croisement du marché du gros, les jeunes ont également brûlé des pneus.

La police a usé des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Leur presse (Tunisie Numérique, 14 janvier 2014)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.