[Révolution tunisienne] Grabuge à El Guettar (Gafsa)

Gafsa : La ville d’El Guetar à feu et à cendres

La ville d’El Guetar relevant du gouvernorat de Gafsa connait depuis quelques heures, une situation explosive. Avec des mouvements de grogne populaire en contestation des résultats des concours de recrutement dans les sociétés satellites de la Compagnie des phosphates.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/01/012.jpg

Les citoyens rejettent les résultats de ce concours, car ils disent que la plupart des jeunes recrutés sont des enfants des dirigeants locaux d’Ennahdha.

La grogne populaire s’est ensuite transformée en émeutes, les manifestants assaillant les postes de police et de la garde nationale, les saccageant et les incendiant.

Les forces de l’ordre et l’armée se sont retirées de la ville qui connait des émeutes virulentes à l’heire actuelle.

Leur presse (Tunisie numérique, 5 janvier 2014 – 22h47)

 

Évènements d’El-Guetar : Le tournant dangereux des contestations

La ville d’El Guetar du gouvernorat de Gafsa vit ces dernières heures une situation explosive. Les habitants contestent les résultats des concours de recrutement dans les sociétés de l’environnement crées par la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG). Ils pensent que les affiliés à Ennahdha sont les seuls recrutés et sont le plus souvent des enfants des dirigeants locaux du parti au pouvoir.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/01/022.jpg

La grogne populaire qui a été déclenchée vendredi s’est ensuite transformée en émeutes. Des arrestations ont eu lieu vendredi, mais la plupart des gens arrêtés qui étaient au nombre de 15, ont été libérés samedi. Mais subitement, et malgré l’accalmie de samedi, un tournant a été enregistré par des assauts dimanche, contre les symboles de l’autorité à savoir la délégation et les postes de police et de la garde nationale qui ont été incendiés par les cocktails Molotov.

Les forces de l’ordre et l’armée se sont retirées de la ville, pour éviter l’affrontement sanglant.

Des informations provenant de la région indiquent que l’annonce des résultats pour le reste des délégations a été suspendue, et des commissions locales devraient se constituer pour revoir les critères de choix des admis au concours. (…)

Leur presse (African Manager, 6 janvier 2014)

 

(…) À noter que, suite aux heurts survenus à El Guetar, le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, ont annoncé dans un communiqué publié dimanche soir le report de l’annonce des résultats du concours de la société de l’environnement à Gafsa, de 10 jours, selon le calendrier suivant : Gafsa Nord et Sud : 17/01/2014 ; M’dhila : 27/01/2014 ; Metlaoui : 03/02/2014 ; Redeyef : 07/02/2014 ; Om Laarayèss : 16/02/2014.

Leur presse (Tunivisions, 6 janvier 2014)

 

Protestation à Gafsa, le MI dénonce les attaques contre la police

Suite à la publication des résultats du concours de la Société de l’Environnement et Plantation de Gafsa, et de la protestation de quelques chômeurs pour leur refus de ces résultats, un groupe d’individus d’El Guettar à bloqué la route principale reliant le gouvernorat de Gafsa à celui de Gabes, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur paru hier lundi.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/01/032.jpg

Ces individus ont mis le feu à des pneus en caoutchouc, tout en empêchant la circulation des véhicules et en prenant en otage des camions de transport de carburant et de phosphate dont ils ont vidé le contenu sur la voie publique.

« Ils ont dans un deuxième temps, mis le feu à des propriétés privées, qu’ils ont tenté de piller. Ils ont également attaqué le poste de police nationale, pendant trois nuits consécutives, et ont lancé des projectiles et des cocktails Molotov sur les lieux et les policiers, causant des pertes importantes », indique le communiqué.

Le ministère de l’Intérieur salue ses agents pour avoir fait preuve de retenue face à ces attaques, surtout que le ministère de l’Intérieur n’est pas partie prenante à ce concours, « mais les choses sont allées jusqu’à mettre le feu à un poste de police et à la délégation ».

Le ministère réitère qu’il ne s’oppose pas au droit de manifester de manière pacifique, mais condamne les attaques criminelles perpétrées contre ses locaux, «  dont les responsables seront poursuivis en justice », ajoute le ministère, précisant que le parquet a ouvert une enquête au sujet des évènements survenus à Guettar du gouvernorat de Gafsa.

Leur presse (Gnet, 7 janvier 2014)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.