[Espagne] De la dure réalité du syndicalisme

http://juralib.noblogs.org/files/2013/11/015.jpg

« FAIS GAFFE À CE QUE TU SIGNES », tag destiné aux délégués de l’UGT.

« … nous confierons cette affaire à nos services juridiques afin qu’ils étudient toutes les manières possibles de dédommager notre camarade Léonardo ainsi que les autres victimes de la barbarie dont ils ont été l’objet. » Déclaration de FITAG-UGT

Tout de suite les gros mots…

Le projet d’accord prévoit le licenciement de 745 personnes en 2016 et une réduction de salaire comprise entre 18 et 15%.

Les travailleurs de PANRICO (Donut) ont rejeté le pré-accord, notamment ceux de Barcelone (San Perpetua de la Mogoda) qui ont massivement rejeté le pré-accord passé entre patrons et syndicat UGT.

Les travailleurs de Paracuellos del Jarama (Madrid), Murcia (Sud-Est) l’ont également rejeté ; par contre il a été approuvé par ceux de Valladolid, Zaragoza y Puente Genil (Córdoba).

Les travailleurs de S.Perpetua Mogoda avaient déjà subi une baisse de 20% de leur salaire, le pré-accord se proposait de couper encore 18%, apparemment les salariés de ce site devaient faire en grande part les frais des licenciements, curieusement ils n’ont pas apprécié.

Des nouvelles du front, 25 novembre 2013

This entry was posted in España en el corazón, Radicalisation des luttes ouvrières and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.