JBD, Alès, 18 octobre

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/015.jpg

Rapport de la matinée sur JBD (Alès) – infos à relayer

Hier soir, il semblerait que des lycéens du bassin alésien aient fait tourner sur les réseaux sociaux l’idée d’une protestation contre les expulsions de sans-papier. Ce désir est particulièrement motivé par l’expulsion récente de Léonarda vers la Bosnie.

Ce matin, vers 8h, des bus ont été caillassés et un lacrymogène aurait été utilisé par des protestataires (témoignages divers, mais très confus sur cet épisode). Les lycéens tentent ensuite de partir en cortège vers le centre-ville, mais la police les refoule vers le lycée. C’est là que des lycéens commencèrent à monter une barricade d’environ 2m30 devant les portes du lycée.

À 9h30 le lycée est bloqué et la CPE a annoncé l’annulation des cours. L’ambiance entre la police et les jeunes est détendue. Des parents et voisins passent au lycée toute la matinée pour constater.

Les flics iront prendre les identités de quelques jeunes présents sur la barricade pour finir par leur dire que si il se passe le moindre incident, ils seront tenus pour responsables. Cette intimidation déplorable des bandes armées de l’État ne semble pas inquiéter outre mesure nos jeunes camarades.

Dans la matinée, nous apprendrons que les CRS de Nîmes n’arriveront que vers 13h, et non dans l’immédiat.

La proposition des flics est simple : les CRS viennent pour encadrer une manif qui ira à la sous-préfecture, puis à la Mairie, et enfin dans la permanence du sinistre député socialiste Verdier pour discuter avec lui. Départ programmé par les pandores à 14h30.

Lorsque nous sommes partis, vers 12h, cette proposition ne semblait pas satisfaire beaucoup de lycéens qui voient en cette proposition une muselière institutionnelle.

Nous sommes quelques adultes à nous être redonné rendez-vous entre 13h et 14h30 devant le lycée JBD d’Alès pour voir ce qui s’y passe.

18 octobre 2013 – 12h42

 

URGENT : tensions à JBD Alès
INFOS PRÉCÉDENTES CONFIRMÉES – URGENT – IMPORTANT

Ce matin, à Alès, le lycée JEAN-BAPTISTE DUMAS est bloqué par 150 lycéens contestant les expulsions de lycéens et collégiens sans-papiers. Présence d’une dizaine de flics devant le lycée + une vingtaine place des Martyrs de la Résistance (on ignore ce qui s’y passe). Les CRS de Nîmes arrivent (confirmé par l’administration du lycée).

Ce blocage fait suite à un refoulement de tentative de manif par les flics dans la ville de la part des lycéens.

L’info tourne de façon informelle entre les papas et mamans depuis 9h15. Mais il semblerait que des CRS en provenance de Nîmes reviennent envahir le pays et caresser les côtes de nos mômes.

On est pas mal à aller jeter un coup d’oeil dans l’heure.

18 octobre 2013 – 9h37, 9h58

This entry was posted in Éducation, La police travaille, Les révoltes des migrants, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to JBD, Alès, 18 octobre

  1. Oréo says:

    Vous avez pas fini de dire des connerie sérieux j’ai l’impression que vous n’était pas du tout la en faite le blocus a commencé a 7h la police ne nous a pas refouler elle était la pour qu’il n’y ai pas d’incident et pour finir tout c’est super bien dérouler et personne a u d’ennuie avec la police.

Comments are closed.