[Do It Yourself] Sortie du nucléaire, mode d’emploi

Des antinucléaires menacent de déboulonner des pylônes à haute tension

De gros boulons, qui proviendraient de pylônes électriques à très haute tension (THT), ont été envoyés mercredi 7 août aux préfectures du Vaucluse, du Gard, de la Drôme et des Bouches-du-Rhône par des militants antinucléaires.

Des colis similaires ont été adressés à des médias, notamment à France Bleu, au Midi libre et au Dauphiné libéré. Le parquet de Marseille a ouvert une enquête, confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire.

La directrice régionale pour le Sud-Est du RTE (Réseau de transport d’électricité) a affirmé « ne pas avoir pour l’instant trouvé de boulon manquant » après « un contrôle visuel [des] lignes sur les points stratégiques ». Toutefois, étant donné les « risques de chute » et l’illégalité de tels actes, le RTE va probablement porter plainte, a précisé Mme Greiveldinger.

UNE ACTION CONTRE « LA DICTATURE DU NUCLÉAIRE »

Les auteurs anonymes de la lettre qui accompagne les boulons justifient leur acte en écrivant que « parce que leur nucléaire n’est pas plus sûr qu’il n’est transparent, nous déboulonnons et nous déboulonnerons les pylônes THT ».

Le courrier ajoute que cette action est menée « par solidarité avec les victimes civiles et militaires de la dictature nucléaire ». Selon ses auteurs, un « rapport des renseignements généraux adressé à EDF en 1983 » établit que « si l’on peut protéger les centrales nucléaires par des barbelés et des pelotons de CRS, ce n’est pas le cas des pylônes ».

Pour Guillaume Vermorel, ingénieur et porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) en Ardèche, « EDF n’a jamais évalué les risques liés au terrorisme ou au vandalisme ». Le risque est que « si un pylône s’effondre, il faut arrêter en urgence le réacteur nucléaire, car la ligne THT – 225’000 volts – ne peut plus évacuer le courant électrique », a-t-il expliqué, ajoutant que ce type d’arrêt d’urgence était déjà survenu en mars 2013 à la suite d’un défaut d’isolement au Tricastin.

Presse atomique (LeMonde.fr, 7 août 2013)

This entry was posted in Luttes antinucléaires and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.