[Chronique de Youv derrière les barreaux] « Des Basques de l’ETA, des Corses, des frères muz, des pères, des trafiquants de drogue internationaux, des braqueurs acharnés, des Gitans vénères tout ça dans la même promenade, un cocktail explosif que les murs ont du mal à contenir »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[25 octobre 2012]
La promenade

J’ai usé plus de paires de baskets que Hussein BOLT à tourner en rond dans cette cage à ciel ouvert. C’est le lieu le plus dangereux de la prison. Tu sais comment tu y entres mais jamais comment tu en sors. C’est la jungle, j’ai vu des mecs se faire faire tous le Kâma-Sûtra sous le porche, trente loups sur une brebis. Essuie tes larmes, ici il n’y a pas de sentiment. Un rien peut te faire arriver avec une civière à l’infirmerie.

Ambiance indescriptible, chaque prison a sa mentalité, son délire. Bois-d’Arcy et Fleury-Mérogis sont réputées pour avoir les promenades les plus sanglantes de l’Hexagone.

Une heure trente TOP CHRONO !!! Pas une minute de plus. Faites entrer les artistes, vous voilà dans la plus grande école du crime organisé au monde. Lieu unique, où tu y entres comme amateur, trois mois plus tard tu en sors, trafiquant international confirmé. Sponsorisé par un « perpète », il a échoué à une seconde du million d’euros. Il t’envoie finir son travail, à toi d’éviter de marcher sur ses traces.

Tu veux faire de l’oseille, tu veux être un mec qui pèse connu et reconnu chez les voyous, en promenade t’es servi. Tu n’as qu’à faire ton marché, les connexions et les numéros sont échangés. Ainsi font, font, font les mecs des bas-fonds. Ici ton seul CV c’est tes couilles et ton comportement et non ton BLA-BLA. Les « mythos » qui passent leur temps à dire j’ai fait ci, j’ai fait ça, j’connais lui, à l’entendre il connaît toute la terre mais bizarrement personne le connaît. Ce genre d’individus sont démasqués en un tour de promenade car dans la rue tout le monde se connaît et lui on l’a vu nulle part. Si t’es un mec sérieux, les gens n’hésiteront pas à te faire confiance. C’est le paradis des « gremlins ». Des Basques de l’ETA, des Corses, des frères muz, des pères, des trafiquants de drogue internationaux, des braqueurs acharnés, des Gitans vénères tout ça dans la même promenade, un cocktail explosif que les murs ont du mal à contenir. Une fois que t’as pris les bons contacts, ta peine tu la fais sur une jambe aux toilettes.

Méfie-toi car ce que tu prends pour un bon plan peut faire en sorte que tu perpétues ta vie dans des cours de promenade.

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.