[Révolution égyptienne] « On sent l’odeur des lacrymos de Rio et Taksim »

Égypte 16h30 : 3 millions

Égypte, 16h30. Selon des sources militaires, il y aurait plus de trois millions de manifestants anti Morsi à l’heure actuelle en Égypte, donc bien plus vers 19 ou 20 heures.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/013.jpeg

La place Tahrir aujourd’hui dimanche 30 juin à 16h30 ; un des deux points d’arrivée, avec le palais présidentiel d’Héliopolis, des nombreuses manifestations anti Morsi prévues aujourd’hui au Caire.

On signale de très nombreuses villes ou villages où les bâtiments administratifs ont été couverts d’une banderole « Fermés sur ordre de la révolution ». Un militant syndical signale que dans la plus grande usine du pays à Mahalla, Misr Spinning… Company,  il n’y avait ce matin pas plus de 10% des effectifs normaux (dimanche est un jour travaillé normal en Égypte).

 

Égypte 18h : c’est gigantesque !

Égypte 18h : Devant le palais présidentiel Al Ittihadiya à Heliopolis, lointaine banlieue cairote, une foule anti Morsi comme on n’en a jamais vu. L’ambiance pour le moment est festive, familiale. Des gens crient « On sent l’odeur des lacrymos de Rio et Taksim »… « Nous voulons des femmes à tous les postes du gouvernement », et rugit « Nous voulons la chute du régime ». Tous les ponts du Caire sont bloqués. Une foule de primo-manifestants avec leurs familles. Et les gens continuent à affluer. Tous les cafés, magasins, petits ou gros, taxis ont des affiches anti Morsi. Quelques bus circulent, à l’intérieur les gens scandent « dégage, dégage… »

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/037.jpeg

Toute la ville du Caire est paralysée par les manifestants, dont le nombre grossit de secondes en secondes. Il n’y a pas une rue sans manifestation :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/061.jpeg

À Alexandrie du jamais vu non plus :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/071.png

 

Égypte 19h : plus qu’en janvier 2011

Égypte 30 juin, 19h : D’après l’avis de tous, il y a nettement plus de monde dans les rues que les 25 et 28 janvier 2011 au plus fort des premiers jours de la révolution qui a fait tomber Moubarak. Tout le monde dit que c’est « énorme, incroyable, ahurissant »… La pétition « Rébellion » pour que Morsi dégage aurait récolté 22 millions de signatures selon ses organisateurs contre 13 millions d’électeurs pour Morsi aux dernières présidentielles. L’Égypte entière semble dans la rue. Devant le palais présidentiel, plusieurs centaines de milliers de personnes, autant place Tahrir et des manifestations dans toutes les villes d’Égypte et villages : des marches d’habitants de villages entiers se font en direction des villes, Mansoura, Mahalla… Ça marche partout. Beaucoup de gens qui ne sont pas dans la rue, agitent depuis leurs fenêtres des drapeaux et applaudissent. Le slogan le plus largement repris est « dégage » avec le petit carton rouge où il y a aussi marqué « dégage ». D’autres comme « Musulmans et chrétiens ensemble sont la révolution », « les femmes sont la fierté de l’Égypte » et  « regarde, regarde, voilà la révolution des moutons », allusion aux termes péjoratifs dont les Frères Musulmans affublent les manifestants les accusant d’avoir une obéissance aveugle envers leurs dirigeants.

Des manifestations d’Égyptiens et Italiens en… Italie contre Morsi à Rome, Milan, Turin, Naples, Palerme,

En direct, les images sur On TV

Devant le palais présidentiel à Héliopolis :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/08.png

Un policier qui a rejoint les manifestants est porté en triomphe :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/092.jpeg

D’autres policiers signalés un peu partout dans les manifs :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/102.jpeghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/06/111.jpeg

Au Caire, manifestants à perte de vue :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/122.jpeg

Dans une  rue d’Alexandrie :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/132.jpeg

Des vieux qui ne peuvent plus marcher se sont installés devant chez eux pour faire leur propre manif :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/141.jpeg

 

Égypte 20h : la tension monte

Égypte, 30 juin, 20h : Les journaux, officieusement, estimaient le nombre de manifestants à 7 millions vers 19h, soit plus que les 18 jours insurrectionnels cumulés de janvier 2011. Les manifestants sont de tous âges, des enfants aux vieillards, pas seulement des manifestations de jeunes, le palais présidentiel à Héliopolis est complètement encerclé. Jusque là les manifestations étaient bon enfant, mais depuis 19h environ, des affrontements violents contre les pro Morsi sont signalés à Moqqatam au Caire, Tanta, Beni Suef, Sharqeya… L’armée et la police ont disparu des lieux d’affrontements et ne défendent pas les locaux des Frères Musulmans alors que leurs hélicoptères Apache survolent les villes.

Photo incroyable des rues du Caire complètement remplies de manifestants :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/152.jpeg

La quartier général des Frères Musulmans à Moqqatam, pourtant défendu par des sacs de sable, commence à brûler : les manifestants commencent à s’énerver. Attaques des locaux du PLJ (Frères Musulmans) à Tanta, Beni Suef et Sharqeya :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/163.jpeg

La manifestation à Alexandrie : un fleuve :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/171.jpeg

Tahrir à 19h45 :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/18.jpeg

Manifestation à Fayoum :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/19.jpeg

Manifestation à Kafr el Sheikh :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/20.jpeg

Manifs dans les quartiers du Caire, ici au 6 octobre :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/21.jpeg

 

Égypte 21h : immense jour de fête

Égypte 30 juin, 21h : Les gens descendent au pied de leur immeuble et manifestent, restent là, discutent, scandent des slogans. Joie immense lorsque place Tahrir, la foule apprend que le siège central des Frères Musulmans est en train de brûler.

Le gouverneur des Frères Musulmans de Gharbiya assiégé dans son immeuble de gouvernorat a fui par une porte de derrière, les manifestants lui donnent une heure pour fuir la région du gouvernorat. Devant le palais présidentiel au Caire (Héliopolis) des manifestants quittent la manif et rentrent chez eux, mais de plus nombreux encore continuent à affluer. C’est un immense jour de fête en Égypte, les gens sourient, chantent, s’embrassent, on tire des feux d’artifice…

Le Front du 30 juin, appelle les manifestants à rester sur les places et à commencer une grève générale illimitée (dimanche est un jour travaillé en Égypte, les présents sont donc pour la plupart en grève). 250 bateaux de pèche à Damiette manifestent dans l’eau contre Morsi, pareil à Luxor ou des centaines de bateaux chargés de monde descendent le Nil contre Morsi.

Photo incroyable: rue Haram au Caire à l’opposé des place Tahrir et palais présidentiel d’Ittihadiya :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/01.jpeg

Regardez On TV en live, qui couvre les évènements

Manifestation à Menya :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/02.jpeg

À Hurghada :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/03.jpeg

Et même à Marina, la plage chic des rupins à 100 km d’Alexandrie :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/04.jpeg

À Zagazig :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/05.jpeg

À Alexandrie, la manifestation n’ayant plus assez de place pour avancer, passe par les souterrains: peut-être encore plus de monde qu’au Caire :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/06.jpeg

Foule immense à Mansoura :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/07.jpeg

 

Égypte 23h : 33 millions de manifestants ?

Égypte 23 h : Des médias égyptiens ainsi que de source militaire, on estime (selon le journal Shorouk) qu’il y a eu aujourd’hui, à cette heure, 17 millions de manifestants anti Morsi dans les rues des villes et villages d’Égypte. CNN annonce 33 millions d’Égyptiens dans les rues. D’autres disent 9 millions… Quoi qu’il en soit, c’est probablement la plus grande manifestation que le monde ait connu dans son histoire. C’est l’hiver islamiste, comme disaient les journalistes… !

4 sénateurs des Frères Musulmans ont fui l’Égypte pour aller se réfugier à Londres avec leurs familles. 60’000 à 80’000 personnes auraient fui l’Égypte en avion durant les 48 dernières heures. Des hélicoptères militaires jettent des drapeaux égyptiens sur la foule place Tahrir, interprété par les manifestants comme un soutien de l’armée. Les manifestants dénoncent essentiellement le manque de travail, les coupures d’électricité et d’eau et le rationnement de l’essence. Les applaudissements place Tahrir à l’annonce que le siège central des Frères Musulmans brûle à Moqqatam ressemble à ce qui s’était passé le 28 janvier 2011 quand  la foule a appris que le siège du NDP de Moubarak brûlait. Après le Front du 30 juin, le FSN déclare qu’une progression de la protestation serait une grève générale illimitée sans qu’on comprenne s’il y appelle ou pas mais appelle à rester sur les places et dans les rues jusqu’à ce que le régime renonce.

Place Tahrir :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/09.jpeg

La mer de manifestants qui vont et viennent dans les rues du Caire :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/10.jpeg

Manifestation de nuit à perte de vue devant le palais présidentiel d’Héliopolis :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/11.jpeg

« Morsi, ton slip est en train de tomber » :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/12.jpeg

Manifestation de bateaux anti Morsi à Luxor

Fleuve de manifestants à Alexandrie :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/13.jpeg

Manifestation à Tanta :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/14.jpeg

Par rapport à ceux qui disent que Morsi aurait la légitimité de l’élection :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/15.jpeg

Très gros sentiment dans la foule contre la politique américaine de soutien aux Frères Musulmans (Paterson est l’ambassadrice américaine en Égypte) :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/16.jpeg

Les policiers, pour le moment, sont plus dans la manifestation que contre :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/17.jpeg

 

Égypte 1er juillet, 1h : la plus grande manifestation de l’histoire de l’humanité

Égypte, 1er juillet, 1h : Et maintenant ?

La BBC a confirmé ce que disait CNN, 33 millions de manifestants le 30 juin en Égypte, déclarant que c’est la plus grande manifestation de l’histoire de l’humanité : il y aurait donc eu 3 fois plus de manifestants que d’habitants en Tunisie, presqu’autant que d’Espagnols… Le chiffre de 33 millions est contesté (Reuters dit 14 millions) mais la grande majorité s’accorde pour dire que c’est la plus grande manifestation. Et bien qu’il soit passé minuit, la foule ne cesse de grandir… même si d’autres repartent chez eux. Le mythe que les vieux veulent la stabilité s’effondre, beaucoup de manifestants âgés. Tout le monde se demande s’il va aller au travail demain (1er juillet). Le Front du 30 juin, appelle à des sit-in non seulement à Tahrir et Itthidiya (palais présidentiel d’Héliopolis) mais aussi au Sénat et au palais El-Quba ainsi qu’à la désobéissance civile à partir de demain jusqu’à ce que Morsi dégage. Les dirigeants de la campagne Tamarod (rébellion) ont donné un ultimatum : il s’en va avant mardi 2 juillet 17h où alors Tamarod appelle à la désobéissance civile générale.

Les manifestants du palais présidentiel pointent leurs lasers sur un hélicoptère militaire. Signifient-ils ainsi qu’ils lui tirent dessus ? Ou l’acclament-ils ? En fait il y a une salve d’applaudissements dès qu’un hélicoptère passe :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/08.jpeg

La foule place Tahrir à 1h du matin le 1er juillet, toujours pleine d’énergie, crie « il partira, nous resterons ». Et maintenant ?

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/18.jpeg

Manif à Sharqeya où se trouve la maison de Morsi :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/19.jpeg

La manifestation à Alexandrie : des manifestants ont déclaré l’indépendance de la ville à l’égard du régime de Morsi :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/20.jpeg

La première page du journal al-Tahrir à paraître demain : il est écrit « dégage » :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/21.jpeg

Sur les bandeaux sur le front, « dégage » :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/22.jpeg

Graffiti  mural rue Mohamed Mahmoud : où comment les Frères Musulmans deviennent des moutons :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/23.jpeg

Le siège central des Frères Musulmans à Moqattam au Caire, brûle et des manifestants ont jeté des bouteilles de gaz dans l’incendie ! De l’intérieur les Frères Musulmans tirent à balles sur les manifestants :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/24.jpeg

Jacques Chastaing

 

Le QG des Frères musulmans attaqué

Des manifestants égyptiens ont attaqué aujourd’hui le siège des Frères musulmans, au lendemain de heurts meurtriers entre partisans et opposants du président Mohamed Morsi, issu de la puissante confrérie.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/11.jpg

Le bâtiment, dans le quartier du Moqqatam situé dans l’est du Caire, a été envahi par des assaillants qui ont jeté des objets par les fenêtres, tandis que d’autres emportaient des meubles. Des témoins ont affirmé qu’aucun membre de la confrérie ne se trouvait à l’intérieur car ils avaient été conduits hors du bâtiment avant l’attaque.

Leur presse (LeFigaro.fr avec l’Agence Faut Piller, 1er juillet 2013 – 10h50)

 

From Taksim to Tahrir, from Bulgaria to Brazil, we fight the same struggle against oppressive state structures that benefit only a tiny wealthy elite

Open letter by the Egyptian activist collective ‘Comrades from Cairo’.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0719.jpgTo you at whose side we struggle,

June 30 will mark a new stage of rebellion for us, building on what started on January 25 and 28, 2011. This time we rebel against the reign of the Muslim Brotherhood that has brought only more of the same forms of economic exploitation, police violence, torture and killings.

References to the coming of “democracy” have no relevance when there is no possibility of living a decent life with any signs of dignity and decent livelihood. Claims of legitimacy through an electoral process distract from the reality that in Egypt our struggle continues because we face the perpetuation of an oppressive regime that has changed its face but maintains the same logic of repression, austerity and police brutality. The authorities maintain the same lack of any accountability towards the public, and positions of power translate into opportunities to increase personal power and wealth.

June 30 renews the Revolution’s scream: “The People Want the Fall of the System”. We seek a future governed neither by the petty authoritarianism and crony capitalism of the Brotherhood nor a military apparatus which maintains a stranglehold over political and economic life nor a return to the old structures of the Mubarak era. Though the ranks of protesters that will take to the streets on June 30 are not united around this call, it must be ours — it must be our stance because we will not accept a return to the bloody periods of the past.

Though our networks are still weak we draw hope and inspiration from recent uprisings especially across Turkey and Brazil. Each is born out of different political and economic realities, but we have all been ruled by tight circles whose desire for more has perpetuated a lack of vision of any good for people. We are inspired by the horizontal organization of the Free Fare Movement founded in Bahía, Brazil in 2003 and the public assemblies spreading throughout Turkey.

In Egypt, the Brotherhood only adds a religious veneer to the process, while the logic of a localized neo-liberalism crushes the people. In Turkey a strategy of aggressive private-sector growth, likewise translates into authoritarian rule, the same logic of police brutality as the primary weapon to oppress opposition and any attempts to envision alternatives. In Brazil a government rooted in a revolutionary legitimacy has proven that its past is only a mask it wears while it partners with the same capitalist order in exploiting people and nature alike.

These recent struggles share in the fight of much older constant battles of the Kurds and the indigenous peoples of Latin America. For decades, the Turkish and Brazilian governments have tried but failed to wipe out these movements’ struggle for life. Their resistance to state repression was the precursor to the new wave of protests that have spread across Turkey and Brazil. We see an urgency in recognizing the depth in each other’s struggles and seek out forms of rebellion to spread into new spaces, neighborhoods and communities.

Our struggles share a potential to oppose the global regime of nation states. In crisis as in prosperity, the state — in Egypt under the rule of Mubarak, the Military Junta or the Muslim Brotherhood — continues to dispossess and disenfranchise in order to preserve and expand the wealth and privilege of those in power.

None of us are fighting in isolation. We face common enemies from Bahrain, Brazil and Bosnia, Chile, Palestine, Syria, Turkey, Kurdistan, Tunisia, Sudan, the Western Sahara and Egypt. And the list goes on. Everywhere they call us thugs, vandals, looters and terrorists. We are fighting more than economic exploitation, naked police violence or an illegitimate legal system. It is not rights or reformed citizenship that we fight for.

We oppose the nation-state as a centralized tool of repression, that enables a local elite to suck the life out of us and global powers to retain their dominion over our everyday lives. The two work in unison with bullets and broadcasts and everything in between. We are not advocating to unify or equate our various battles, but it is the same structure of authority and power that we have to fight, dismantle, and bring down. Together, our struggle is stronger.

We want the downfall of the System.

Comrades from Cairo

ROAR Collective, 29 juin 2013

This entry was posted in L'insurrection égyptienne et ses suites and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.