[Chronique de Youv derrière les barreaux] « Prends soin de celle que t’as, oublie et ne pense pas à celle que tu auras »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[22 août 2012]
Larmes de regrets

On s’oublie parfois dans un jeu qui nous mène à notre perte. Le « sheïtan » danse trop bien et même sans musique. L’erreur est humaine et les larmes aussi. En sanglots parce qu’il t’a trompée et salie… As-tu vraiment perdu au change ou c’est la vie qui t’a ouvert les yeux ? On est prêts à s’enfoncer dans des relations vouées à l’échec mais parfois l’échec vaut mieux que le déshonneur. Aucun mouchoir ne pourra éponger les larmes d’une femme trompée par celui qu’elle aime.

Prendre le risque d’aimer c’est prendre le risque de souffrir. Dilemme incontournable, l’amour rend aveugle mais ce qui est sûr c’est que certaines sont mal-voyantes. La confiance n’exclut pas de rester sur ses gardes. La légitime défense est un devoir.

Je ne suis pas le pire mais loin d’être le meilleur. Je n’ai pas de leçon à donner. La vie nous la fait déjà assez chaque jour. J’apprends, des fois je gagne, souvent je perds. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Confession d’un GHETTO YOUTH imparfait avec ses larmes de regrets. Mais vaut mieux des regrets que des remords. Prends soin de celle que t’as, oublie et ne pense pas à celle que tu auras.

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.