[Us et coutumes de la maison Poulaga] À Lille

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/015.jpgUn capitaine de police lillois en garde à vue, soupçonné de vols aggravés

Un officier de police lillois est en garde à vue depuis hier mardi au commissariat de Roubaix. Il est soupçonné de vols d’objets sur des lieux d’intervention ou de scellés, qu’il aurait cherché à revendre sur internet.

Depuis hier mardi, l’IGPN (Inspection générale de la Police Nationale) entend, sous le régime de la garde à vue à Roubaix, ce capitaine de l’hôtel de police de Lille. Il est soupçonné de vols dans le cadre des ses fonctions. Il aurait notamment dérobé un ordinateur lors de la constatation d’un décès par mort naturelle d’une personne il y a plus d’un an. L’enquête menée par l’IGPN (« police des polices ») a également fait état de nombreux vols de scellés (lingots d’or, napoléons, moto de grosse cylindrée…) à l’hôtel de police de Lille. Tous ces objets volés étaient remis en vente via un site internet.

Une quinzaine de fonctionnaires ont été entendus ces 3 derniers jours dans le cadre de cette affaire qui avait été révélée il y plus d’un an.

L’enquête a vu le jour grâce notamment à l’enquête du fils de la personne décédée qui s’était étonné de la disparition de l’ordinateur au moment du décès de son père. C’est lui qui a amené les enquêteurs à soupçonner le capitaine de vols et de manquements extrêmement graves à son code de déontologie.

La garde à vue de ce gradé a été prolongée jusqu’à demain jeudi. Il devrait être présenté à un juge d’instruction.

Il y a mois et demi, un major de la Sûreté urbaine de Lille avait été interpellé et placé en garde à vue dans le cadre d’une affaire de vol en bande organisée à l’échelle européenne.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (France 3 Nord Pas-de-Calais, 29 mai 2013)

 

Lille : un policier en garde à vue dans une affaire de vol en bande organisée

Un major de la Sûreté urbaine de Lille a été interpellé tôt ce mardi matin et placé en garde à vue dans le cadre d’une affaire de vol en bande organisée à l’échelle européenne, selon le procureur lillois Frédéric Fèvre.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/05/0713.jpg

Appréhendé à 6H00 à son domicile par l’Inspection générale de la police (IGPN), le policier lillois est « le premier interpellé en France comme au niveau européen dans ce dossier instruit depuis plusieurs mois par un juge d’instruction » auprès de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS), a indiqué cette source.

Les enquêteurs de la gendarmerie ont agi dans le cadre d’une affaire qui était à l’origine de traite et de trafic d’êtres humains, a encore indiqué cette source, mais le motif de l’interpellation du policier français est bien « vol en bande organisée d’objets de grande valeur dans des résidences de luxe ».

Affaire importante

Une autre source proche de l’enquête a évoqué une « affaire d’importance qui n’en est qu’à ses débuts » sans préciser, toutefois, les faits exacts reprochés au major comme l’étendue du trafic et les pays concernés.

Le policier, qui serait âgé d’une cinquantaine d’années, travaille depuis plusieurs années à la sûreté urbaine de Lille, d’après une source proche du dossier. L’homme est soupçonné, selon cette source, d’avoir revendu des informations à des cambrioleurs serbes.

Un vaste réseau qui avait été, en partie, démantelé en septembre 2012. Gendarmes français et policiers belges avaient alors saisi un stock impressionnant d’objets et de bijoux d’une valeur totale de plusieurs millions d’euros.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Laurent Navez avec l’Agence Faut Payer, France 3 Nord Pas-de-Calais, 9 avril 2013)

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , . Bookmark the permalink.