[À bas le miNICHEtère de l’intérieur] Les poulets sont des chiens

Les poulets sont des chiens

Le rappeur tunisien « Weld el 15 » vient d’être condamné à 2 ans de prison ferme (voir ici). Sa chanson anti-flic, où il appelle à égorger les poulets n’a pas trop plu à nos poulets. Ils ont bien raison. Tellement raison que la Justice s’est vite exécutée pour coller au rappeur, ses musiciens, ses techniciens et même ses copains des peines aussi sévères qu’absurdes. Encore une fois, le système manifeste sa toute-puissance contre « la violence symbolique » des artistes mais ne mouftera point quand il s’agit de la violence bien réelle de ses propres agents, des zaballahistes [mot-valise formé de « Zaba », acronyme de Zine el-Abidine Ben Ali, et de « Allah » – NdJL], des salafistes, des djihadistes, des LPRistes [membres des LPR, milices parallèles d’Ennhadha – NdJL] et tutti quanti…

Ah pardon ! ce n’est pas vrai. Le rappeur Psyco-M réputé pour sa violence verbale et ses appels au meurtre contre « les laïcs » est toléré par le ministère et le tribunal zaballahique. Psyco-M est en effet un grand artiste qui se bat contre la liberté d’expression des mécréants et des traîtres de la nation. Sa lutte ne date pas de la révolution. Sous Zaba déjà, il était aimé de la dictature car qu’il était le moins contestataire de ses copains rappeurs. Quand El Général faisait de la taule, lui, Psyco-M se faisait inviter par le RCD pour slammer sur l’islam (rappelez-vous c’était début 2011)…

En tant qu’« artiviste », je suis pour la liberté d’expression même des collabos de la race de Psyco-M. Mais mon cœur bat d’abord pour les artistes qui luttent contre le pouvoir et l’ordre dominant. En guise de soutien à « Weld el 15 », je lui dédie l’affiche de la chanson « Boulyssia Kleb », le titre qui lui a valu les foudres du régime…

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0127.jpg

En haut, en caractères arabes : Boulissia kléb (« les flics sont des chiens »)

Avertissement !

L’auteur de l’illustration ci-dessus encourt jusqu’à deux ans de prison ferme.
La reproduction de l’œuvre est passible d’un an de prison ferme.
Le partage sur FB est passible de 6 mois de prison avec sursis.
Un « j’aime » est passible d’une amende de 500 dinars.

DEBATunisie, blog de _Z_, 24 mars 2013

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.