[La nuit on rase les murs, le jour on s’rase les poils] Réunion non mixte Vendredi 29 mars à Tours

Ne me libère pas… je m’en charge !

Dans la rue, au troquet, au foyer, au boulot, nous vivons tous les jours le sexisme.

Du plus anodin au plus assumé, c’est  toujours une entrave dans notre quotidien. Nous refusons de simplement constater cette domination masculine, nous voulons la combattre.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/1910-group.jpg

Nous sommes trop souvent confrontées dans nos expériences mixtes à l’expression de cette domination. La lutte antisexiste et féministe nous parait indissociable des autres luttes, pourtant aborder ces sujets en mixité amène inévitablement à une hiérarchisation des luttes au détriment de celle-ci. Les hommes disent se sentir souvent exclus et attaqués en tant qu’hommes lorsque au cours de débats nous attaquons le patriarcat ou les rapports de dominations des hommes sur les femmes. Une fois de plus, nous culpabilisons le plus souvent dans ces situations et la discussion n’a pas lieu.

C’est pourquoi, non pas par choix mais par nécessité, nous avons décidé de nous organiser aussi en non mixité. Ces temps entre nous, nous les pensons comme une expérience, un horizon de possibles, l’occasion d’interroger nos vécus, relations et comportements en mixité dans un espace pratiquement dégagé des rapports de domination sexiste. Des lieux de réflexions, de débats, de partages et d’actions. À nous d’inventer…

Beaucoup de lieux continuent d’appartenir, au moins symboliquement, à la sphère masculine. Un des espaces par excellence : la rue la nuit. Là où la phallocratie s’exprime, de la pub aux comportements. Nous voulons faire ce que bon nous semble à n’importe quelle heure !

Nous réapproprier cet espace, pas juste raser les murs sans bruit !

Préparons une manifestation nocturne non mixte afin d’exprimer notre rage d’exister !

Rendez-vous le 29 mars à 18h30 au bar Chez Colette (quai Paul Bert, en face du pont de fil) à Tours – Réunion non mixte

Des A/femm/ées

This entry was posted in Luttes féministes and tagged . Bookmark the permalink.