[Afrique du Sud] Grèves des mineurs du charbon

Afrique du Sud : affrontement avec la police dans une mine de charbon

Sept travailleurs en grève de la mine de Graspan à Shanduka Coal en Afrique du Sud ont été admis à l’hôpital et neuf ont été arrêtés mardi après que la police a tiré des balles en caoutchouc lors d’affrontements avec les mineurs, selon les dires de la compagnie et de la police mercredi.

L’activité à Graspan reste suspendue à la suite de la grève sauvage d’environ 250 employés, qui a débuté mardi.

« La police a dispersé les grévistes, qui occupaient le site illégalement, s’étaient emparé de l’équipement, et refusaient de déguerpir pacifiquement », dit un communiqué de Shanduka Coal, en partie détenue par Glencore, le trader opérant mondialement.

« La grève était illégale, non protégée et en violation des contrats de travail des salariés. »

Selon la police, les travailleurs ont refusé de se disperser après la remise d’un avis détaillant les demandes de la direction.

Le brigadier Selvy Mohlala, porte-parole de la police de la province de Mpumalanga, a déclaré que certains des grévistes ont chargé les lignes de police avec de lourds engins de terrassement.

« C’est alors que la police a utilisé des balles en caoutchouc pour disperser la foule », a-t-il dit.

Cette grève fait suite à d’autres débrayages sauvages à propos des primes, depuis deux semaines dans cinq mines de charbon détenues par la sociétés Exxaro.

Traduit de l’anglais (presse esclavagiste – Reuters, 20 mars 2013) par nos soins

This entry was posted in Radicalisation des luttes ouvrières and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.