[Révolution égyptienne] Correspondance du Caire, 11 mars 2013

Correspondance du Caire
Une correspondance en date du 11 mars dernier

Sur une autre liste que quelqu’un a envoyé un message très optimiste – je pense par des anarchistes – concernant la situation d’autogestion à Port-Saïd. Ce à quoi quelqu’un répond : « Quand j’ai dit aux gens d’ici que Port-Saïd pouvait être comparé à la Commune de Paris ils ont généralement éclaté de rire. »

Oui – les forces de police se sont retirées de Port-Saïd devant le verdict du tribunal, le samedi, et oui, l’armée a pris le relais à Port-Saïd avec les citoyens.

Oui – « Beaucoup de magasins à Port Saïd restent fermés en tant que pression des résidents pour une campagne de désobéissance civile, en cours depuis au moins deux semaines pour protester contre la marginalisation de la ville par le gouvernement central et pour réclamer justice pour les plus de 40 manifestants tués dans des affrontements avec la police depuis le 26 janvier. » [egyptindependent.com/news/after-verdict-tense-calm-port-said]

La situation semble beaucoup plus confuse et ambivalente – en parlant à beaucoup de gens, j’ai su qu’ils arrêtaient de faire des prédictions…

Fondamentalement, les postes de police un peu partout dans l’Égypte et au Caire ont aussi fait grève pendant la semaine dernière.

Cette semaine la police s’est également retiré de la garde des sièges des Frères Musulmans au Caire en disant que cela ne faisait pas partie de leur rôle d’assurer la sécurité d’une « organisation de prédications » (le parti Justice et Liberté de Morsi est l’aile politique des Frères Musulmans) et certains fonctionnaires de police ont ouvertement critiqué le ministère de l’Intérieur dans la presse. [egyptindependent.com/news/police-giza-cairo-end-strikes]

Déjà, dans les mois qui ont précédé, cette police a disparu des rues de nombreuses villes, où ils avaient l’habitude de stationner de façon très visible – maintenant ils sont juste regroupés autour de certains endroits stratégiquement importants (comme les ministères, le palais présidentiel, etc). Cela est dû à une réaction populaire contre la police, les attaques constantes contre la police par des jeunes, et une perte de moral.

Les policiers se plaignent aussi au sujet de leur rémunération et du manque d’équipement et de sécurité.

Pour moi, il semblerait qu’il y ait deux choses qui se passent (ou peut-être beaucoup plus encore) – l’une étant que la police est véritablement effrayée par la réaction populaire, l’autre étant qu’ils essaient de faire pression sur le gouvernement pour ne pas impliquer n’importe qui dans les forces de police pour le massacre de Port-Saïd et généralement garder la main-mise sur les procédures judiciaires pour les meurtres de manifestants.

Pendant ce temps Morsi a annoncé qu’il se penchait sur la création d’une force de sécurité privée pour combler le vide sécuritaire et de leur donner les pouvoirs d’arrestation.

Comme aujourd’hui, la télévision d’État est en train d’encourager les citoyens égyptiens, devant le « vide sécuritaire », à arrêter EUX-MÊMES les gens qui commettent des crimes et de les amener dans les postes de police. Il a également été recommandé aux citoyens d’engager une police de sécurité privée pour protéger leurs bussiness et leur maison. Il s’agit d’une portion assez importante de l’organisation de quartier qui a surgi lors de la révolution dans laquelle les hommes dans chaque quartier se sont relayés pour protéger leurs propres rues d’éléments criminels qui tentent d’exploiter la situation.

C’est comme ce chauffeur de taxi, que moi et un de mes amis avons payé pour faire un tour, qui prédisait cet après-midi : « des voyous qui seront embauchés vont faire le tour pour voler les gens et les arrêter et les expédier au poste de police – en accusant les victimes de vol ».

Et pendant que je suis en train d’écrire, l’armée fait irruption dans le débat en annonçant qu’elle ne tolérera pas les « milices politiques ».

Les prix du carburant et de la nourriture sont à la hausse tous les jours et il y a des queues pour le pétrole un peu partout et bien sûr beaucoup de commerce informel – mais ce n’est pas toujours une expression de l’auto-organisation ou de la solidarité, mais il y a aussi beaucoup de corruption, d’exploitation et de profits sur la rareté.

Il y a eu une grève des pilotes de micro-bus au Caire ce week-end au sujet des prix des carburants.

Dans cette situation, il y a en fait une partie importante et croissante de la société (bien que ce soit principalement anecdotique et personne ne sait vraiment quel est le pourcentage) qui veulent que l’armée prenne le relais et rétablisse une certaine forme de normalité, parce qu’ils n’ont pas confiance dans les Frères, l’opposition ou le mouvement révolutionnaire pour être en mesure de le faire. Ce sentiment semble être présent dans toutes les couches de la société. Mais l’armée est réticente à se laisser entraîner dans la politique à nouveau – mais on dirait qu’ils se laissent entraîner au jeu de l’incertitude.

Quand il y a eu des émeutes au Caire ce week-end après que le verdict du tribunal a été prononcé, les pompiers furent réticents à aller réprimer les troubles et faire face aux incendies et à la fin, les hélicoptères de l’armée sont venus pour éteindre les feux. Apparemment un tuyau de gaz cassé à Zamalek dans une zone assez proche des incendies n’a pas été réparé pendant des heures, parce que personne ne voulait y aller dans cette situation.

Un autre aspect à surveiller est l’implication du FMI – quel que soit ce qui se passe sur le terrain ce sera probablement déterminant sur la situation économique de l’Égypte sur une longue durée – mais parce que je ne suis pas plus que ça au courant, je ne peux que vous citer quelques articles récents, sans être en mesure d’esquisser une image claire. Morsi est en train de négocier avec le FMI au sujet des prêts et tente également d’appliquer de nouvelles mesures d’austérité – bien qu’il gagne du temps en ne proposant que des hausses d’impôts pour le moment afin de ne pas perdre plus de popularité.

Des articles sur les derniers événements qui pourraient être intéressants :

Un résumé de la couverture des nouvelles officielles sur les événements de ce week-end

• Philip Rizik de Mosireen a écrit quelques bons morceaux pour Le Monde : L’Égypte et l’ordre économique mondial – Les protestations en Égypte étaient une dénonciation du néo-libéralisme et de la répression politique nécessaire pour l’imposer. • Crime d’État et criminalité de rue : les deux faces d’une même monnaie ? – Lorsque la société est corrompue, est-il légitime que les pauvres se lèvent et prennent ce qui est « à eux » ?

• Quelques trucs de Egypt Independent sur Morsi et le FMI – donne au moins une idée de ce qui se passe à l’arrière-plan de tout ceci bien que l’analyse puisse certainement être débattue : egyptindependent.com/print/1319756egyptindependent.com/print/1305811

• Certains sites d’information sur l’Égypte en anglais : egyptindependent.comenglish.ahram.org.eg

• Et aussi, bien sûr : mosireen.org

Traduit de l’anglais – Des nouvelles du front, 16 mars 2013

This entry was posted in L'insurrection égyptienne et ses suites and tagged , , , , . Bookmark the permalink.