[Critique des médias / Athènes] Les larbins de l’économie politique ont un nom et une adresse

Des bombes artisanales visent les domiciles de journalistes grecs

Des anarchistes grecs ont revendiqué vendredi soir une série d’attaques à la bombe de faible puissance qui ont visé à Athènes les domiciles de cinq journalistes employés par de grands médias.

Les engins artisanaux n’ont fait ni blessés ni dégâts importants. Ce type d’actes n’est pas rare en Grèce depuis que la crise a éclaté en 2009, mais la presse n’avait pas encore été visée.

Dans un communiqué diffusé dans la soirée sur internet, un groupe anarchiste du nom des « Amants de l’anarchie » dénonce le double-langage des journalistes et leur couverture de la crise économique et sociale du pays.

Il les accuse de « recourir à une rhétorique favorable aux salariés tout en servant servilement leurs patrons politiques ».

Parmi les cibles de ces engins faits de bonbonnes de gaz et d’explosifs figurent le rédacteur en chef de l’agence Athens News et deux présentateurs de la chaîne de télévision privée Mega.

Presse corporatiste (Reuters via LesEchos.fr, 12 janvier 2013)

This entry was posted in Critique des médias, L'insurrection grecque de décembre 2008 et ses suites and tagged , , . Bookmark the permalink.