Le commissaire de la police islamique de Gao lynché par les jeunes, après la mort d’un journaliste local

Residents in northern Malian town lynch Islamist

Residents in the northern Malian town of Gao on Saturday lynched a prominent Islamist leader in retaliation for the killing of a local journalist earlier in the day, residents and the office of Mali’s president said.

Residents in Gao, a northern Malian town under Islamist rebel control since mid-2012, have previously protested against the strict imposition of Islamic law but, if confirmed, the lynching would be a first of a fighter by civilians.

The incident comes after over a week of French air strikes on Islamist positions sought to break the grip of al Qaeda-linked fighters on northern Mali.

Gao journalist Kader Toure was killed for having been suspected of working with foreign radio stations, according to Issa Idrissa Toure, a former colleague. « Islamic police commissioner Aliou Toure was killed by the youth in revenge, » Mazou Toure, a Gao resident added.

Telephone networks in Gao are not working but both sources said they received the information from people who had traveled outside the town.

French broadcaster RFI interviewed a Gao resident by satellite telephone who gave a similar version of events. Meanwhile, the official Twitter feed of the office of Mali’s president also reported the information.

Toure, the police commissioner, was a local recruited by MUJWA Islamists who took control of Gao in June last year. He gained notoriety when he was reported to have cut off his own brother’s hand as fighters imposed a strict form of Islamic law across northern Mali.

French war planes have bombed Islamist bases in Gao but residents said a number of fighters still remain in the town.

Leur presse (Reuters, 19 janvier 2013 – 16h30)

 

Mali : des habitants de Gao tuent un chef islamiste après la mort d’un journaliste local

BAMAKO – Des habitants de Gao (nord-est du Mali) ont tué samedi un chef islamiste pour protester contre le meurtre d’un journaliste local qui venait d’être battu à mort par des islamistes, a appris l’AFP de sources concordantes.

« Le journaliste Kader Touré a été battu à mort samedi par les islamistes qui lui reprochaient de travailler pour l’ennemi. Mécontentes, les populations de Gao ont tué un chef islamiste qui s’appelle Alioune Touré », a déclaré Mme Séma Maïga, adjointe au maire de Gao.

L’information a été confirmée par le directeur d’une radio privée locale, Idrissa Maïga. « Kader Touré a été tué ce matin par les islamistes de Gao. En riposte, les populations ont lynché le chef islamiste Alioune Touré », a-t-il dit.

Gao est l’une des principales villes du nord du Mali, qui était totalement occupée depuis fin juin 2012 par les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ils se sont illustrés par leurs exactions, notamment des amputations d’hommes accusés de vol.

« Les jeunes de Gao ont décidé de ne plus se laisser faire, en organisant une expédition punitive contre la police islamique. Nous avons lynché et tué le chef de cette police. J’espère que le message a passé. La peur change de camp maintenant et ça vient de commencer », a expliqué Issa, un jeune enseignant de Gao.

Une grande partie des combattants islamistes avaient quitté la ville après des bombardements de l’aviation française au début de son intervention au Mali le 11 janvier pour y combattre les groupes islamistes liés à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont le Mujao, qui avaient pris le contrôle de tout le nord du pays en 2012.

Des camps d’entraînements et des dépôts logistiques avaient notamment été la cible dimanche de bombardements par des avions de combat Rafale, selon les autorités françaises.

Leur presse (Agence Faut Payer, 19 janvier 2013)

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.