[Le peuple veut une nouvelle révolution] Des nouvelles du bassin minier de Gafsa (21 décembre 2012)

Gafsa – Sidi Ich : Sit-in permanent devant le siège de la délégation et tensions palpables

Les habitants de Sidi Ich (gouvernorat de Gafsa) ont entamé ce vendredi 21 décembre un sit-in ouvert devant le siège de la délégation en guise de protestation contre la négligence du gouvernement à leurs doléances, nous a rapporté le correspondant de Tunisie Numérique.

Dans un entretien téléphonique avec Tunisie Numérique, l’un des manifestants s’est insurgé contre l’ignorance et l’exclusion dont est victime la région, « le président n’a effectué qu’une seule visite à Sidi Ich, elle n’a duré que sept minutes. Et le gouverneur refuse de dialoguer et de coopérer » déplore-t-il.

Les sit-inneurs réclament leur part du lion dans le phosphate de Gafsa dont ils se disent héritiers.

Les manifestants ont prévenu, s’ils n’obtiennent pas une réponse à leurs revendications, la grève ira crescendo.

Presse contre-révolutionnaire (Tunisie Numérique, 21 décembre 2012)


Belkhir (Gafsa) : Incendie d’un poste de la garde nationale

Des manifestants ont eu des échauffourées avec les forces de l’ordre dans la localité de Belkhir qui ont abouti à l’incendie d’un poste de la garde nationale de la ville. Cette attaque vient en réaction à l’usage par les forces de l’ordre, jeudi soir 20 décembre, de bombes lacrymogènes pour disperser des protestataires qui avaient bloqué la route nationale N15 (en direction de Gabès et Gafsa).

Ces sit-inneurs entendaient protester contre le transfert d’un projet de construction d’une unité de production photovoltaïque de Belkhir vers une autre localité. Information par ailleurs démentie par les autorités régionales.

Presse contre-révolutionnaire (TAP via Tunisie Numérique, 21 décembre 2012)


Tunisie : colère à Belkhir

La délégation de Belkhir, dans le gouvernorat de Gafsa est en ébullition. Des habitants sur place ont, dans différentes communications téléphoniques, fait état de provocations et de répressions qualifiées d’aveugles de la part des forces de police.

Des coups de feu ont même été tirés sur la population. La détérioration de la situation a atteint son extrême lorsque les agents de l’ordre ont fait des incursions dans les domiciles des habitants de la localité.

Ces réactions musclées des policiers font suite à une marche de protestation pacifique des jeunes de la délégation réclamant leur droit au travail et à une vie digne. En réponse à l’agressivité et à la violence dont ils ont été victimes, plusieurs citoyens ont proféré des menaces, se disant prêts à toute éventualité.

Presse contre-révolutionnaire (Investir-en-Tunisie.net, 21 décembre 2012)


#Gafsa : Les habitants de Mdhilla bloquent la route principale entre Gafsa et Gabès

Plusieurs habitants dans la région de Mdhilla (gouvernorat de Gafsa) ont bloqué, ce mercredi 19 décembre 2012, la route principale reliant Gafsa à Gabès, en signe de protestation contre la condamnation de plusieurs jeunes impliqués dans des violences entre deux régions.

Presse contre-révolutionnaire (page Facebook Tunisie Le Fil d’actualité, 21 décembre 2012)


Redeyef veut sa part des indemnisations pour les martyrs et des blessés

Une marche pacifique a été organisée, jeudi 20 décembre 2012, dans la ville de Redeyef (Gouvernorat de Gafsa), pour « revendiquer les droits des martyrs et des blessés de la révolte du bassin minier en 2008 » et pour « protester contre le fait de ne pas inclure les victimes de ce soulèvement dans le projet de loi amendant et complétant le décret-loi relatif aux compensations pour les victimes de la révolution du 14 janvier 2011 », selon des sources concordantes à la correspondante de l’agence TAP à Gafsa.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/010.jpeg

Au cours de cette marche pacifique qui a parcouru l’avenue principale de la ville de Redeyef, les participants ont hissé des banderoles exprimant la fidélité des habitants de la ville « au sang des martyrs » et leur « attachement aux droits et aux revendications pour lesquels sont tombés ces martyrs et ces blessés ». Ils ont scandé des slogans dénonçant « l’exception des victimes du soulèvement de 2008 » du projet de loi amendant et complétant le décret-loi n° 97 qui concerne les dédommagements au profit des martyrs et blessés de la révolution du 14 janvier 2011 adopté mercredi par l’Assemblée nationale constituante.

Rappelons que la région du bassin minier avait connu, durant tout le premier semestre de 2008 des mouvements de protestation populaires à large échelle contre la propagation du chômage, la marginalisation et l’absence des fondements du développement. Les autorités avaient, à l’époque, utilisé la force pour réprimer ces mouvements, notamment le 6 juin 2008, à Redeyef où deux martyrs sont tombés et plusieurs autres manifestants avaient été blessés par les forces de sécurité.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/111.jpeg

Presse contre-révolutionnaire (TAP via Business News, 21 décembre 2012)


Les familles des martyres et les blessés du bassin minier entament une grève ouverte pour réclamer leurs droits. (#Redeyef, 20 décembre 2012)

Grève le 3 janvier à #Redeyef (#Gafsa), annonce une dépêche AFP. (21 décembre 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

1 Response to [Le peuple veut une nouvelle révolution] Des nouvelles du bassin minier de Gafsa (21 décembre 2012)

Comments are closed.