[Nique la cybernétique / Suède] Le sexisme a un nom et une adresse

Il les traite de « salopes » sur Instagram, elles manifestent devant son lycée

En Suède, on ne rigole pas avec la réputation des adolescentes. Plus d’une centaine de personnes ont manifesté ce mardi matin à Göteborg devant un établissement scolaire et dans un centre commercial. Elles n’ont pas hésité à affronter violemment la police.

En cause, un compte Instagram tenu par un anonyme qui a publié les photos et les noms d’adolescentes de la ville, les traitant de « putes et de salopes ». La personne derrière ces insultes étant selon la rumeur un élève de ce lycée, les manifestants ont tenté d’entrer dans l’établissement, protégé par la police, comme l’explique notamment le site The Local ou la radio publique suédoise.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0132.jpg

VOIR LA VIDÉO

Face aux problèmes récurrents de sextings dévoilés ou de manière générale aux attaques diffamatoires sur les réseaux sociaux, c’est peut-être la première fois qu’on voit une telle réponse collective. Le compte Instagram aurait été fermé.

Leur presse (Next.Liberation.fr, 18 décembre 2012)


SUÈDE – Émeute adolescente autour d’un compte Instagram

Un compte Instagram sur lequel étaient publiées des photos d’adolescents suédois, grossièrement désignés pour leur légèreté sexuelle supposée, a provoqué mardi de violents mouvements de foule devant une école de Göteborg.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0227.jpg

Selon le quotidien anglophone The Local, qui cite la police de la ville, un appel à punir la propriétaire supposée du compte, à la sortie de son école, avait été lancé sur Facebook, rassemblant 600 personnes. La jeune fille, âgée de 17 ans, a été mise à l’abri par la police. « Elle est hors de danger, c’est la première chose dont nous nous soyons assurés », a déclaré au Local une porte-parole d’Academia, propriétaire de l’école privée où la jeune fille étudie. L’école a demandé à d’autres établissements de la ville de « venir chercher » leurs élèves afin de rétablir le calme.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0521.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0426.jpg

Le groupe d’adolescents rassemblés devant l’école s’est alors animé, devenant violent, selon le quotidien Aftonbladet. Un porte-parole de la police, Björ Blixer, déclarait au quotidien en début d’après-midi : « On ne dirait pas que nous ayons la situation sous contrôle. » Une partie du groupe s’est par la suite déplacée dans un centre commercial. Selon The Local, citant la police, 27 personnes ont été arrêtées à la suite de ces émeutes.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0619.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/1011.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0323.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/1111.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0716.jpg

Leur presse (Big Browser, 18 décembre 2012)

Ce contenu a été publié dans Luttes féministes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [Nique la cybernétique / Suède] Le sexisme a un nom et une adresse

  1. Biyaka dit :

    mais qu’est-ce que cet article fout sur juralib?
    Une lycéenne est désignée collectivement comme étant à l’origine de commentaires désobligeants sur des personnes, et de la publication de photos, et ils s’y mettent à 600 pour la lyncher, faisant flipper les flics.
    Il y a vraiment de quoi se réjouir.
    Donc en fait, un vrai libertaire c’est quelqu’un qui est capable de poser un terme savant de domination en -isme ou en -phobie, avant d’aller lyncher un bouc émissaire?

Les commentaires sont fermés.