[« La loi garantit à tous le droit à des soins de santé rationnels, appropriés et adéquats », art. 23 de la nouvelle Constitution participative islandaise] Grève de la faim et sit-in de victimes de vaccins devant le ministère de la Santé

Pourquoi les vaccins n’ont pas fini de faire parler d’eux

Une polémique de plus dans l’histoire des vaccins. L’Agence du médicament (ANSM) a annoncé, jeudi 13 décembre, qu’elle allait financer une étude sur les sels d’aluminiums dans les vaccins. Mais pour l’association E3M, dont certains membres ont entamé une grève de la faim le 26 novembre dernier, cette annonce est insuffisante. Ses revendications : plus de recherches sur le sujet et le retour des vaccins sans aluminium sur le marché.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0122.jpg

Les membres de l’association E3M en grève de la faim, le 27 novembre 2012 à Paris.

E3M est une association de malades atteintes par la myofasciite à macrophages, une maladie rare qui se caractérise par des lésions musculaires entraînant parfois de lourds handicaps. Selon elle, les sels d’aluminium utilisés comme adjuvants dans la plupart des vaccins sont responsables de cette pathologie. Didier Lambert, le président de E3M, contacté par francetv info, estime même qu’ils causent « beaucoup d’autres maladies » et que la myofasciite à macrophages n’est que la face émergé de l’iceberg.

Un déficit d’études sur la question

L’unité de recherche de l’hôpital Henri Mondor (Créteil) a observé qu’une partie de l’aluminium vaccinal pouvait migrer dans le cerveau. Selon le professeur Gherardi, membre de l’unité, certains patients au « terrain génétique » particulier développent des lésions musculaires et cérébrales à cause de ces sels. L’association E3M s’appuie sur ses travaux, mais aussi sur ceux de plusieurs chercheurs étrangers, rappelle son communiqué.

François Hollande, sollicitée par E3M au moment de la campagne présidentielle, s’était engagé à veiller « à ce que tous les travaux scientifiques soient pris en compte pour déterminer la dangerosité des produits de santé ». Or l’ANSM a refusé au mois de novembre de financer la poursuite des recherches de l’équipe Inserm de l’hôpital Henri Mondor. Excédée, l’association a décidé d’entamer une grève de la faim le 26 novembre. Deux de ses membres, atteintes de la myofasciite à macrophages, ont jeûné pendant dix-huit jours. Elles viennent d’être relayées par deux autres personnes qui campent aujourd’hui devant le ministère de la Santé.

Les politiques s’en mêlent

L’ANSM a finalement annoncé jeudi qu’elle était favorable à une étude. Mais pour Didier Lambert, « même si c’est un premier pas, il faut des engagements plus précis ». Il demande que l’étude soit menée par l’unité de Créteil et non par une nouvelle équipe, comme le propose l’ANSM. Le président de E3M insiste aussi sur la nécessité de mettre à disposition des patients des vaccins sans aluminium, notamment pour le vaccin DT Polio, obligatoire pour qu’un enfant puisse entrer à la crèche ou à l’école.

Les grévistes de la faim ont reçu le soutien d’Europe Écologie-Les Verts et du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), ainsi que de divers parlementaires. En mars, le groupe d’études sur les vaccinations de l’Assemblée nationale, présidé par le député Olivier Jardé (Nouveau Centre), a publié un rapport sur la question. Bien que réservé sur l’éventuelle toxicité de l’aluminium, le groupe préconise l’application du principe de précaution et « un moratoire sur les adjuvants aluminiques ». C’est-à-dire plus d’utilisation tant qu’il n’y pas plus d’études.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0317.jpg

Image en microscopie électronique. Dans le cytoplasme d’un macrophage (cellule du système immunitaire), on retrouve des agglomérats de particules d’adjuvant aluminique. | Pr Romain K. Gherardi, INSERM U955 E10/Paris-Est Université

Les médecins s’inquiètent du climat de « suspicion »

L’Académie des sciences et l’Académie nationale de médecine n’ont pas apprécié les recommandations du rapport Jardé. Selon elles, aucune étude ne permet aujourd’hui de montrer que l’aluminium dans les vaccins est dangereux. Pierre Bégué, pédiatre et infectiologue, membre de l’Académie de médecine s’est inquiété en octobre d’un climat général de « suspicion » contre les vaccins, avec de plus en plus de parents refusant la vaccination de leurs enfants par « conviction personnelle ». Ils craindraient notamment l’apparition d’effets secondaires.

« Le nombre de publications anti-vaccins explose sur Internet : sur les sites et les blogs, on trouve en effet beaucoup plus de critiques alarmistes que de recommandations en faveur des vaccins », expliquait en juillet le docteur Bégué à Top Santé. (…)

Publié par des larbins de Big Pharma Mafia (Héloïse Leussier, francetv info, 15 décembre 2012)


« L’aluminium des vaccins m’a rendue malade »

Depuis le 26 novembre, un groupe de 25 personnes, malades et proches, est mobilisé à Paris, à l’initiative de l’association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages). L’association, soutenue par les ex-ministres Corinne Lepage et Dominique Voynet, a déjà interpellé Marisol Touraine, la ministre de la Santé, sur les dangers de l’adjuvant aluminium présent dans les vaccins. Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine a déclaré en mai « enragé de voir que ce problème est totalement nié pour des intérêts pharmaceutiques, des intérêts politiques. » Sept personnes ont entamé une grève de la faim et deux la poursuivent encore aujourd’hui, à Paris dans la cour de l’Hôtel de ville du IIe arrondissement. J’ai moi-même fait une grève de la faim à leurs côtés pendant trois jours.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0220.jpg

Karen Bouillot présente « Quand l’aluminium nous empoisonne » de Virginie Belle et des extraits de la page facebook Vaccins et aluminium.

E3M n’est absolument pas anti-vaccinale. Elle demande aux autorités sanitaires d’appliquer le principe de précaution. François Hollande, durant sa campagne présidentielle, avait d’ailleurs rappelé l’importance du principe de précaution en prenant comme exemple précisément cette maladie. Il avait expliqué que le doute devait profiter aux patients. Pourtant, aujourd’hui ce n’est pas ce qui est appliqué.

Dans un premier temps, en remettant à disposition immédiatement un vaccin DTPolio (le seul obligatoire chez les enfants) sans aluminium comme cela existait déjà jusqu’en 2008. Et dans un second, en retirant du marché les vaccins contenant des adjuvants aluminium.

Elle demande aussi la poursuite de la recherche par l’Inserm sur ces vaccins et dont le financement a été stoppé. De plus en plus de spécialistes à travers le monde, dont les États-Unis, confirment le lien de cause à effet.

Cette maladie dont je souffre est une myopathie inflammatoire qui serait induite par l’hydroxide d’aluminium présent dans 60 % des vaccins. Probablement dû à une susceptibilité génétique chez certaines personnes qui le cumulent au lieu de l’évacuer. Il pourrait y avoir aussi un lien entre l’adjuvant aluminium et d’autres formes de myopathie ou une des formes de sclérose (SLA).

Je suis tombée malade en 2006, diagnostiquée en 2008 syndromes de fatigue chronique. Il y a une véritable ignorance même chez les neurologues. Entre ces deux dates, personnes n’a su me dire ce que j’avais, on m’a prescrit beaucoup d’antidouleur. C’est un peu comme la narcolepsie, les symptômes sont une fatigue énorme, des douleurs chroniques articulaires et musculaires ainsi que des maux de tête épouvantables. Au début de la maladie je pouvais dormir parfois jusqu’à 17 heures par jour. La concentration est devenue compliquée, je ne supporte plus le soleil. Un traitement depuis trois ans me permet d’être plus présente, plus concentrée et de moins dormir.

Je travaille dans le milieu médical à Granville. Depuis 2006, j’ai été d’abord longuement arrêtée puis j’ai repris en mi-temps thérapeutique. Je rencontre de nombreuses difficultés : les souffrances physiques, la gestion du quotidien, l’incompréhension de nombreuses personnes liée à l’ignorance de cette maladie. Je me bats face aux institutions, malgré mon état, pour faire reconnaître et accepter mes droits. »

Presse validiste (Recueilli par Jean-René Rivoal, Ouest-France.fr, 13 décembre 2012)

This entry was posted in Nos corps nous appartiennent and tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

1 Response to [« La loi garantit à tous le droit à des soins de santé rationnels, appropriés et adéquats », art. 23 de la nouvelle Constitution participative islandaise] Grève de la faim et sit-in de victimes de vaccins devant le ministère de la Santé

  1. Pingback: [« La loi garantit à tous le droit à des soins de santé rationnels ... | Infos du Canard Sauvage | Scoop.it

Comments are closed.