[Le peuple veut une nouvelle révolution] Des nouvelles du bassin minier de Gafsa

Arrêt total des activités de l’usine du GCT de Medhilla

Les activités se sont arrêtées dans toutes les unités de production de l’usine du Groupe chimique tunisien (GCT) située dans la délégation de Medhilla (Gouvernorat de Gafsa), à la suite de l’épuisement du phosphate.

Le directeur régional du GCT dans la localité, Menaouar Kadri, a indiqué à la correspondante de l’agence TAP à Gafsa que l’épuisement du phosphate est dû à la grève ouverte observée par les employés de la Société tunisienne de transport des produits miniers (STTPM), depuis le début du mois de décembre 2012, dans la zone du bassin minier dont fait partie Medhilla, ce qui a interrompu l’approvisionnement du GCT par des camions.

D’autre part, le sit-in observé par des groupes d’employés des sociétés de l’environnement et des sans- emploi de Medhilla, au niveau de la ligne des chemins de fer reliant la gare des trains de Medhilla, à une distance de 6 km de la ville a empêché l’arrivée du phosphate par voie ferrée, depuis la fin du mois de novembre 2012. Selon le directeur régional du Groupe, l’usine de Medhilla a besoin de 550 tonnes de phosphate sec, 1800 tonnes de phosphate mouillé et 550 tonnes de souffre, pour la production d’environ 1400 tonnes de super-triphosphate destiné totalement à l’exportation.

La production de cette usine en engrais chimiques a enregistré un recul important, à cause de l’instabilité sociale et sécuritaire dans la région. Pour le super triphosphate, elle n’a atteint que 274 mille tonnes, cette année, contre 460 mille tonnes, dans les situations de stabilité sociale. Pour sa part, l’employabilité des différentes unités de l’usine n’a pas dépassé, au cours de cette année, le taux de 65 pc de sa capacité maximale. Les pertes financières subies à la suite de l’arrêt des activités se situent au niveau de 130 mille dinars de dépenses fixes par jour.

Presse contre-révolutionnaire (DI/TAP, 13 décembre 2012)


Grève générale à Snad

La ville de Snad (Gouvernorat de Gafsa) est entrée en grève générale organisée par des syndicalistes et des diplômés chômeurs afin de revendiquer le droit à l’emploi et à un développement régional juste.

Presse contre-révolutionnaire (Dahmen Mehdi, Tunisie-News.com, 14 décembre 2012)


Snad : une marche pacifique pour revendiquer le droit à l’emploi

Une marche pacifique a été organisée, ce vendredi à Snad (Gouvernorat de Gafsa) pour revendiquer le droit à l’emploi, en marge d’une grève dans la région.

Cette grève n’est pas une initiative de l’UGTT mais intervient plutôt après les tentatives de dialogues infructueuses avec le gouverneur de la région, selon une déclaration du secrétaire général du syndicat des agents de la municipalité de Snad à Shems FM.

Parallèlement un groupe de  diplômés chômeurs de Snad entament une grève depuis le 7 novembre 2012 pour protester contre le chômage.

Presse contre-révolutionnaire (AfricanManager, 14 décembre 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.