[Notre-Dame-des-Landes/Millau] « Que le mouvement engagé hier fasse tache d’huile et que Saint-Affrique ne soit pas la seule mairie socialiste à être occupée sur le territoire français »

Les anti-aéroport de Nantes évacués manu militari de la mairie de Millau

Ils étaient 90 environ, à manifester hier matin à 11 h devant la mairie. Réunis à l’appel du comité Millau-Larzac-Notre-Dame-des-Landes, ils demandaient l’arrêt du projet du nouvel aéroport de Nantes.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/1614.jpg

La mairie a été “squattée” par les militants jusqu’à l’évacuation musclée en soirée.

Mais que vient donc faire Notre-Dame-des-Landes à la mairie de Millau ? Comme à Saint-Affrique ou à Rodez ces jours-ci, les militants visent les mairies socialistes, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes étant un projet porté par Jean-Marc Ayrault alors maire de Nantes. Pour Philippe Tellier, actif dans le collectif, il est important de se mobiliser partout en France, car « au niveau stratégique, c’est beaucoup plus porteur d’avoir des comités qui agissent aux quatre coins de l’Hexagone ». Les militants ont rappelé qu’ils s’opposaient à ce projet parce qu’ils le jugent inutile économiquement et parce qu’ils veulent défendre la zone bocagère de Notre-Dame-des-Landes, devenue une réserve de biodiversité puisque le projet est dans les cartons depuis quarante ans.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/1712.jpg

« On vous laisse le droit de vous exprimer, mais je vous demande de ne pas vous énerver » (Josette Hart, première adjointe au maire)

Josette Hart, première adjointe au maire, a eu la tâche difficile d’“accueillir” les manifestants en l’absence du maire qui devait arriver dans la nuit. Prônant avant tout le dialogue, elle a regardé les militants envahir la mairie et interrompre la réunion qui se tenait dans le conseil municipal. « Je sais qu’une trêve sur ce dossier a été annoncée par le gouvernement pour dialoguer. On vous laisse le droit de vous exprimer, mais je vous demande de ne pas vous énerver. » Loin de ce débat qui s’est invité en force, les fonctionnaires municipaux ont dû revoir leur emploi du temps.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/1811.jpg

En fin d’après-midi les occupants s’apprêtaient à préparer une soupe collective

Joint par téléphone dans l’après-midi, le maire a affirmé « être ravi que cela se passe bien. Je pense que ça a bougé au niveau national, une commission de conciliation devrait permettre de sortir d’un cycle de violence que je trouve absurde ». Dans la cour de la mairie, une vingtaine de militants rejoints par des sympathisants de Florac et Saint-Affrique s’apprêtaient à préparer une soupe collective en fin d’après-midi. Avant d’y passer la nuit et en attendant d’être délogés.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/1512.jpg

Presse aéroportée (Marie Massenet, MidiLibre.fr, 28 novembre 2012)


Millau. Le futur aéroport nantais fait toujours… des vagues

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/1314.jpg

Les manifestants, dans la salle du conseil, perturbent la réunion « Mieux manger, mieux bouger ».

Ce matin, plus de 70 manifestants opposés au projet d’aéroport de Notre-Dames-des-Landes, Loire-Atlantique) ont démarré une occupation de la mairie. Après avoir demandé aux élus socialistes locaux de se positionner sur ce projet, les manifestants ont pénétré dans la salle du conseil. Une réunion sur le « Mieux manger, mieux bouger » était en cours ; une fois de plus, il a été demandé aux élus et représentants associatifs de se positionner. Face à cette question, Mme Hart, première adjointe au maire de Millau, n’a pu exprimer une position claire, expliquant « que les six mois de suspension du projet doivent servir à la discussion ». Pourtant, les opposants à ce projet d’aéroport veulent une décision ferme d’arrêt total du projet.

Presse aéroportée (LaDepeche.fr, 28 novembre 2012)


Millau-Larzac solidarité avec les opposants à Notre-Dame-des-Landes

En soutien aux opposants au nouvel aéroport Notre-Dame-Des-Landes, hier matin, une cinquantaine de militants de divers horizons et de tous âges, ont occupés la mairie de Millau. Dans la cour de la mairie, un petit campement a été improvisé avec braseros et tables. Au menu : café chaud, fromage, pâté, soupe. À l’intérieur de la mairie, après un peu de confusion, la pression est retombée et nous nous sommes tranquillement installés avec sac de couchage, matelas dans la salle du conseil municipal. Nous n’étions évidemment pas les bienvenus, et il a fallu rappelé à toute l’équipe municipale que la mairie n’était pas leur maison, mais celle du peuple. Qu’ils n’en été donc que locataire et que nous avions autant de droit à être sur place qu’eux. Nous avons bien sûr voulu rencontrer le maire mais celui-ci n’était pas là… Donc impossible pour lui de prendre une position claire sur ce projet idiot. Le hasard des agendas fait parfois bien les choses…

L’occupation a duré toute la journée, et vers 21h00, sentant comme de l’électricité dans l’air nous nous sommes tous retranchés à l’intérieur de la salle du conseil municipal. Vers 22h00, les gardes mobiles ont pénétrés dans la pièce et nous ont traînés en dehors de la mairie. L’évacuation s’est faite dans le calme et la dignité. Aucun mobilier n’a été dégradé, rien n’a été cassé.

En échange du retrait du tracteur et de sa remorque qui bloquait l’accès à la cour de la mairie, nous avons même pu récupérer tout notre matériel en laissant l’endroit aussi propre que lorsque nous y sommes entrés. La police a eu l’air contrarié de ne pas avoir à faire à des barbares de la fameuse mouvance anarcho-libertaire-radicalo-gauchiste.

Le combat continu, soutien total aux occupants de la ZAD et aux membres de L’ACIPA. Et bien sûr n’hésitons pas à renouveler partout en France ce type d’occupations non violentes. Des mairies il y en a partout. Des péages Vinci aussi, et des parkings Vinci aussi…

blogs.mediapart.fr/blog/gregoiredsj, 28 novembre 2012

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme and tagged , , , . Bookmark the permalink.